Société
19 févr. 2013

Chronique de Stéphane Dompierre: Porno XX

Par Stéphane Dompierre

Daniel Cianfarra Auteur : Elle Québec Crédits : Daniel Cianfarra

Société
19 févr. 2013

Chronique de Stéphane Dompierre: Porno XX

Par Stéphane Dompierre

Ainsi donc, il existe maintenant de la porno féministe. C'est plutôt une bonne idée, je trouve. Il me semble même y avoir là une mine d'or inexploitée. Mais attention! Si vous avez l'intention de vous lancer dans cette industrie en croissance, sachez qu'il ne s'agit pas ici d'installer une pitoune aux seins refaits sous un éclairage blafard et de la filmer pendant qu'un culturiste épilé qui garde ses bas la pétrit. Il y a des codes à respecter. Pour vous aider, il existe le Puzzy Power Manifesto, un espèce de manuel d'instructions élaboré par Zentropa, la boîte fondée par Lars von Trier (Dogville, Melancholia), qui décrit en quelques règles ce à quoi la pornographie féministe devrait ressembler.

Règle no 1: Scénario crédible

Déjà, rien que l'idée d'un scénario dans un film porno, ça surprend. Il faut donc trouver plus original que l'habituel livreur de pizzas qui débarque chez une nymphomane pressée de payer en nature. Démarrer l'action dans un bar me semble un moyen efficace d'en arriver rapidement aux scènes de sexe. L'alcool est un lubrifiant social qui fait vite passer des civilités d'usage aux mains baladeuses.

Règle no 2: Respect du désir de la femme

La plupart d'entre vous savent se contenter d'un ou deux pénis de taille moyenne. Je crois donc que le mot-clé est «modération». Ne serait-ce que dans le choix du titre. Inutile d'y aller avec Neuf pénis, trois orifices quand Soirées chaudes fait très bien l'affaire. Et Harem coquin, par exemple, me semble plus élégant que Partouze de guédailles.

Règle no 3: Pas de violence

Je suis content de voir que les millions de films centrés sur la domination masculine n'ont pas exacerbé votre désir de vengeance. D'ailleurs, pourquoi ne pas inverser les rôles? Mettez en scène des hommes qui atteignent l'orgasme rien qu'à recevoir des claques sur les fesses ou en se faisant triturer les mamelons. Gâtez-vous!

Règle no 4: Pas d'éjaculation faciale ni de fellation forcée

L'abolition des fellations forcées me semble une évidence; rien ne vaut les fellations enthousiastes. Et sûrement qu'on peut montrer un homme qui jouit sans se répandre partout, donnant une conjonctivite à sa partenaire et salissant le tapis. Pourquoi ne pas lui rendre la pareille avec une femme fontaine? Surpriiiiiiiise!

Règle no 5: Séquences d'humour

L'humour et le sexe soulagent les tensions chacun à sa manière. Mais comment combiner les deux? Le plus simple serait sans doute d'écrire une comédie romantique classique, mais où tout le monde est tout nu, tout le temps. Et de remplacer Zooey Deschanel par Sasha Grey. Il ne reste plus qu'à vous souhaiter un franc succès. Et si cette façon de faire devient la norme, elle donnera naissance à une nouvelle excuse pour les hommes qui se font prendre à regarder de la porno: «C'est parce que je m'intéresse au féminisme, ma chérie!»

 

À DÉCOUVRIR:  Chronique de Stéphane Dompierre: La vraie vie

Mots-clés
Partage X
Société

Chronique de Stéphane Dompierre: Porno XX