La tour Eiffel

Grande star de la Ville Lumière, la tour Eiffel s’impose aussi sur grand écran. On ne s’étonne pas de son omniprésence, de « Panorama pendant l’ascension de la Tour Eiffel », film réalisé par les Frères Lumières à peine 10 mois après son inauguration lors de l’Exposition Universelle en 1889 à Ratatouille de Disney, en passant par Jolie Frimousse (Funny Face) en 1957 avec Audrey Hepburn et Fred Astaire. François Truffaut l’aimait tant, lui, qu’il a choisi de vivre juste en face, au 51 rue de Passy. On aperçoit la silhouette de la tour dans plusieurs de ses films. Sorti au Québec le 27 avril 2022, Eiffel de Martin Bourboulon avec Romain Duris et Emma Mackey (Maeve de Sex Education) présente une version romancée de l’histoire de l’icône parisienne. Pour les bienfaits du film, la production a même reproduit le pied de la tour en taille réel!

Marie-Julie Gagnon

Le Louvre

Le Louvre fait partie des lieux de tournage de prédilection des cinéastes depuis belle lurette. Godard et Bertolucci font partie des cinéastes cultes qui y ont posé leur caméra. Impossible, aussi, d’oublier Da Vinci Code avec Audrey Tautou, Tom Hanks et Jean Reno! Des scènes de Lupin, qu’on peut voir sur Netflix, y ont également été tournées (la Ferrari, vous vous souvenez?). Si vous ne savez pas par où commencer votre visite, Le Louvre propose des parcours thématiques, dont Chefs-d’œuvre du Louvre et Sur les pas de Beyoncé et Jay-Z, pour découvrir les œuvres phares du clip The Carters – Apeshit. Il est aussi possible de prendre part à une visite guidée.

leo nguyen; unsplash

Le pont Bir-Hakeim

Non loin de la grande Dame de fer, le pont Bir-Hekeim a aussi été vu à plusieurs reprises au cinéma. Il a notamment servi de décor à Leonardo DiCaprio et Marion Cotillard dans Inception de Christopher Nolan et à Tom Cruise dans Mission Impossible : Fallout.

Les quais de la Seine

Ah! Les quais de la Seine… Depuis que la mairesse Anne Hidalgo les a piétonnisés en 2018, il est si agréable d’y flâner! Sur l’affiche de Midnight in Paris de Woody Allen, Gil, le personnage d’Owen Wilson, s’y promène les mains dans les poches. À plusieurs reprises dans le film, différents protagonistes s’y retrouvent aussi. Grand amoureux de Paris, le réalisateur américain a aussi tourné des scènes de deux de ses films au Ritz, au Bristol et au Meurice, trois hôtels parisiens emblématiques.

 

Marie-Julie Gagnon

Montmartre

Comment ne pas penser à Amélie Poulain quand on visite Montmartre? Bien que le film mettant en vedette Audrey Tautou soit sorti en 2001, de nombreux touristes se pressent dans le quartier à la recherche des lieux aperçus au cinéma. En passant près du café des Deux Moulins et du Marché de la Butte, au 56 rue des 3 Frères (« Maison Collignon », si vous préférez), on a l’impression que l’héroïne de Jean-Pierre Jeunet pourrait surgir à tout moment. Les scènes de la cabine téléphonique et du parcours fléché concocté par Amélie pour Nino ont été filmées au Square Louise Michel. Chose certaine, le film constitue une belle entrée en matière pour quiconque souhaite visiter Montmartre!

Marie-Julie Gagnon

Saint-Germain-des-Prés

C’est dans ce quartier qui a vu défiler nombre d’artistes au fil du temps que plusieurs scènes d’Intouchables, avec Omar Sy et François Cluzet, ont été réalisées. Comme le raconte Paris fait son cinéma, l’hôtel Pozzo di Borgo (où a déjà habité Karl Langerfeld) étant indisponible pour le tournage, c’est l’hôtel d’Avaray, siège de l’ambassade des Pays-Bas à Paris, qui a servi de décor au film. « Et, à la demande de l’ambassadeur, l’intégralité du cachet fut versée à la Cité internationale universitaire de Paris pour la restauration du Collège néerlandais », précise le site. On aperçoit aussi le légendaire café-restaurant Les Deux Magots dans le film. À deux pas, se trouve le Café de Flore, autre lieu passé à l’histoire grâce aux célébrités qui l’ont fréquenté, sont Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre. Entre autres aperçu au cinéma dans le film L’Amour dure trois ans (l’auteur Frédéric Beigbeder en serait un habitué), le Café de Flore attire aussi des cinéaste le temps d’un verre. On chuchote que les Coppola, père en fille, aiment bien s’y arrêter.

 

Marie-Julie Gagnon

Le Marché aux puces de Saint-Ouen

Si Guillaume Canet, Woody Allen, Louis Malle, Michel Gondry et John Schlesinger y ont fait déambuler leurs personnages, de nombreux accessoiristes et costumiers viennent aussi y dénicher des perles. Véritable caverne d’Ali Baba, les puces de Saint-Ouen sont fréquentées par une foule hétéroclite où se croisent touristes, habitants du quartier et parfois des stars. Le genre d’endroit où l’on a l’impression que tout peut arriver!

Les gares

Omniprésentes au cinéma, les gares nous ramènent aussi aux débuts du cinéma. Comment oublier l’arrivée du train en gare de la Ciotat des Frères Lumières en 1896? Dans Ocean Twelve, George Clooney et ses acolytes partent de la Gare du Nord. Du côté de la Gare de Lyon, c’est au restaurant iconique Le Train bleu qu’il faut s’arrêter pour retrouver l’une des scènes marquantes du film Nikita avec Jean Reno. «C’est en 1900, à l’occasion de La grande Exposition Universelle que le Buffet de la gare, futur Train Bleu, est construit, résume le site du Train bleu. […] La direction de la Compagnie des chemins de fer souhaite alors la création d’une étape gourmande incontournable dans un décor à la fois luxueux, moderne et mythique.» Un lieu hors du temps qu’on ne se lasse pas de (re)visiter.

Marie-Julie Gagnon

Si vous cherchez une visite guidée sur la thématique du cinéma, jetez un coup d’œil aux propositions de Ciné Balade. À consulter également : la section « Cinéma » de la Ville de Paris.

Lire aussi:
Paris: 3 nouvelles adresses à ne pas manquer
Rome branchée: 6 bons plans pour visiter la cité éternelle autrement
VRBO: les 10 plus belles propriétés à louer au Canada