Société
27 nov. 2013

Noël loin de sa famille

Par mfrappa
Elle Québec
Société
27 nov. 2013

Noël loin de sa famille

Par mfrappa

DBIL_Melanie_EQ267

Vous connaissez les étalagistes des boutiques? Je suis comme eux. Sitôt Halloween passée, je pense à Noël. Pas parce que je suis une dingue de cette fête. Loin de là. En fait, tout le stress et la frénésie qui entourent la fin de l’année me donnent envie de m’exiler aux Maldives dès la mi-novembre. D’autant plus que depuis que j’évolue dans le milieu du magazine, je travaille sur le numéro de décembre dès le mois de juillet. Alors, vous comprendrez qu’au moment des Fêtes j’en ai déjà soupé de «Nowel» et de ses petits lutins! Dès que les magasins revêtent leurs atours de Noël, je pense déjà au fait que je vais passer cette fête loin des membres de ma famille. Ils sont en France et, comme bien des immigrants, je ne peux être avec eux chaque année durant cette période de réjouissances. Certes, j’ai une cousine que j’adore qui s’est installée à Québec. Certes, j’ai toujours été plus que chaleureusement accueillie par les familles de mes amoureux, chez qui j’ai découvert avec délice le ragoût de boulettes, la tourtière du Lac et les mille et une façons de faire des patates pilées. (Sérieusement, je n’avais jamais vu autant de recettes de purée de pommes de terre avant de débarquer ici!) Malgré tous ces succédanés de famille, chaque mois de décembre, j’ai un petit (gros?) pincement au cœur de ne pas passer la soirée du 24 entourée de mon papa, de ma maman, de mon frère, de ma belle-sœur et de ma sœur. J’oubliais les chiens et les chats qui font aussi ripaille puisque ma mère les nourrit en cachette avec du gras de canard et des petits morceaux de confit. À 36 ans, je m’ennuie de ces repas qui n’en finissent plus (en général, je ne me rends jamais au dessert), de la crèche en argile que mes parents un brin artistes avaient sculptée (au fil des ans, Joseph a perdu un bras, le bœuf, une patte, mais les personnages féminins réalisés par mon père ont toutes les mensurations pulpeuses de Gina Lollobrigida). En fait, je m’ennuie de cet amour familial simple et évident. Au début, j’avais peur comme Bridget Jones de passer Noël seule et de finir soule morte, dévorée par des bergers allemands... Aujourd’hui, ce qui me fait le plus de peine, c’est d’être loin des miens. Alors, au sein de ma mini famille reconstituée – mon chum, ses trois garçons (que j’ai surnommés affectueusement les terreurs) et ses parents –, je tente de retrouver cette joie d’être ensemble. Pour contrer le motton qui se pointe déjà, je me suis promis de faire deux choses. Premièrement, j’ai choisi cette année de recevoir pendant les Fêtes. Je n’ai aucun talent en décoration, mais j’adore cuisiner. C’est pourquoi les astuces de la styliste Nicola Marc m’ont plu: faire des décorations avec des biscuits, c’est en plein dans ma palette (p. 230 du ELLE Québec de décembre). Mais je ne pousserai pas plus loin mes prouesses décoratives. Agencer les couleurs du sapin et celles des serviettes de table? Trop complexe pour moi. En fait, mon souhait le plus cher ressemble à celui de l’actrice Guylaine Tremblay: «Être avec ceux que j’aime. J’en ai vraiment marre des cadeaux, de l’orgie de consommation. Ça ne veut plus rien dire.» («Mon jouet préféré», p. 122 du ELLE Québec de décembre). Deuxièmement, j’ai décidé de tout faire pour que ma famille vienne célébrer les Fêtes au Québec l’an prochain. Et ça, c’est pas gagné. Parce que ma mère ne comprend pas qu’hiver et plaisir puissent aller de pair. Les rares fois où il neige dans son coin de pays (le sud de la France), elle interdit à mon père de prendre la route «parce que c’est quand même pas normal cette température!». Alors, imaginez ici! Et puis, il faudrait réussir à la faire monter dans un avion l’hiver alors qu’elle ne conçoit toujours pas qu’on puisse chauffer les pistes d’atterrissage. Mais je ne désespère pas. Nous nous souhaitons déjà un Joyeux Noël par Skype (ma maman a enfin compris le but de ce «machin», mais elle crie toujours comme une damnée dans le micro). Oui, l’an prochain, elle dégustera de la tourtière pour les Fêtes.   À DÉCOUVRIR: Les plus belles vitrines de Noël chez Ogilvy Les plus belles vitrines de Noël du monde Toutes les tendances mode du temps des fêtes
Partage X
Société

Noël loin de sa famille