Cette année, les Îles de la Madeleine figurent sur la liste des « Best Trips » du magazine National Geographic, avec l’expérience d’observation des blanchons du Château Madelinot. C’est un honneur mérité, mais nous savions déjà, pas vrai, que ce territoire insulaire est unique au monde? Les fiers Madelinots ont leurs traditions, leur gastronomie, leur parlure, bref une culture bien à eux, et c’est précisément ce qui nous attire chez eux. Voyons voir …

Au Cap-aux-Meules, Les Pas perdus

On s’arrête au bistro Les Pas perdus afin de goûter à son délicieux burger signature au loup-marin. (Pour tout connaître des tenants et aboutissants de la chasse aux loups-marins, on visite le Centre d’interprétation du phoque, dans l’Île de Grande Entrée.)

Centre d'interprétation du phoque

Centre d'interprétation du phoqueCarolyne Parent

Au Cap-aux-Meules, À l’abri de la tempête

On fait une saucette dans la mer par-delà la Dune de l’Ouest, avant d’aller siffler une Belle Saison parfumée aux herbes et fleurs des îles chez À l’abri de la tempête. Cette microbrasserie en bordure de plage a été fondée par deux passionnées de bonnes broues dans une ancienne usine de transformation de crabe.

À l'abri de la tempête

À l'abri de la tempêteCarolyne Parent

À l’Étang-du-Nord, Gourmande de nature

Du côté de l’Étang-du-Nord, on va se régaler des plats de la super cheffe Johanne Vigneau chez Gourmande de nature. Sa Table des Roy est peut-être fermée pour la saison, mais qu’à cela ne tienne : on se fera gourmande dans son bistro le soir venu!

Gourmande de nature

Gourmande de natureCarolyne Parent

À l’Île du Havre Aubert, La Grave

À l’ombre des « demoiselles » (les collines), on s’attarde au site historique de La Grave, où pêcheurs et marchands transigeaient autrefois sur la plage. Les entrepôts d’hier ont été reconvertis en boutiques, cafés et restaurants, et le tout forme un secteur arty des plus jolis. De bonnes adresses : le Café de La Grave et le Four à pain, avec service aux tables. À noter : cette année, la 34e édition du fameux Concours des châteaux de sable, entièrement virtuelle, se tiendra du 7 au 9 août prochain.

La Grave

La GraveCarolyne Parent

À l’Île du Havre aux Maisons, Fumoir d’antan

Dans la localité du Havre aux Maisons, le Fumoir d’antan, dernière des boucaneries insulaires, fume encore le hareng de façon traditionnelle, embroché au-dessus d’un feu de bois d’érable et de bouleau. Peu importe qu’on aime le hareng ou pas : c’est tout un pan de l’histoire de l’archipel ( et un cours d’Écologie marine 101 en prime) qui nous sont racontés ici!

Au Fumoir d'antan

Au Fumoir d'antan

À l’Île du Havre aux Maisons, Fromagerie du Pied-de-Vent

Dans la même île, à l’économusée de la Fromagerie du Pied-de-Vent (expression acadienne qui signifie le rayon de soleil qui transperce les nuages et produit une colonne de lumière, présage d’un grand vent), on dit que ce sont les fourrages salés qui donnent à ce fromage de lait cru son goût si particulier. Miam!

Fromagerie du Pied-de-Vent

Fromagerie du Pied-de-VentCarolyne Parent

À Grosse Île, Grande Échouerie

Encore envie de farniente à la plage? Celle de la Pointe-aux-Loups, dans l’île éponyme, déroule son ruban de sable fin sur 16 km. On peut donc s’y dénicher un petit coin juste à soi! Dans Grosse Île, celle de la Grande Échouerie est franchement spectaculaire. On en profitera aussi pour commander un « lobster roll » ou deux au Cap Dauphin’s Fish Shack, situé à côté de la coopérative des pêcheurs, près du quai.

Grande Échouerie

Grande ÉchouerieCarolyne Parent

À l’Île de Grande Entrée, La Salicorne

À Grande Entrée, La Salicorne est une auberge sympathique où poser ses pénates. Son grand atout? L’éventail d’activités en mer et sur terre qui nous y est proposé.

La Salicorne

La SalicorneCarolyne Parent

La question sur toutes les lèvres… Nous, de Montréal et d’ailleurs, sommes-nous bienvenus ou pas?

« On retrouve aux Îles le même accueil chaleureux que d’habitude, à quelques mètres près! » nous assure Léa Sanche Lefebvre de Tourisme Îles de la Madeleine.

Comment y aller?

Par voie aérienne : avec Pascan dans le cadre du forfait de séjour autonome créé par Voyages Gendron, du 7 au 10 septembre prochain, ainsi que dans le cadre du forfait à l’auberge La Salicorne, jusqu’au 30 septembre. D’autres forfaits sont également admissibles à un rabais du programme Explore Québec sur la route. Hors forfait, avec Air Canada.

Par voie maritime : pour accéder au traversier de la CTMA, on traverse d’abord le Nouveau-Brunswick, qui impose certaines mesures (déclaration à remplir et enregistrement en ligne) aux touristes, puis l’Île-du-Prince-Édouard jusqu’à l’embarcadère de Souris. Pour l’instant, cette dernière province n’oblige pas les voyageurs à s’enregistrer auprès du gouvernement. Deux conseils : tenir compte, dans son horaire, du passage aux points de contrôle, soit les secteurs de Dégelis ou de Pointe-à-la-Croix, et en route, ne s’arrêter que pour faire le plein d’essence.

Lire aussi

Dossier spécial: vacances au Québec
Évasion: le meilleur de la Gaspésie en 12 escales
10 bonnes adresses pour explorer l’Île d’Orléans
Vanlife au Québec: 8 conseils de pro pour réussir ses vacances