Le Burger Week: rencontre avec les cofondateurs Na’eem Adam et Thierry Rassam

Août 29 2017 par
Categories : Restos et cuisine

On leur doit la Poutine Week et le comptoir à houmous Birona, dans le Mile End. Na’eem Adam et Thierry Rassam sont aussi à l’origine de la Burger Week — ou la Semaine du Burger — et remettent le couvert pour une 6e édition, du 1er au 7 septembre 2017. La nouveauté cette année? L’évènement décadent s’exporte à l’extérieur du Québec, dans les six provinces du Canada et jusqu’en Haïti et aux États-Unis. Rencontre gourmande.

Pourquoi avez-vous décidé de rendre hommage au burger à travers ce festival culinaire?
Thierry Rassam: «Ce qui a commencé comme un festival ludique et amusant est devenu une occasion unique pour les chefs et les restaurateurs de manifester leur créativité. La Semaine du Burger célèbre bien sûr le burger, mais c’est aussi, et surtout, l’occasion pour l’industrie de la restauration de profiter d’un traffic important durant ces quelques jours. Et puis, les gens qui aiment les burgers [de toutes sortes] sont les grands gagnants! Ils peuvent essayer des chefs-d’œuvre culinaires préparés [en exclusivité pour la Semaine du Burger].»

Pourquoi faire de cette Semaine du Burger 2017 un événement national se déroulant à travers six provinces du Canada?
Na’eem Adam: «La Semaine du Burger est devenue nationale par elle-même. Les gens aiment les burgers, et les restaurants veulent participer. C’est donc avec une progression organique que s’est faite notre expansion au Canada.»

Et pourquoi avez-vous choisi de promouvoir cet événement à l’international, en Haïti et aux États-Unis, plus précisément à Buffalo et à Cleveland?
Thierry Rassam: «Le burger est un plat si simple et si répandu que chaque pays à sa version. Mais que ce soit en Haïti, au Canada ou aux Etats-Unis, le but est de le sortir de l’ordinaire!»

Souhaitez-vous que la Semaine du Burger devienne un événement mondial?
Na’eem Adam: «Un jour, on aura une Semaine du Burger réellement internationale… Et peut-être aussi une Semaine de la Poutine mondiale!»

Comment se fait la sélection des participants?
Na’eem Adam: «Au début, nous testions tous les restaurants, mais avec 400 établissements participants pour cette 6e édition, on commence à avoir besoin d’aide!»

En lançant la Semaine du burger, l’un des buts était de dénicher le «meilleur burger de chaque ville». L’avez-vous enfin trouvé ou est-ce une quête perpétuelle?
Thierry Rassam: C’est une investigation en constante évolution, car les burgers préparés par les restaurants deviennent meilleurs d’année en année. Il y a même des modes. Au début, on trouvait beaucoup de burgers qui montaient en hauteur et dont les ingrédients s’empilaient comme une tour. Désormais, on connaît un retour à la simplicité et à l’ajout de quelques ingrédients qui, malgré leur contradiction apparente, s’entendent à merveille!»

Quel est votre restaurant préféré où manger un burger, jusqu’à présent?
Thierry Rassam: «On publie une liste de nos restaurants préférés où manger un burger. Elle sera mise en ligne sur notre site le 1er septembre, à minuit!»

Quels restaurants participants rêvez-vous de tester cette année?
Na’eem Adam: «C’est une tâche de longue haleine, mais on rêve de manger au moins un burger dans chaque ville du festival… Bon appétit!»

 

 

Categories: Restos et cuisine