Musique

Troisième acte: rencontre avec Sally Folk

Troisième acte: rencontre avec Sally Folk

Sally Folk Photographe : Julie Artacho

Musique

Troisième acte: rencontre avec Sally Folk

Mine de rien, la théâtrale chanteuse Sally Folk roule sa bosse sur les scènes québécoises depuis bientôt 10 ans. Une fois de plus, elle frappe fort avec son nouvel opus, Troisième acte.

Sally arrive tout sourire au studio photo, affublée de la fameuse perruque noire qu’elle porte lors de ses apparitions publiques. Elle est vêtue, même en plein hiver, d’une petite robe verte fleurie qui lui confère le look rétro qu’on lui connaît bien. Sur scène comme dans ses chansons, la chanteuse incarne un personnage. Pourtant, lorsqu’elle s’ouvre en entrevue, on se rend vite compte que son alter ego n’est pas très différent de la femme qui se cache sous le bob, le corset et les faux cils. «Je pense que tous les artistes ont un alter ego, à divers degrés, explique- t-elle. On n’est pas la même personne dans la vie que sur scène, car il n’y a rien de naturel à se produire en spectacle devant 10 000 personnes! Mon personnage me permet donc d’explorer certaines facettes de ma personnalité plus intensément que dans mon quotidien. Au début de ma carrière, ça m’aidait aussi à aborder des sujets qui décoiffent sans trop penser à l’opinion que les gens auraient de moi.»

Et pour décoiffer, elle décoiffe! Sally n’a décidément pas peur des mots. Dans le premier simple de son nouvel album, J’aurai ton enfant quand même, elle chante: «C’est intentionnel / La pilule vaut ses chandelles / C’est risqué de te convaincre / J’aurai ton enfant quand même.» Des paroles qui, selon elle, portent à réfléchir. «J’ai une démarche artistique qui peut être difficile à comprendre si on ne s’attarde pas au deuxième degré, admet-elle. Mais quand je sors une chanson, ce n’est pas pour exprimer une opinion personnelle, c’est plutôt pour inspirer une réflexion et créer une discussion. En spectacle, je crois qu’il est plus facile pour mon public de saisir toute l’ironie et l’humour qui se trouvent derrière mes paroles.»

Sally Folk

Sally Folk Photographe: Julie Artacho

Dans Troisième acte, elle s’attaque donc à des sujets subversifs — notamment les grossesses non désirées —, mais d’une tout autre manière que sur ses disques précédents. «Quand j’ai écrit cet album, je sentais que c’était à mon tour de m’exprimer. Sur les autres, j’ai l’impression d’être plus passive, de jouer la victime. Cette fois, je suis impérative. Je prends position de façon très assumée, un peu en mode “règlement de compte”. Je crois que c’est mon disque le plus percutant.» On n’en attendait pas moins d’une artiste qui s’est fait connaître avec la controversée chanson Heureux infidèles...

Nouvellement maman, la chanteuse amorce une tournée ce mois-ci, poussette en prime. «C’est clair que j’appréhende un peu la conciliation bébé et vie de tournée. Ça risque d’être éreintant! Heureusement, mon copain et moi avons un entourage incroyable, qui nous aide beaucoup. Tout devrait bien aller.» Et avec l’énergie que dégage la jolie chanteuse, on n’en doute pas une seconde.

Sally Folk lancera l’album Troisième acte au cabaret la Tulipe, à Montréal, le 14 février, en formule 5 à 7. Pour plus d’informations ou pour vous procurer des billets, visitez sallyfolk.com.

 

Commentaires
Partage X
Musique

Troisième acte: rencontre avec Sally Folk