Voyage en Espagne: Valence la bonne vivante

Avr 30 2014 Par
Categories : Voyages

Photo: Les Jardins du Turia, vaste parc public planté d’orangers et de palmiers.

1. La meilleure paella ne se trouve pas dans les restaurants. Tous les Valenciens vous le diront: c’est leur mère ou leur grand-mère qui prépare le mieux ce plat à base de riz, lentement mijoté sur un feu de bois. À défaut d’être invitée à manger chez eux, sachez ceci: 1. La réputation de la paella est grandement surfaite ailleurs en Espagne mais à Valence, où elle est née, vous pourrez en goûter la mouture la plus authentique. 2. On commande toujours une paella le midi, jamais le soir (tellement touriste!). C’est dans la région agricole de l’ALBUFERA qu’on cultive le riz et le safran qui est à la base de toute paella qui se respecte. Notez que celle qui ne se respecte pas est dédaigneusement appelée arroz con cosas par les gens du coin, «du riz avec des trucs dedans»…

2. La campagne vaut le détour. Passé les plages populaires d’EL SALER, le paysage devient d’une beauté rugueuse autour du lagon de l’Albufera. Des roseaux se bousculent au bord des eaux opaques, des hirondelles déchirent le ciel lourd, quelques pêcheurs apprêtent des filets sur leurs barques. Faites-y un tour en bateau le soir, au coucher du soleil.

3. Ne vous promenez pas le nez en l’air. Les Valenciens s’en plaignent: dès qu’ils creusent le sol pour refaire leurs fondations, ils tombent sur des ruines archéologiques. Bonjour les complications! Raison de plus pour les visiteurs de regarder parfois par terre: en traversant la PLAZA DE L’ALMOINA, par exemple, on peut apercevoir à travers le plancher vitré des vestiges romains (datant de l’époque de la fondation de la cité, en 138 av. J.-C.), wisigoths et maures.

4. Les marchés sont un must. À un jet de pierre de la Bourse de la soie (La Lonja de la Seda), magnifique construction gothique datant du 15e siècle, le MERCAT CENTRAL dresse sa silhouette art nouveau, sa structure en fer et ses vitraux aériens. Après en avoir fait le tour, dirigez-vous vers le MERCADO DE COLÓN, non sans avoir au préalable pris un verre de horchata (un lait végétal à base de noix) à la HORCHATERIA EL SIGLO; puis, arrivée à destination, gavez-vous des spécialités raffinées regroupées sous le toit de ce marché chic, situé dans un quartier vibrant (EL ENSANCHE).

Lire la suite…

Voyage en Espagne: Madrid la vibrante

Photo: Les Jardins du Turia, vaste parc public planté d’orangers et de palmiers.

5. Les beaux monstres de Calatrava méritent leur réputation. Autrefois un no man’s land un peu désolé, la zone autour de l’embouchure du fleuve Turia s’est métamorphosée depuis que la CITÉ DES ARTS ET DES SCIENCES, dessinée par les architectes Santiago Calatrava et Félix Candela, y a poussé. Terminée en 2004 pour quelque 1,3 milliard d’euros, elle déploie ses immenses squelettes ovales et arachnéens (un planétarium, deux musées, un aquarium), sur presque 2 km. Montez ensuite sur un vélo en libre-service pour parcourir les JARDINS DU TURIA, agréables espaces verts qui recouvrent ce qui constituait autrefois le lit de la rivière.

6. La littérature se marie bien à l’alcool. C’est ce qu’on constate au CAFÉ DE LAS HORAS, une institution à mi-chemin entre un salon littéraire du 19e siècle et un bar à cocktails américain, fondée par Marc Insanally il y a 20 ans. Séduit par une ville «pas encore trop propre, pas encore tout à fait européenne, où l’alcool et les drogues coulaient à flots dans une atmosphère bon enfant», ce sympathique dandy y a inauguré ce lieu improbable, où on va autant pour boire un thé que pour écrire une lettre à la main.

7. Choisissez bien votre saison. L’été, l’Espagne est brûlante, poussiéreuse, fêtarde et insomniaque. Si vous l’êtes aussi, mettez le cap sur un village à quelques kilomètres de Valence pour le FESTIVAL INTERNACIONAL DE BENICÀSSIM, sorte d’Osheaga local; ou assistez à LA TOMATINA, délirant food fight où les participants se lancent des tomates. Vous préférez voir ces dernières dans une assiette plutôt que sur votre t-shirt? Alors, visitez plutôt Valence au printemps ou à l’automne, durant l’évènement CUINA OBERTA, où les plus grandes tables locales offrent des menus dégustation à prix doux. En prime, durant le mois de mars, la cité se réveille au son des pétards: c’est le moment de LAS FALLAS, dionysiaque carnaval populaire où on brûle entre autres des effigies d’hommes politiques en papier mâché. Libérateur!

Voyage en Colombie: Carthagène

 [[tcslideshow: 59455b60-c46f-4b76-bdb1-c3ce61c77c60]]

Categories: Voyages