Odeurs à la mode: les parfums les plus luxueux de cinq grandes maisons de couture

Déc 04 2018 Par
Categories : Soins

Ils sont élaborés dans le sillage de la haute couture, où totale liberté de création et pureté des matières premières, rares et précieuses, sont de mise. Rassemblés dans des collections mythiques, ces parfums d’exception font écho à l’héritage de grands couturiers ou encore à l’histoire toujours en marche des grandes maisons. Tels des champagnes millésimés, ils sont offerts en petites quantités, et leur distribution restreinte en font de réels objets de désir (et de collection!). On rêve de s’en emparer pour exprimer une facette secrète de soi. Certes, il faut y mettre le prix. Mais entre nous, ces élixirs exquis demeurent plus accessibles qu’une robe ou qu’un sac griffé. Et puisque quand on (s’)aime on ne compte pas…

 

null

Photographe: Bruno Petrozza | Stylisme: Marie-Eve Hébert

LES EXCLUSIFS, DE CHANEL: DU GRAND ART

L’histoire: Lancée en 2007, la collection – d’une élégance absolue – rend hommage aux lieux, aux textiles et aux symboles chers à Gabrielle Chanel, qui fut la première couturière contemporaine à lancer son parfum, le cultissime Chanel No 5, en 1921. Cette panoplie ne cesse de s’étoffer au fil des années.

Les auteurs: Jacques Polge, le parfumeur maison de la rue Cambon, a d’abord redonné vie à des jus élaborés dans les années 1920 (Chanel No 22, Bois des îles, Cuir de Russie, Gardénia), en plus de composer dix opus inédits, parfaitement maîtrisés. Son fils, Olivier Polge, lui a succédé en 2013 et a imaginé dans la foulée les parfums Misia et Boy.

Le style: Intemporel, radieux, racé.

La citation: «Pour Chanel, la sensibilité à un parfum dépasse les genres. C’est pourquoi Les Exclusifs se destinent autant aux femmes qu’aux hommes.» – Olivier Polge.

Les accords: De grands floraux, boisés, hespéridés, chyprés et orientaux, dont certains ont déjà le statut de grands classiques, à porter avec un zeste d’irrévérence… Le dernier-né, Boy, c’est Arthur Capel, le grand amour de Coco,
réincarné dans une fusion d’agrumes, de lavande, de rose et de géranium sur fond de muscs et de santal. Tendrement miellé, le chic floral Beige, une des couleurs préférées de la couturière, marie aubépine, freesia et frangipanier. À titre de boisé remarquable, Sycomore allie vétiver et épices précieuses. Coromandel est un oriental aux envoûtantes envolées d’encens, de benjoin et de patchouli. Et Gardénia, ce lumineux soliflore? Il rappelle la vénération de Coco Chanel pour les fleurs blanches.

L’habillage: Conçu comme une véritable leçon d’épure, chaque flacon de verre fait écho au style sobre et chic de Chanel et se voit coiffé d’un capot noir aimanté, arborant les deux C légendaires.

Les détails: 240 $ les 75 ml et 425 $ les 200 ml d’eau de parfum; 180 $ les 75 ml et 335 $ les 200 ml d’eau de Cologne et à partir de 227 $ les 15 ml d’extrait de parfum; en vente exclusivement à la boutique Chanel chez Holt Renfrew, et sur chanel.com.

 

null

Photographe: Bruno Petrozza | Stylisme: Marie-Eve Hébert

HERMESSENCE, D’HERMÈS: POÈMES EN FLACONS

L’histoire: Il y a bientôt 15 ans, naissait la collection Hermessence, descendante d’une grande lignée de parfums de la maison de luxe, qui se consacra tout d’abord à la sellerie puis à la maroquinerie, sous l’impulsion de son créateur Thierry Hermès, en 1837.

L’auteur: Maître-parfumeur exclusif de la maison jusqu’en 2016, Jean-Claude Ellena est l’initiateur de la collection déclinée à la manière des haïkus, ces très courts poèmes japonais. Deux ans plus tard, Christine Nagel, le nouveau nez d’Hermès, y a greffé cinq œuvres olfactives à l’esprit oriental.

