Santé et forme
30 mai 2011

Chaussures sport: courir (presque) pieds nus

Par Catherine Girard

Commepiedsnus.com Auteur : Elle Québec Crédits : Commepiedsnus.com

Santé et forme
30 mai 2011

Chaussures sport: courir (presque) pieds nus

Par Catherine Girard

Vous avez peut-être déjà croisé un coureur portant aux pieds de drôles de machins moulants à cinq doigts. On les appelle les chaussures minimalistes. Leur but: réduire au minimum l'espace entre le pied et le sol, pour courir comme si on était pieds nus.

Ce type de chaussures ne date pas d'hier. Avant les années 1970, la plupart des espadrilles étaient faites en cuir souple et possédaient une semelle fine. Puis, en 1979, Nike a décidé de munir de poches d'air les semelles de ses baskets: les fameux Nike Air étaient nés! Les compétiteurs sont rapidement entrés dans la danse, et les chaussures de sport grand public sont devenues de plus en plus technos.

Pratiquement disparues, les espadrilles minimalistes reviennent aujourd'hui à la mode, surtout aux États-Unis. Cet engouement découle en grande partie du succès du best-seller Born to Run, du coureur Christopher McDougall, un ancien correspondant de guerre qui collabore aujourd'hui au magazine Men's Health. Résultat: leurs adeptes courent maintenant les rues à New York, à Boston et à Los Angeles. Des célébrités, dont le très sexy Channing Tatum, ainsi que Matthew McConaughey et sa superbe femme, Camila, ont elles aussi adopté ces baskets nouveau genre.

 

Photo: Chaussures Vibram Five fingers de Commepiedsnus.com

 

Une foulée améliorée

Les athlètes de haut niveau ont toujours couru avec des espadrilles minimalistes. Comme l'explique Blaise Dubois, physiothérapeute spécialisé en course à pied, ces chaussures sont plus légères, ce qui entraîne une dépense d'énergie moins élevée. Selon le podiatre Charles Faucher, elles ont également pour effet de renforcer les muscles du pied qui, sans le support du rembourrage, doivent apprendre à mieux contrôler le mouvement. Or, qui dit pieds plus puissants dit meilleure propulsion. Et performance accrue.

Certaines études démontrent aussi que les souliers minimalistes réduisent le risque de blessures liées à la pratique de la course à pied. «L'homme est conçu pour se mouvoir pieds nus. Le port de chaussures à semelles épaisses modifie notre façon naturelle de courir», explique François Prince, biomécanicien enseignant au Département de kinésiologie de l'Université de Montréal. Avec des souliers de sport classiques, nous avons tendance à atterrir sur le talon. Avec des chaussures qui se rapprochent du pied nu, c'est plutôt la plante du pied qui touche le sol en premier. Les chocs sont ainsi mieux absorbés.

Le hic, c'est que des dizaines d'années de marche et de course avec des chaussures aux semelles épaisses laissent des traces. Le principal inconvénient des baskets minimalistes est donc que la transition ne peut pas se faire du jour au lendemain. «Il faut y aller en douceur, sinon on risque de se blesser», conclut Charles Faucher.

Photo: Chaussures Vibram Five fingers de Commepiedsnus.com 

Quelques conseils pour partir du bon pied!

1. Trouvez la chaussure qui vous convient

Il y a autant de formes de pied qu'il y a de gens. L'idéal est donc d'essayer plusieurs modèles. Une bonne adresse? La Boutique Endurance, à Montréal (6579, rue Saint-Denis, 514 272-9267 ou boutiqueendurance.ca).

Les boutiques de plein air Sail (sail.ca) offrent aussi quelques modèles, dont les Vibram. Sachez que certaines marques, comme Kigo et Terra Plana (dont les modèles Evo et Neo sont parfaits pour la course), ne sont offerts qu'en ligne, sur kigofootwear.com et terraplana.com.

2. Méfiez-vous des imitations

Quelques grandes marques d'espadrilles tentent de profiter de la popularité croissante des chaussures minimalistes pour vendre de «faux» modèles du genre. Pour vous aider à les débusquer, consultez le site de La clinique du coureur, section chaussures recommandées: www.lacliniqueducoureur.com.

3. Commencez tranquillement

C'est le mot d'ordre. Blaise Dubois suggère de faire une minute de course minimaliste durant votre prochain entraînement. Au cours de votre deuxième sortie, augmentez la durée à deux minutes, et ainsi de suite.

4. N'oubliez pas les étirements

Comme l'explique François Prince, le port de talons hauts raccourcit le muscle du mollet. Puisque les chaussures minimalistes sont plus près du sol, elles ont l'effet contraire, d'où l'importance de bien étirer les muscles situés à l'arrière de la jambe.

5. Aérez vos orteils!

En profitant de chaque occasion d'être nu-pieds, vous faciliterez votre transition vers le minimalisme.

Photo: Chaussures Vibram Five fingers de Commepiedsnus.com 


À LIRE: On a testé les chaussures raffermissantes
Partage X
Santé et forme

Chaussures sport: courir (presque) pieds nus