Santé et forme
20 déc. 2010

Conseils santé pour le temps des Fêtes

Par Catherine Crépeau

Auteur : Elle Québec

Santé et forme
20 déc. 2010

Conseils santé pour le temps des Fêtes

Par Catherine Crépeau
La période des Fêtes est source de stress pour plusieurs. En plus du travail qu'il faut abattre avant les vacances, il y a les cadeaux à faire, les emplettes pour le souper de Noël, la maison à décorer, etc. Cette course effrénée peut provoquer des maux de tête, des tensions musculaires, entraîner des troubles digestifs et nuire au sommeil. Surtout quand, en plus, on voit grimper le solde des cartes de crédit...

Limiter le stress
Il est possible de réduire ce stress en misant sur la simplicité. Pour la réception, la prudence veut qu'on prépare les plats à l'avance. Si c'est impossible, on mise sur des plats simples et on évite les extravagances. Pas besoin d'offrir un choix digne d'un buffet. On cuisine un seul menu et on met la famille à contribution.

Toutes les pièces de la maison n'ont pas besoin d'être décorées. Un arbre de Noël et de jolis centres de table sont suffisants. Et idéalement, on s'organise pour faire un grand ménage deux semaines avant la soirée pour n'avoir qu'un léger coup de plumeau à donner la veille.

Attention au sapin
Le sapin peut provoquer des irritations respiratoires à cause des décorations qui ont pris la poussière dans l'armoire, ou en raison des composés organiques volatils dégagés par les arbres artificiels, les guirlandes et les bombes à neige. Il suffit de secouer l'arbre et les décorations avant de les installer au salon pour limiter les dommages. Même les arbres naturels devraient être aspergés d'eau avant d'être installés.

Indigestion
Les excès à table sont à l'origine de nombreux maux. Pour éviter les ballonnements et les nausées, on pense à manger léger. On réserve la moitié de son assiette aux légumes, on boit beaucoup d'eau pour éviter l'ivresse et la déshydratation et on mange lentement pour donner le temps à notre cerveau de réaliser que notre faim est apaisée. En cas d'indigestion, on se remet d'aplomb en prenant des repas légers composés en majorité de légumes et en buvant beaucoup d'eau.

Abus d'alcool
La modération vaut aussi pour l'alcool. Pour éviter la gueule de bois, mais aussi parce qu'il a été démontré que la consommation abusive d'alcool lors d'une occasion donnée augmente la probabilité d'avoir des relations sexuelles non protégées, de conduire avec les facultés affaiblies ou d'avoir des comportements violents, indique-t-on à Éduc'alcool.

Soigner sa gueule de bois
La soirée a dérapé et vous vous réveillez avec la gueule de bois? La première chose à faire est de fermer les stores et de rester au lit quelques heures de plus. Le bouillon et la soupe au poulet et nouilles sont parfaits pour réhydrater l'organisme et faciliter l'élimination de l'alcool. Une banane recouverte de miel, un œuf à la coque ou des craquelins favorisent l'élimination des substances toxiques, alors que la tisane, l'eau et la vitamine B6 peuvent aider à calmer les nausées. Et rien de tel qu'une marche au grand air pour remettre l'estomac à l'endroit!

Intoxications alimentaires
Les intoxications alimentaires sont un autre danger qui plane sur les buffets du temps des Fêtes. Pour réduire les risques de contamination, on garde au froid les aliments qui doivent être consommés froids et on garde aux chauds ceux qui sont servis chauds. On peut utiliser des bacs de glace ou des réchauds. Quant à la dinde, Santé Canada recommande de la décongeler au frigo ou dans de l'eau froide. Il est important de nettoyer et de désinfecter les surfaces qui ont été en contact avec la volaille crue. On réfrigère les restes dans les deux heures suivant la cuisson.

Accolades, baisers et rhume
Poignées de main, accolades, bisous, les circonstances sont parfaites pour favoriser la transmission du rhume. La façon la plus efficace de l'éviter est de se laver les mains fréquemment et d'éviter de toucher les yeux, le nez et la bouche. On demande aux personnes qui toussent ou éternuent de le faire dans un mouchoir ou dans le repli du coude. Et si on est vraiment malade, on garde le lit et on boit beaucoup de liquide. Peut-être vaut-il mieux rater une soirée que de contaminer toute la parenté!

Savoir dire non et se réserver du temps
Il est permis de refuser les invitations qui nous pèsent. En choisissant les réceptions les plus agréables, on réduit son stress. On peut toujours envoyer une carte ou un petit cadeau pour excuser son absence et apaiser son sentiment de culpabilité.
En refusant de participer à toutes les festivités, on se donne du temps pour se reposer et se détendre. Après tout, les congés sont aussi faits pour refaire le plein d'énergie avant le début de la nouvelle année!

 

Sources : Santé Canada, Direction de la santé publique, Ministère de la Santé et des Services sociaux.

Partage X
Santé et forme

Conseils santé pour le temps des Fêtes