Tendances

Coup d'oeil sur la Semaine de Mode de Montréal

Auteur : Elle Québec

Tendances

Coup d'oeil sur la Semaine de Mode de Montréal

Pendant quatre jours, journalistes, professionnels de l'industrie et fashionistas ont foulé les planches de l'Impérial pour assister à la 11e édition de la Semaine de Mode de Montréal. Du 10 au 13 octobre dernier, le légendaire théâtre, au coeur du Quartier des spectacles, vibrait au rythme de la mode. Survol de la semaine.


MARIE SAINT PIERRE
Inspirée par la nature, Marie Saint Pierre a présenté un défilé empreint de volupté et de sérénité, telle une brise qui caresse la peau. Ses créations, confectionnées dans des matières tantôt fluides, tantôt transparentes, évoquent la maîtrise de l'art de la designer qui a 20 ans de métier. Elle a parfait sa technique originale de tissus froissés en l'appliquant avec harmonie sur les hauts à plastron, sur les tailleurs ainsi qu'aux robes. Sa collection printemps-été témoigne bien de l'évolution, de la liberté et de la maturité de cette artiste de la mode.


MARIE SAINT PIERRE HABILLE LES BRATZ
La designer a profité de l'événement pour dévoiler au grand public trois BRATZ dont elle a dessiné les vêtements. Ce partenariat avec les poupées phénomènes de la mode qui font la joie de millions de fillettes dans le monde entier accroît la reconnaissance de la mode québécoise sur le plan international. Cette nouvelle ligne BRATZ Haute Couture en Coulisse ® sera en vente dès novembre en édition limitée et disponible en exclusivité chez Wal-Mart (19,99 $).

Marie Saint Pierre/ Photo: Jimmy Hamelin


Pour en voir plus, cliquez ici.LA RELÈVE
Bien qu'elles se ressemblent physiquement: toutes deux âgées de moins de trente ans, jolies brunettes, menues aux minois délicats, Ève Gravel et Valérie Dumaine ont leur style propre et bien défini. Ève Gravel, évolue dans la lignée streetwear aux allures rock'n roll, avec une touche appréciée de féminité. Valérie Dumaine, elle, s'inspire davantage du vintage des années 20, 30 et 40, tout en restant très actuelle et urbaine.


LES DÉFILÉS REMARQUÉS
On s'entassait à l'Impérial pour assister à l'un des défilés les plus courus de la semaine, celui de Rudsak. La griffe de maroquinerie québécoise a su charmer le public avec des confections raffinées et sa collection de matières croisées, comme le coton, le cuir d'agneau, le lin et le nylon.

Pour l'été, Rudsak propose aux femmes des tailleurs à la coupe cintrée, des minijupes terminées par une bande élastique et, côté masculin, des blousons courts aux lignes droites qui accentuent la carrure des épaules. Une collection déclinée dans des teintes sobres de blanc, noir et taupe. Sans oublier, sa gamme complète de sacs pratiques et tendance.

Dinh Bá en est à sa troisième participation à l'événement et déjà ses défilés suscitent un très grand intérêt. Pour sa collection printanière, il a travaillé avec la dentelle, ajoutant une touche classique à ses créations aux coupes déstructurées et aux multiples empiècements. Le créateur, sachant bien s'entourer pour rendre son défilé original, a fait appel cette fois-ci à Anouk Meunier, chroniqueuse à l'émission Caféine à TQS, pour jouer la top modèle d'un soir.


LES TENUES GLAMOUR
Sans contredit, la palme pour les robes les plus féminissimes et élégantes va ex aequo à RUSH Couture et à Muse. Claudette Floyd, la femme derrière RUSH Couture, a dessiné pour l'été une gamme entière de robes de soirée. De la dentelle, des matières diaphanes, des boucles satinées, du brocart, tous les éléments y étaient pour inspirer le luxe. De son côté, Christian Chenail pour Muse, s'est laissé imprégner par le glamour des années 70. Ses muses? Les Anges de Charlie (Charlie's Angels). Résultat? Des robes longues, fluides, très sexy!

Muse par Christian Chenail/ Photo: Jimmy Hamelin


Pour en voir plus, cliquez ici.En rafale

  • C'est cette semaine que Philippe Dubuc a officiellement ouvert la nouvelle section pour femme, à sa boutique de la rue Saint-Denis.
  • Pour sa collection printanière, Renata Morales a misé sur les imprimés. La griffe Falbala s'est démarquée surtout par ses pantalons fuseaux-leggings satinés; Aqualara par ses maillots très glamour; Envers, par Yves Jean Lacasse, par ses coupes très déstructurées.
  • Sans oublier, le défilé du Centre international de Mode de Montréal qui a présenté les collections de Genux, Perplex & Lola, Samuel Dong et de Zen B.

    Une semaine vivifiante, haute en couleur, nous a offert un brin de soleil avant l'hiver!

    Aqualara/ Photo: Jimmy Hamelin


    Pour en voir plus, cliquez ici.
  • Commentaires
    Partage X
    Tendances

    Coup d'oeil sur la Semaine de Mode de Montréal