10 raisons de ne pas être amie avec sa mère sur Facebook

10 raisons de ne pas accepter sa mère sur Facebook
Juil 24 2019 par
Categories : Psycho / Société

Notre maman, on l’a-do-re… dans la vraie vie! Sur les réseaux sociaux, elle se transforme en un terrible personnage, fan de majuscules non nécessaires et de photos des minions de Pixar. À ça, on dit; supprimer la demande d’amitié!

1. Pour garder votre vie privée… privée!

Votre meilleure amie partage sur votre mur un meme qui parle d’aventures d’une nuit et de soirées trop arrosées à la téquila en inscrivant : «Oh mon dieu, c’est trop toi!» C’est drôle, on en convient, mais il y a de fortes chances que votre maman ne veuille pas entendre parler de votre petit côté plus olé olé.

2. Pour éviter des débats houleux

Vous savez, l’adage «On ne parle pas de religion ou de politique en famille!»? Devant un écran, cette belle résolution fout le camp. Soudainement, on se met à débattre sur le féminisme, les élections, les changements climatiques avec Pierre, Jean et Jacques… et, potentiellement, avec notre maman! Si elle est de notre côté (#feministmom), ça va. Sinon, ça peut rapidement dégénérer en un duel qui rendra le prochain brunch mère-fille un brin inconfortable…

3. Pour ne pas apparaitre sur des photos embarrassantes

Vous savez, ce fameux voyage de camping en Gaspésie, en 2001. Vous aviez des broches, des lunettes rondes, de l’acné et un joli chandail bedaine sépia? C’est la photo de ce look glorieux que votre mère a choisi de publier – en vous identifiant, évidemment – en souvenir de ce beau moment en famille. «Ma belle chouette devant le Rocher Percé, eh que ça grandit vite!» Ça, c’est non.

4. Pour un environnement sans… minions

Vous savez, ces personnages cyclopes jaunes, qui parle un langage inaudible et qui rient comme des poules sans tête, au plus grand bonheur des touts petits? Pour une raison inexplicable, ces insupportables êtres fictifs sont aussi très populaires auprès des mères entre 50 et 60 ans. Évitez-vous une jaunisse!

5. Pour ne pas se faire juger

«Bon, encore en train de boire un verre sur une terrasse! Me semblait que tu devais rembourser ta carte de crédit, ma chouette?» On s’évite des conversations embarrassantes sur nos finances, notre heure de coucher, nos fréquentations, nos amis, nos amants, notre diète, nos vêtements et nos hobbies en choisissant de divulguer un contenu filtré,  dans la vraie vie seulement, à notre génitrice adorée.

6. Pour se passer de commentaires déplacés

Votre mère réagit au statut qui annonce votre rupture amoureuse par un commentaire du genre : «Je ne l’ai jamais aimé, moi, Steve. J’aimais mieux le beau Mike. Tu ne voudrais pas te remettre avec lui, ma chouette?», alors que vous êtes encore amis avec les deux princes charmants en question. Ou, alors, elle répond à la triste nouvelle de la mort de votre chat, Choupette, avec un laughing-crying emoji, croyant qu’il représente un visage défiguré de tristesse. De quoi vous faire rapidement sortir de vos gonds!

7. Pour éviter d’en savoir trop

Sous une publication de votre tante Diane, votre maman inscrit que son dernier weekend au chalet avec votre père était «pas mal sexy». «Mon beau Jacques m’a fait du BBQ en maillot de bain. Moi, un homme qui cuisine, ouf! Ça m’a donné chaud…» Des images mentales dont on peut certainement se passer.

8. Pour réduire le partage de fake news

«Si vous ne partagez pas ce statut dans les 24 prochaines heures, Facebook supprimera votre compte, enverra une photo de vos fesses à tous vos amis et tuera un bébé chien. Publie-le toi aussi pour éviter la catastrophe!» Ça vous dit quelque chose? Votre mère, c’est la meilleure, la plus sage, celle qui sait tout et qui fait la plus délicieuse sauce à spag’… mais quand vient le temps de départager le vrai du faux sur les réseaux sociaux, elle a encore un peu de travail à faire!

9. Pour s’éviter des heures d’explications

«Ma chouette, qu’est-ce que ça veut dire L-O-L?», «Qu’est-ce que c’est, un meme?», «Chouchoune, comment on fait pour envoyer une image qui bouge toute seule! J’en ai vu plein des belles de minions, sur le mur de Diane!» Pour ne pas devenir le prof du cours Facebook 101, on évite complètement le sujet avec mom – dans la vraie vie comme sur Messenger. (Elle demandera à Diane, tiens!)

10. Mais parce qu’on l’aime… on accepte quand même sa demande d’amitié!

Elle nous a tout appris, après tout. Et elle nous aime inconditionnellement! De toute façon, pour le nombre de fois qu’on lui a fait honte, on peut bien endurer quelques GIFs de minions, non?

Photo: Getty Images


À lire aussi:
Amitié: Rompre avec sa BFF
Anxiété sociale: la peur de l’autre

Categories: Psycho / Société