Le style: Immatériel, opulent et singulier.

La citation: «Sans Orient, il n’y a pas de grands sillages.» – Christine Nagel

Les accords: Des appellations qui invitent à la rêverie, à la contemplation et à l’exploration de contrées imaginaires ou lointaines: voilà ce qui résume l’esprit de la collection. Piquante, l’eau Poivre Samarcande rappelle des effluves de poivre brûlant, tempérés par la fraîcheur musquée du bois. Magnétique, Cèdre Sambac fait référence à ce bois sacré qu’on utilisait dans l’Antiquité pour rendre hommage aux dieux. Délicate, Myrrhe Églantine unit la destinée de ces deux matières précieuses et sauvages. Féminissime, Rose Ikebana allie la rose qu’on voit éclore au petit matin à la fraîcheur craquante de la rhubarbe. Exubérante enfin, Muguet Porcelaine fait tinter les clochettes du muguet avec allégresse.

L’habillage: Reflétant le savoir-faire de la maison rendue célèbre entre autres grâce à ses carrés de soie, chaque flacon de verre aux parois arrondies est surmonté d’un bouchon coloré et est proposé avec ou sans son fourreau de cuir très fin à couture sellier.

Les détails: 279 $ les 100 ml d’eau de toilette; 434 $ les 200 ml d’eau de toilette; 192 $ le coffret de quatre fragrances au choix, de 15 ml chacune, et 666 $ les 100 ml d’eau de toilette avec fourreau de cuir, en exclusivité à la boutique Hermès chez Holt Renfrew, et sur hermes.com.

 

null

Photographe: Bruno Petrozza | Stylisme: Marie-Eve Hébert

MUGLER LES EXCEPTIONS: COLLISIONS RÉTROFUTURISTES

L’histoire: Printemps 2014: les cinq premières créations de la collection arrivent au Canada – avant même la France! – afin de saluer les fidèles locaux de la marque. Aujourd’hui, la collection compte dix déclinaisons, qui osent les collisions olfactives et les notes insolites, à l’image de la démarche inventive du couturier Thierry Mugler.

Les auteurs: Les parfumeurs-créateurs Jean-Christophe Hérault et Olivier Polge ont puisé dans le passé et réinventé les accords traditionnels (quitte à les exacerber) afin de révéler des effluves qui n’existaient pas jusqu’alors…

Le style: Audacieux, insolent et addictif

La citation: «Des blocs olfactifs se heurtent et bousculent les codes avec humour.» – Jean-Christophe Hérault

Les accords: Entre notes twistées et accords insolites, la collection prône l’overdose, mais dans l’harmonie. Le plus nouveau et le plus vert, Mystic Aromatic, mixe la fraîcheur des aromates à la douceur orientale. Wonder Bouquet fusionne fleurs blanches (muguet, fleur d’oranger, jasmin sambac) et notes de pain brioché. Déroutant, Fougère Furieuse réécrit l’accord classique bergamote, mousse de chêne, notes ambrées et néroli, avec une abondance de coumarine. Anis étoilé et tabac sur fond de cuir et d’ambre tracent l’enivrant sillage de Cuir Impertinent, pendant que Chyprissime ose l’accord affirmé des notes chyprées et fruitées.

L’habillage: Les créations les plus architecturées du couturier parisien se lovent dans des flacons en verre, cintrés d’un étrier métallique. L’inspiration Art déco se fait sentir jusque dans les écrins-bijoux qui les abritent.

Les détails: 195 $ les 80 ml d’eau de parfum (137 $ le flacon ressourçable), exclusivement dans les magasins La Baie sélectionnés et sur labaie.com.

 

null

Photographe: Bruno Petrozza | Stylisme: Marie-Eve Hébert

L’ATELIER GIVENCHY: CHIC COUSU MAIN

L’histoire: Inspirée des plus belles créations mode de la maison parisienne, la collection naît un jour de printemps, en 2014. Telles les pièces d’une garde-robe griffée, ses sept parfums créent un lien olfactif entre les créations et l’héritage couture d’Hubert de Givenchy, qui a su flairer son époque mieux que quiconque.

