Cannabo-tourisme: un monde à découvrir

Cannabo tourisme
Août 16 2019 par
Categories : Style de vie / Voyages

Fumer un joint au soleil couchant, déguster un repas à base de produits du cannabis, profiter d’un voyage organisé sur le thème de la marijuana… Après la route des vins et la tournée des microbrasseries, place au tourisme lié au cannabis? On fait le point sur un phénomène en pleine expansion, tant au Canada que dans le reste du monde.

Le Canada a marqué un grand coup le 17 octobre 2018 en devenant le deuxième pays de la planète – après l’Uruguay en 2013 – à légaliser la consommation récréative de marijuana sous la forme de fleurs séchées, d’huile de cannabis ou de cannabis frais. Après l’industrie de l’agriculture, c’est maintenant au tour de celle du tourisme d’exploiter ce nouveau marché. Et si la marijuana avait le potentiel d’attirer de nouveaux visiteurs?

Cannabo-tourisme? Canna-tourisme? «Tourisme lié au cannabis, c’est plutôt cette expression qu’on utilise», précise en riant Alexis Turcotte-Noël, fondateur de Montréal 420 Tours. Tout comme son appellation un peu floue l’indique ironiquement, cette sphère du tourisme est encore loin d’être développée au Canada ou au Québec. Quand on sait que la Société québécoise du cannabis (SQDC) vit pénurie sur pénurie, pas étonnant de constater que les aspects secondaires de ce marché sont pour l’instant laissés de côté.

Montréal 420 Tours est encore une des seules entreprises au Québec à offrir des activités «cannabis friendly» entre circuits d’art de rue et expériences culinaires. «Quand j’ai décidé de me lancer en affaires, j’ai fait une étude du marché, explique le fondateur de la compagnie. En remarquant que la légalisation du cannabis était imminente, je me suis dit qu’il y avait une occasion à saisir! Le Québec a des attraits certains, et je crois que la consommation de marijuana ne peut qu’améliorer l’expérience pour les touristes qui aiment bien en fumer.»

Avec le recul, est-ce que la fondation de cette compagnie a valu la peine? «C’est dur à dire. Pour l’instant, les difficultés sont nombreuses. Il existe encore plein de préjugés sur les activités liées au cannabis. Et le gouvernement n’est pas toujours de notre côté. On manque d’appuis», explique Alexis Turcotte-Noël.

Une industrie où investir

Bientôt, un nouveau facteur sera d’ailleurs à prendre en compte. Les produits dérivés du cannabis, comme les boissons infusées, les offres alimentaires et les produits à usage topique, seront légalisés dès le mois d’octobre 2019. Cette nouveauté pourrait rapporter un jour des profits de plus de 2,7 milliards par année au Canada, selon une étude effectuée par le cabinet Deloitte en 2019. Alexis Turcotte-Noël affirme se préparer à cette éventualité qui ouvrira bien des portes. Et selon lui, l’industrie du tourisme aurait intérêt à prendre le virage.

André-Anne Pelletier, porte-parole de Tourisme Montréal, n’est pas nécessairement de cet avis: «Depuis la légalisation du cannabis, on n’a pas remarqué d’engouement particulier pour le cannabo-tourisme. C’est un peu délicat, puisque la loi ne nous permet pas d’en faire la promotion. On peut difficilement donner de l’information sur le sujet. On est encore aux balbutiements du développement de l’offre.»

Des exemples à suivre?

Le Canada et le Québec arriveront-ils à tirer leur épingle du jeu? Quand on regarde certains modèles de réussite, dur de nier le potentiel de ce marché touristique!

Le Colorado, un des quatre états des États-Unis où il est légal de consommer de façon récréative de la marijuana, profite amplement des retombées du tourisme lié au cannabis. Selon une étude demandée par l’Office du tourisme de l’État, plus de 15 % des touristes ont pris part à une activité reliée à la consommation du cannabis en 2016.

Un des paradis du cannabis, Amsterdam, dans les Pays-Bas, est aussi souvent nommé comme une référence en cannabo-tourisme. Si la consommation de la marijuana n’est pas légalisée, elle est tout de même bien réglementée. Il est, par exemple, possible de fumer des joints dans les coffee shops, endroits prévus à cet effet, ce qui n’est pas encore permis au Canada. Inutile de dire que la destination est très prisée par les consommateurs de cannabis! Le mot d’ordre pour le Canada? Patience! La légalisation du cannabis est somme toute très récente. «J’espère que le gouvernement sera plus ouvert dans les prochaines années. Il faut démocratiser le cannabis et encadrer rapidement le tourisme qui y est relié. Ce serait dommage que le Québec manque le bateau», conclut Alexis Turcotte-Noël.

Photo: Getty Images

À lire aussi:

Voyage: Itinéraire VIP à Los Angeles
6 nouveaux hôtels à découvrir cet été au Canada
3 idées de week-end bien-être à s’offrir entre filles

Categories: Style de vie / Voyages