Soins

La routine de soins idéale pour l'automne

La routine de soins idéale pour l'automne

.

Auteur : sdsf Crédits : Imaxtree

Soins

La routine de soins idéale pour l'automne

Baisse des températures et perte de luminosité: il n'y a pas de doute, le changement de saison agresse notre épiderme! Deux expertes en soins de la peau nous aident à revoir nos rituels corporels pour nous permettre d'entrer dans l'automne en beauté.

Peau sèche, desquamations, irritations, tiraillements: l’automne est un cap plutôt difficile à passer pour notre épiderme. Pourquoi? Principalement pour deux raisons. 1) Tout l’été durant, la peau fait les frais des bains de soleil répétés, de l’humidité et de la chaleur accablante. Résultat: quand l’automne arrive, les cellules mortes se multiplient, et notre épiderme paraît terne. C’est la faute à la kératinisation, ce processus par lequel la peau se défend des UV en s’épaississant. 2) Le changement de saison, accompagné d’une baisse des températures et d’une perte de luminosité, provoque un dérèglement de la barrière cutanée et, dans la foulée,le dessèchement de la couche supérieure de l’épiderme. La peau se met donc à tirer, à gratouiller et à peler. Rien de très glam ni de très agréable...

«À l’automne, le froid, le vent, le chauffage électrique, voire les feux de foyer diminuent l’humidité de l’air, ce qui affecte grandement la qualité de la peau, confirme la Dre Suzanne Gagnon, dermatologue et copropriétaire de la clinique Face au temps, à Laval. Voilà pourquoi on doit prendre encore plus soin de notre épiderme à la rentrée, en lui prodiguant des soins riches et nourrissants, qui servent à emprisonner l’humidité dans la peau afin de la réhydrater en profondeur.» Alors, prêtes à réparer les dommages estivaux tout en préparant votre corps aux températures hivernales? Suivez notre guide détaillé pour faire peau neuve!

Étape numéro 1: le nettoyage

À faire: Qu’on préfère le bain ou la douche, l’important, c’est de se laver avec un savon doux. «Pas besoin d’utiliser une tonne de nettoyant sur les bras et les jambes, pourvus de moins de glandes sébacées que le torse et le visage», explique la Dre Suzanne Gagnon.

À fuir: Il faut éviter de se laver plus d’une fois par jour. En débarrassant trop souvent notre épiderme du sébum qui le recouvre, on le dessèche. S’ensuivent des microfissures, par lesquelles s’infiltrent des bactéries.

Les textures et les ingrédients à privilégier: «Exit les nettoyants qui moussent beaucoup et décapent la peau au passage. Vive les crèmes lavantes, les huiles nettoyantes ou les pains dermatologiques capables d’hydrater, d’apaiser, de relipider et d’assouplir l’épiderme durant l’automne», suggère Anne Dubois, directrice nationale de la formation chez Pierre Fabre Dermo-Cosmétique.

Une astuce efficace: «On ferme la porte de la salle de bains quand on prend un bain ou une douche. Ainsi, on empêche l’humidité de s’échapper, et notre peau peut mieux l’absorber», conseille la Dre Gagnon.

Étape numéro 2: l'exfoliation

À faire: Afin d’éliminer les cellules mortes et les squames, d’accélérer la régénération de la peau et de favoriser la pénétration des actifs contenus dans les crèmes avec lesquelles on se tartine, Anne Dubois recommande de s’exfolier une à deux fois par semaine, suivant notre type de peau. Si on a l’épiderme sensible, un gommage hebdomadaire suffit.

À fuir: Si possible, on s’abstient d’exfolier trop vigoureusement et trop souvent notre peau. Au passage, on fuit les ingrédients chimiques et potentiellement irritants (rétinol et enzymes en tête).

Les textures et les ingrédients à privilégier: Pour soigner adéquatement les épidermes agressés par les rayons UV et la sécheresse, on se tient loin des gommages composés de cristaux grossiers (tels que le sucre, par exemple). Il vaut mieux faire usage d’exfoliants doux, dotés de grains fins, surtout si notre peau est sensible.

