Musique

Rencontre avec Isabelle Blais, une fille comblée

Rencontre avec Isabelle Blais, une fille comblée

Isabelle Blais Photographe : Carl Lessard Auteur : Martin Bilodeau Source : ELLEQuébec.com

Musique

Rencontre avec Isabelle Blais, une fille comblée

Nous sommes à peine assis l’un devant l’autre qu’Isabelle Blais déclare, comme à forfait: «Je suis une fille comblée.» Et on la croit sur parole. Voilà plusieurs années que l’actrice se fait offrir de superbes rôles au petit comme au grand écran, ainsi que sur les planches. Et puis, il y a la musique. L’ex-leader du groupe Caïman Fu et son conjoint, le comédien Pierre-Luc Brillant, viennent tout juste de lancer leur premier album en duo.

Comblée, donc, mais aussi très occupée! Il ne faut donc pas s’étonner qu’elle aille au plus pressé. Ou qu’elle arrive avec 15 minutes de retard au rendez-vous qu’on s’est donné dans un café du Mile-End, tout près de chez elle. Petite robe à motifs, cheveux châtain clair noués à la hâte, elle vient de déposer fiston Lewis à l’école, elle qui jouait la veille au théâtre et qui ira ensuite en studio mettre la touche finale aux chansons folk de l’album.

Son titre? Comme dans un film. «Même si nous [Pierre-Luc et elle] chantons tous les deux depuis des années, nous sommes toujours étiquetés comme des acteurs qui chantent. D’où ce titre, en forme de clin d’œil», explique celle qui voit néanmoins dans chaque morceau une scène de film, avec son ambiance. Dans la très ironique Je suis belle, déroulée sur un air de samba, Isabelle chante: «Tous les jours à la plage / Les pieds dans l’eau/  Dans un grand coquillage / Je bois du Pernod / Je suis belle et je m’emmerde.» L’inspiration de cette chanson lui vient de son observation, dans le milieu artistique, de filles «obnubilées par leur apparence qui regardent tout le monde de haut». (Tiens, tiens! Nous, ça nous fait plutôt penser à la couverture du ELLE QUÉBEC pour laquelle elle a posé, en août 2011!) Les autres titres déroulent autant de paysages aux couleurs et températures variables.

Le travail sur l’album s’est fait dans le plaisir et l’intimité. Pierre-Luc, à la structure, et elle, à la rythmique. L’écriture, la composition et les arrangements restent plus difficiles à départager. «On a pas mal tout fait à deux. Tout devait être approuvé par lui et par moi. Le plus dur, ç’a été d’atteindre ce stade où on était tous les deux satisfaits», dit-elle.

Après avoir lancé Comme dans un film, Isabelle mettra le cap sur le Théâtre du Nouveau Monde où l’attend l’un des plus beaux défis de sa carrière. Dans La bonne âme du Se-Tchouan, elle jouera Shen Té, une prostituée au grand cœur, abusée par les autres. Le jeu et la musique, ses deux passions, convergent dans ce spectacle de théâtre en chansons, sorte de cabaret dans une Chine inventée par Brecht, sur des nouvelles mélodies composées par Philippe Brault (vieux complice de Pierre Lapointe, entre autres). «C’est une grosse affaire. Ça fait un peu peur. Je joue deux personnages en un, et ne sors pratiquement jamais de scène. Mais je vais y arriver, dit-elle en prenant une grande respiration. Et j’ai tellement hâte.»

La bonne âme du Se-Tchouan sera présentée du 17 janvier au 11 février au théâtre du Nouveau Monde; tnm.qc.ca. L’album Comme dans un film est disponible dès maintenant.

 

Commentaires

Partage X
Musique

Rencontre avec Isabelle Blais, une fille comblée