Tendances

Influenceuse virtuelle: une nouvelle réalité?

Influenceuse virtuelle: une nouvelle réalité?

Miquela Sousa sur Instagram. Photographe : Instagram @lilmiquela

Tendances

Influenceuse virtuelle: une nouvelle réalité?

Avec son joli minois, sa garde-robe griffée et ses milliers d’abonnés, Miquela Sousa est une influenceuse comme il y en a tant sur Instagram. À y regarder de plus près, pourtant, celle qui se cache derrière le pseudonyme @lilmiquela n’est rien d’autre qu’un avatar mis au monde par la fine pointe technologique d’un ordinateur. Pour autant, cela fait-il d’elle une it-girl moins réelle que toutes celles qui peuplent notre fil Instagram de photos léchées et faussement authentiques?

Comme les Chiara Ferragni et Aimee Song de ce monde, Miquela Sousa habite Los Angeles et montre un faible pour les griffes en vogue — Proenza Schouler, J.W. Anderson et Supreme en tête —, tout en maniant l’art du selfie à la perfection. L’influenceuse de 19 ans, d'origine brésilienne, dévoile d’ailleurs quotidiennement ses tenues toujours pointues à ses 559 000 abonnés, lorsqu’elle ne pose pas pour la marque Moncler ou l’artiste maquilleuse Pat McGrath. Artiste à ses heures perdues, son dernier single, You Should Be Alone, est à écouter sur Spotify ou Youtube. Rythmes entraînants, trémolos synthétiques et refrain électro-pop: le résultat n’est pas très différent de ce qu’on entend de nos jours à la radio. Et même si elle ne peut pas assister aux premiers rangs des défilés de mode, la jeune femme s’invite dans les pages de Paper Magazine et fait les gros titres des sites du Vogue américain et de Business of Fashion. L’influenceuse virtuelle pave-t-elle le futur de la mode?

Les créateurs, en tout cas, surfent depuis un moment sur le «buzz» de ces it-girls nouveau genre. Pour sa campagne printemps-été 2016, le créateur Nicolas Ghesquière, chez Louis Vuitton, a choisi de mettre en scène Lightning, personnage du jeu vidéo Final Fantasy. La même année, le Vogue américain a demandé au designer de Givenchy, Riccardo Tisci, de concevoir une création haute couture pour Hatsune Miku, une pop-star japonaise virtuelle. Comme toute artiste suivie par des millions de fans, la chanteuse à la crinière bleue donne des concerts à travers le monde… sous forme d’hologramme!

On ne sait pas de quoi demain sera fait, mais une chose semble certaine: avec l’avancée des technologies toujours plus pointues, qui façonnent de nouvelles possibilités artistiques, le monde numérique risque bien de s’implanter de plus en plus dans notre réalité!

 

 

when it’s 60 degrees in LA 😂 #MonclerGenius @moncler

Une publication partagée par *~ MIQUELA ~* (@lilmiquela) le

 

 

🌹🌹🌹🌹🌹

Une publication partagée par *~ MIQUELA ~* (@lilmiquela) le

 

 

Winter in LA 🌴

Une publication partagée par *~ MIQUELA ~* (@lilmiquela) le

 

 

 

 

 

 

First time seeing it in print 👅

Une publication partagée par *~ MIQUELA ~* (@lilmiquela) le

 

Commentaires

Partage X
Tendances

Influenceuse virtuelle: une nouvelle réalité?