Une astuce efficace: On applique l’exfoliant sur la peau humide, par mouvements circulaires, en insistant sur les zones calleuses (coudes, genoux et talons). «Puis on rince à l’eau fraîche afin de tonifier la peau sans la dessécher», conseille Anne Dubois.

Étape numéro 3: l'épilation

À faire: Quelle que soit notre méthode d’épilation favorite (rasage, électrolyse, épilation à la cire, au fil, au sucre, à la lumière pulsée ou au laser), on gagne à passer d’abord par la case exfoliation. «S’il y a accumulation de cellules mortes à la surface de la peau, l’épilation peut se révéler plus longue et ardue», affirme la Dre Suzanne Gagnon. C’est aussi ainsi que les poils incarnés – douloureux et inélégants – surgissent.

À fuir: Il est conseillé de ne pas s’épiler dans l’heure qui suit une douche ou un bain, car la peau gorgée d’eau est plus sensible.

Les outils et les ingrédients à privilégier: Les bandes de cire froide, les épilateurs et les lasers d’épilation maison sont tout désignés pour les femmes qui souffrent de dermatite atopique, d’eczéma de contact et de sécheresse extrême. Ils sont à la fois performants et doux.

Une astuce efficace: Pour absorber la moiteur et éviter que la peau ne tiraille,
il suffit de mettre un peu de talc non parfumé sur les aisselles, les jambes et la région
du bikini avant de les épiler.

Étape numéro 4: l'hydratation

À faire: Pour dire adieu à la peau de croco, les mots d’ordre sont hydratation et nutrition. Les personnes qui ont une peau très sèche ou sensible, de même que celles
qui souffrent d’eczéma ou de psoriasis, doivent l’hydrater beaucoup et souvent (comprendre: plusieurs fois par jour).

À fuir: «La pire chose à faire, c’est de zapper l’étape de l’hydratation, met en garde Anne Dubois. C’est un geste incontournable pour nourrir la peau et protéger son film hydrolipidique. Il est préférable de remiser nos gels, émulsions et lotions estivales préférées au profit de baumes, de beurres, d’onguents et de crèmes ultrariches, davantage indiqués par temps frais.»

Les textures et ingrédients à privilégier: «Je recommande de se crémer avec un soin hydratant qui pénètre rapidement dans l’épiderme en matinée, et avec un baume plus riche à base d’acide glycolique ou lactique (des ingrédients visant à réparer la couche cornée) en fin de journée», note la Dre Suzanne Gagnon. «Les occlusifs, des ingrédients qui augmentent l’imperméabilité de la peau (squalane végétal, cires d’abeille et végétale, esters gras synthétiques, jojoba, etc.), les macromolécules biologiques (collagène et acide hyaluronique), les agents humectants (polysaccharides naturels et glycérine), les sels, les minéraux, les acides aminés et gras (oméga-3, 6 et 9), les phospholipides, les céramides et certains sucres sont autant de composants à repérer sur les étiquettes, à l’endos de nos petits pots. Pour traiter la déshydratation, ils n’ont pas leur pareil! Car en créant un film protecteur en surface de l’épiderme, ils limitent l’évaporation de l’eau. Plus encore, ils facilitent le transport de l’eau, du derme vers la couche cornée», indique pour sa part Marcelline Vinet, formulatrice en soins pour le Groupe Marcelle Cosmétiques.

Une astuce efficace: On applique notre crème hydratante juste après le bain ou la douche, sur une peau encore humide, à peine épongée avec une serviette. Pourquoi? Il est plus facile d’encapsuler l’eau dans la peau moite qu’une fois sèche.

À DÉCOUVRIR:

Le dictionnaire beauté: le nouveau lexique des pros

Objectif beauté: garder sa peau hydratée toute l'année

L'impact des gênes et de l'environnement sur notre peau

Commentaires
Partage X
Soins

La routine de soins idéale pour l'automne