Les auteurs: Un collectif de nez réputés s’est relayé pour étoffer les onze sillages évoquant les icônes de son vestiaire ultraféminin, dont la petite robe noire portée par Audrey Hepburn – la muse et amie proche du couturier – dans Breakfast at Tiffany’s.

Le style: Classique, sensuel et mâtiné d’accents exotiques.

La citation: «La robe doit suivre le corps d’une femme et non l’inverse.» – Hubert de Givenchy, qui aurait pu dire de même du parfum.

Les accords: Comme l’indique leurs appellations, les parfums évoquent à la fois des matières chéries par la maison et des expressions de son style raffiné. Frais et cristallin, Chypre Caresse exhale la fraîcheur du citron, la verdeur de l’angélique et la profondeur du patchouli. Quel boisé-floral ensoleillé qu’Ylang Austral, où s’enlacent feuilles de mandarine, pétales d’ylang-ylang et écorces de bois de santal. Envoûtant, Encens Divin respire le poivre noir et le gingembre soutenus par la rose de Perse et l’encens. Cuir Blanc rend hommage au métier de gantier avec des notes de cuir, pimentées de poivre et de muscs blancs tandis que des harmonies d’ambre, de ciste labdanum et de vanille signent Ambre Tigré, un jus aux notes animales et herbacées détonantes.

L’habillage: Tout, dans ces flacons, rappelle la griffe singulière du maître couturier: un fil coloré enlace le col gravé avant de se faufiler sous l’étiquette aussi délicate qu’une matière tissée à la main.

Les détails: 265 $ les 100 ml d’eau de parfum, en exclusivité au comptoir Givenchy Beauté de La Maison Ogilvy.

 

null

Photographe: Bruno Petrozza | Stylisme: Marie-Eve Hébert

MAISON CHRISTIAN DIOR: L’ÉTERNEL FÉMININ

L’histoire: Fidèle au désir du célèbre couturier-parfumeur qui mit au monde le New Look en 1947, la collection Maison Christian Dior réunit aujourd’hui onze créations qui allient respect des traditions et jaillissement créatif.

L’auteur: François Demachy, le nez de la maison depuis 2006, sélectionne lui-même les matières premières un peu partout sur la planète, afin de composer des parfums inédits, empreints de la plus grande liberté de création qui soit.

Le style: Indémodable, authentique et raffiné

La citation: «Une goutte de parfum et vous voilà vêtue en Dior.» – Christian Dior

Les accords: Fruits de formules courtes qui sont un gage de qualité et d’ingrédients rares récoltés en exclusivité pour la maison, les fragrances de cette collection s’épanouissent en autant de floraux capiteux ou légers, ou encore de fruités et d’orientaux tout fins. Porter Bois d’Argent, c’est comme enfiler un chemisier blanc fleurant l’iris, le musc et l’encens. S’envelopper d’Ambre Nuit, c’est s’enivrer de l’animalité de l’ambre, adoucie par la rose turque. Belle de Jour évoque la chair d’une poire juteuse, par un matin d’été. Dioramour, pour sa part, capture de suaves effluves d’iris et de jasmin, laissés sur l’oreiller de l’être aimé. Sans oublier Balade Sauvage qui, quand on s’en asperge, nous transporte sous un figuier réchauffé par le soleil méditerranéen.

L’habillage: Du jus rosé évoquant la rose de Grasse au vert tendre rappelant le muguet – la fleur favorite de monsieur Dior – en passant par le doré incarnant le jasmin des anges… Chaque flacon cylindrique est frappé d’une étiquette couture minimaliste, puis déposé à la main dans un étui siglé, d’un blanc poudré.

Les détails: 285 $ les 125 ml d’eau de parfum; en vente dans les comptoirs beauté Dior et sur dior.com.

Categories: Soins