Célébrités

Martin Larocque passe aux aveux

Th��tre du Rideau Vert /Francois Laplante Delagrave Auteur : Elle Québec Crédits : Th��tre du Rideau Vert /Francois Laplante Delagrave

Célébrités

Martin Larocque passe aux aveux

1. Je suis touché que les filles autour de moi veuillent mon bonheur.


2. Je suis déçu que ces mêmes filles ne veuillent pas aussi, systématiquement, mon corps.


3. Pourquoi ne pourrais-je pas prendre une femme par la taille, la serrer contre moi, l’embrasser sur la joue, lui dire que je l’aime, la complimenter sur ses seins... sans qu’il y ait de sous-entendu? Dommage, vous manquez quelque chose...


4. J’adore me faire appeler «Monsieur Larocque». J’adore aussi vouvoyer les gens et me faire vouvoyer. C’est si beau, si doux, si plein de respect. Y a rien de plus irritant qu’un gros TU «pitché» en pleine face par un rustre inconnu. Le tutoiement est le fastfood de la communication interpersonnelle.


5. Finalement, j’ai bien fait de ne pas réaliser mon rêve de jeunesse, qui était de devenir curé. Y a un des trois voeux que je ne serais jamais arrivé à respecter. Je parle de l’obéissance, bien sûr...

PLUS: Le questionnaire Dompierre: rencontre avec Martin Larocque

 

                                       Lire la suite...

6. Les photos des gringalets sur les boîtes de bobettes pour hommes me font rire. Je suis convaincu que je serais la meilleure personne pour tester les 24 % de spandex utilisés dans la fabrication des sous-vêtements. S’ils me font à moi...


7. Les mères ont encore de la difficulté à croire que les pères possèdent un savoir-faire bien à eux en ce qui a trait aux enfants. Ça commence à m’achaler qu’on ne fasse pas d’emblée confiance aux papas. Les mères se sentent plus souvent menacées qu’épaulées par ce savoir-faire. C’est triste.


8. Après le slow food, je pars un nouveau mouvement: le slow communication. J’ai horreur de recevoir des textos qui m’annoncent l’arrivée d’un courriel, lequel me rappelle de prendre mes messages qui sont remplis de banalités. J’ai constaté plus d’une fois que les vraies urgences sont TRÈS rares. Il n’y a que les gens désorganisés et anxieux qui pensent que le courriel va nous faire travailler plus vite. Je suis un contemplatif. Un lent. Avis à ceux qui veulent faire affaire avec moi. Dans un avenir rapproché, je n’aurai qu’un téléphone à la maison, sans boîte vocale. Ça ne vous rappelle pas une jolie époque?


9. Ma blonde trouve que je perds toute ma virilité quand j’écoute l’émission d’Oprah tout en essayant de tricoter.


10. Par contre, elle jubile quand je m’occupe de recoudre ses boutons. Je serais ravi d’entendre vos commentaires là-dessus.

Commentaires
Partage X
Célébrités

Martin Larocque passe aux aveux