Santé et forme

Vitale vitamine D

Auteur : Elle Québec

Santé et forme

Vitale vitamine D

Parce qu’elle facilite l’absorption du calcium dans l’intestin et qu’elle maintient des taux de calcium et de phosphate appropriés dans le sang, la vitamine D, aussi appelée calciférol, est indispensable à la bonne santé des os. D’autant plus indispensable que lors qu’il y a carence, le corps puise dans la réserve de calcium des os, entraînant inéluctablement une perte de masse osseuse et un plus grand risque de fractures. Au cours des dernières années, des études scientifiques ont montré que la vitamine D n’aurait pas seulement des effets bénéfiques sur la santé des os. Elle contribuerait aussi à la prévention de certains types de cancers (sein, côlon, prostate), de maladies auto-immunes (sclérose en plaques, arthrite, diabète) et de troubles cardiovasculaires. Raison de plus pour miser sur cette vitamine soleil.

OÙ LA TROUVER?
La vitamine D est fabriquée principalement par la peau lors qu’on s’expose au soleil. Cette production dépend toutefois de plusieurs facteurs, comme la saison, l’heure de la journée, l’âge, la pigmentation de la peau et l’utilisation d’écrans solaires. De façon générale, exposer ses bras et son visage (sans protection) l’été, de 10 à 15 minutes, trois fois par semaine, permet d’atteindre le taux de vitamine D approprié. Mais qu’advient-il en hiver? «Au Canada, du mois d’octobre à la fin de mars, il n’y a pas suffisamment de rayons ultra violets pour que le corps fabrique de la vitamine D», précise le Dr Reinhold Vieth, directeur du laboratoire sur les os et les minéraux de l’hôpital Mount Sinai de l’Université de Toronto et expert mondial en vitamine D. Durant cette période, l’apport en vitamine D dépend principalement de notre alimentation, ce qui, selon le spécialiste, est nettement insuffisant. La solution? Prendre des suppléments.

LA PRESCRIPTION
Bien que la question ne fasse pas encore l’unanimité, la dose quotidienne suggérée par plusieurs chercheurs pour viser une santé globale optimale se situe entre 800 et 1000 unités internationales (UI).* Depuis juin 2007, la Société canadienne du cancer recommande aux adultes de consommer 1000 UI de vitamine D par jour en automne et en hiver. Les personnes de plus de 50 ans et celles qui ne s’exposent jamais au soleil (ou très peu) devraient absorber cette même quantité de vitamine D toute l’année. C’est aussi le cas des gens qui ont la peau foncée, car celle-ci contient beaucoup de mélanine, qui protège des rayons UV mais empêche, du coup, la production de vitamine D. La Société canadienne de pédiatrie, quant à elle, conseille une dose quotidienne de 2000 UI aux femmes enceintes ou qui allaitent.

Comment choisir le bon supplément? «On s’assure que le contenant affiche un numéro d’identification NPN ou DIN, ce qui signifie que Santé Canada a approuvé le produit», poursuit le Dr Vieth. Cela dit, dans tous les cas, mieux vaut consulter un professionnel de la santé avant de courir à la pharmacie!


* La posologie de la vitamine D peut aussi être donnée en microgrammes (μg). Comment s’y retrouver? Il suffit de savoir que 1 μg équivaut à 40 UI.


Depuis 1997, Santé Canada recommande de consommer l’équivalent de 200 UI de vitamine D par jour (400 UI à compter de 50 ans). Toutefois, à la suite de la publication de nombreuses études sur les bienfaits de cette vitamine, le Ministère a décidé de lancer une étude clinique en collaboration avec le Food and Nutrition de l’Institute of Medicine, un organisme américain situé à Washington. C’est à partir des résultats de cette recherche, dont le rapport final devrait être publié au printemps 2011, que Santé Canada établira ses nouvelles recommandations
.


SANTÉ
GUIDE NUTRITION
LES ALIMENTS-CLÉS

  • Huile de foie de morue 1350 UI (1 c. à soupe)
  • Saumon sauvage (100 g) 600-1000 UI
  • Saumon d’élevage (100 g) 100-250 UI
  • Sardines en conserve (100 g) 825 UI
  • Champignons shiitakés (10) 650 UI
  • Maquereau (100 g) 345 UI
  • Thon en conserve (100 g) 200 UI
  • Lait enrichi (250 ml) 90 UI
  • Huile de foie de morue 1350 UI (1 c. à soupe)
  • Saumon sauvage (100 g) 600-1000 UI
  • Saumon d’élevage (100 g) 100-250 UI
  • Sardines en conserve (100 g) 825 UI
  • Champignons shiitakés (10) 650 UI
  • Maquereau (100 g) 345 UI
  • Thon en conserve (100 g) 200 UI
  • Lait enrichi (250 ml) 90 UI
On a testé : huit autobronzants éclatants
Commentaires
Partage X
Santé et forme

Vitale vitamine D