Musique

Pierre Lapointe et Patrick Watson nous enchantent

Brigitte Henry Auteur : Elle Québec Crédits : Brigitte Henry

Musique

Pierre Lapointe et Patrick Watson nous enchantent


PATRICK WATSON

Ce Montréalais ne tient pas en place. Grâce au succès de l’album Close to Paradise, Patrick Watson a fait le tour du monde. Je l’ai attrapé au vol avant son départ pour l’Islande, où il s’en allait tourner le premier vidéoclip tiré de son nouveau CD, Wooden Arms. «De tous les pays que j’ai visités, c’est ma destination préférée, confirme Watson. En voyant ces paysages extraterrestres, on comprend pourquoi le son de Björk ou de Sigur Rós est unique.» Une des pièces de son disque aux airs de carnet de voyage a d’ailleurs été enregistrée à Reykjavik. «Je suis très influencé par les lieux où j’enregistre. En réécoutant l’album, je revis les émotions que ces lieux ont suscitées en moi.» Les familiers de son oeuvre retrouveront avec Wooden Arms sa voix si caractéristique (accompagnée, à l’occasion, par celles de Lhasa de Sela ou de Katie Moore), son piano agile et ses ambiances cinématographiques. Mais il y a tout de même un changement de cap: «Je voulais que cet album soit moins planant que le précédent et j’ai privilégié les percussions aux effets de guitare.» Wooden Arms est donc très rythmé: on y entend divers tintements métalliques et même ceux d’un vélo, dont Patrick pince les rayons avec une étonnante adresse. Mais, avec le succès qu’on lui prédit, une simple bicyclette ne lui suffira pas pour faire à nouveau le tour du monde...



CHEZ LE DISQUAIRE

VCM-SentimentsHumains-EQ238.jpgPIERRE LAPOINTE
Sentiments humains

Si vous avez assisté à une des représentations du spectacle Mutantès, vous serez en terrain connu, puisque les pièces de Sentiments humains ont d’abord été composées pour cette production. L’album s’avère toutefois plus léché et électronique que le concert, très rock, tandis que la réalisation, assez moderne, permet enfin de saisir toutes les subtilités de ce space opera poétique.

 

 


VCM-Chinatown-EQ238.jpgCHINATOWN
Cité d’Or

Avec comme atout le soutien de ses amis The Stills (qui ont popularisé leur chanson Retour à Véga) et la solide réalisation de Gus Van Go (Vulgaires Machins), Chinatown s’annonce comme un des groupes à surveiller en 2009. Proche parent de Bonjour Brumaire (l’accent français en moins), la formation n’hésite pas à emprunter à la pop yéyé et au rock garage des années 1960 pour créer un mélange entraînant et irrésistible.

ON NOTE AUSSI...

passion-pit-manners.jpgLES PLUS BRIT
Passion
 Pit Manners
Malgré les apparences, Passion Pit n’est pas un groupe britannique, mais plutôt du Massachusetts. Bien qu’il soit imprégné de la new wave des années 1980, il propose une approche actuelle de l’électro, plus apparentée à Hot Chip qu’au vieux Depeche Mode. Dansant et rêveur à la fois, porté par la voix de fausset de Michael Angelakos, Manners confirme l’intérêt suscité par le premier minialbum de Passion Pit.

 

 



peachescream.jpgLA PLUS PROVOCANTE
Peaches
I Feel Cream
Connue pour son sens aigu de la provocation et ses rythmiques électroniques minimalistes, l’incendiaire Peaches aurait-elle perdu de son mordant? Apparemment pas, car, malgré des airs dansants,comme ceux de la pièce-titre, qui évoque une version acid house de Giorgio Moroder, la sexy révolutionnaire continue de provoquer sur ce disque léché, réalisé par son ami Gonzales et par Simian Mobile Disco.

 

 



041309-ourkitchensink-ladys.jpgLA PLUS BAVEUSE
Lady Sovereign
Jigsaw
Avec Public Warning en 2006, Lady Sovereign s’est fait remarquer tant par sa grande gueule que sa petite taille. Dans ce deuxième album, plus électronique et surtout plus pop, la rappeuse britannique étoffe sa musique minimaliste. So Human puise sans gêne dans la célèbre Close to Me, de Cure, et I Got You Dancing semble issu d’un improbable mariage entre Britney Spears et M.I.A. Quant à la pièce Jigsaw, c’est un chutney cockney relevé de violons et de claquements de mains.

 

 


VCM-PaulSimon-EQ238.jpgNouveau DVD
Paul Simon and Friends:
The Library of Congress Gershwin Prize for Popular Song
Les fans de Paul Simon devraient jeter un coup d’oeil (et tendre une oreille ou deux) à ce DVD. Il s’agit du concert donné en 2007 à l’occasion de la soirée du premier prix Gershwin, qui a été remis à cet artiste pour souligner l’ensemble de sa carrière. Parmi les invités, on remarque son ex-compère Art Garfunkel ainsi que Lyle Lovett, Stevie Wonder et le groupe africain Ladysmith Black Mambazo, qui interprète quelques chansons de Graceland, l’album mythique de Simon.

 

 

ELLE écoute Michael Bublé 

Commentaires
Partage X
Musique

Pierre Lapointe et Patrick Watson nous enchantent