Amour et sexe
15 août 2011

Courrier du coeur: la peur d'aimer

Par Léa Stréliski

IStock Auteur : Elle Québec Crédits : IStock

Amour et sexe
15 août 2011

Courrier du coeur: la peur d'aimer

Par Léa Stréliski

Chère Léa,

Je suis célibataire depuis deux ans. Je travaille dans un bureau, je sors peu, toutes mes amies sont en couple... Pas facile de rencontrer quelqu'un! J'en étais venue à me dire que c'en était fini pour moi, quand, récemment, ça a cliqué avec l'ami d'une amie. On se voit depuis quelques semaines. C'est sympa, et j'ai l'impression de revivre. Le hic, c'est que je suis terrifiée. J'ai peur de m'attacher et qu'il ne me trouve pas assez bien. J'ai peur d'avoir mal. J'ai peur qu'il rencontre quelqu'un de mieux. J'ai peur que mes angoisses le fassent fuir. J'ai peur de saboter la relation pour ne plus avoir peur. Bref, j'ai peur de tout. Je ne sais pas comment gérer la situation. Peux-tu me conseiller?

Merci d'avance.

F.

 

Bonjour F,

Ah, comme je te comprends! La peur, cette bonne vieille copine de l'amour. Difficile d'aimer sans crainte... En fait, là où il y a amour, sentiments, attachement, il y a forcément la peur.

Comment ne pas la laisser nous voler notre vie? Ben, en faisant exactement ça: en ne le lui permettant pas. En gros, tremblez, mais aimez.

 

Un jour - je te raconte une tranche de vie -, j'étais couchée sur le torse de mon mari et je pleurais. Je pleurais parce que je me rendais compte de combien je l'aimais et d'à quel point ça me faisait peur de penser qu'un jour, il allait mourir. Que j'allais devoir faire face à ça. À lui, dans un cercueil. À lui sans moi, à moi sans lui, à la vie après lui. Juste de t'en parler, j'ai encore envie de chialer. Alors, il m'a demandé pourquoi je pleurais, et je lui ai dit qu'un jour, j'allais le perdre et que j'avais presque envie de me retenir de l'aimer tellement ça me faisait peur. Que je voulais, par défense, me garder à distance, mettre un coussin entre lui et moi pour me protéger, pour pouvoir me dire «il est parti, mais au moins, je ne l'aimais pas trop»...

Tu sais ce qu'il m'a répondu? «Léa, le jour où les gens meurent, je pense que la seule chose qui nous soulage, c'est de savoir qu'on les a vraiment aimés.» Il avait raison. Malheureusement, il en sait quelque chose: il a perdu sa copine dans un accident lorsqu'il avait 20 ans. Le trou du deuil, il l'a connu. Il sait mieux que moi ce que c'est que de perdre.

Si je te raconte tout ça, aussi gai que ça puisse être (poueeeettttt, chapeau de fête!), c'est pour que tu comprennes que la peur fait intrinsèquement partie de l'amour, qu'on doit d'abord le savoir et l'accepter pour ne pas la laisser nous contrôler.

Ne te prive pas de ce qui te revient. Tu me sembles être une jeune femme bien consciente qui sait réfléchir. Le tout, c'est de savoir ce que ça te tente de faire et d'y aller. Même si tu as peur.

Si tu tombes, tu sauras te relever. Tu vas voir, ça va bien aller.

C'est normal d'avoir peur.

La vie, l'amour, tout ça fait peur.

Allez, à bientôt.

Love,

Léa la love coach

 

À LIRE: Courrier du coeur: lâcher prise sous la couette

 

 

 

 

 

 

Mots-clés
Partage X
Amour et sexe

Courrier du coeur: la peur d'aimer