Catherine Brunet: l’éternelle ado

catherine brunet
Juil 15 2019 par
Categories : Culture / Style de vie

Il est facile d’affirmer sans trop se tromper que 2019 est une année faste pour l’actrice. Entre les tournages des séries 5e rang et Faux départs, son escapade au Festival de Cannes pour le film Matthias et Maxime, de Xavier Dolan, et sa participation à la pièce de théâtre Les Voisins, Catherine ne chôme pas. Entretien privilège.

Tu joues tout l’été à Drummondville, dans la pièce culte Les Voisins. Connaissais-tu l’œuvre avant d’y plonger?

C’est la seule pièce de théâtre que j’ai lue au secondaire! J’avais vu le téléfilm avec Marc Messier et André Ducharme. Je connaissais donc déjà l’œuvre de Louis Saïa et Claude Meunier. Quand André Robitaille [NDLR: le metteur en scène] m’a appelée pour me demander si je voulais jouer dans la pièce, j’ai d’abord été vraiment surprise qu’il pense à moi. Très excitée aussi.

Quelle est ta relation avec le théâtre?

J’adore le théâtre! Au début de la vingtaine, j’ai d’ailleurs fait partie d’une petite troupe un peu obscure. (Rires) Cela dit, je n’ai pas eu accès à ce milieu facilement, car je n’ai pas été dans une école de théâtre. Quand on m’a proposé le rôle dans Les Voisins et que j’ai su que j’allais jouer entre autres avec Pier-Luc [Funk], Remi-Pierre [Paquin], Guy Jodoin et Marie-Chantal Perron, j’ai dit oui tout de suite! Le seul souci, c’est que les contrats à long terme me stressent énormément. J’aime avoir la possibilité de partir. André m’a rassurée en me disant qu’on était neuf dans le show, avec des horaires pas possibles, et qu’on allait y arriver. Je me sens bien entourée. J’ose croire que ça va me donner de l’expérience.

catherine brunet

Quel regard portes-tu sur la pièce?

Je me souviens d’avoir trouvé la pièce très drôle à l’époque – et elle l’est vraiment! Par contre, il y a quelque chose de triste et de très moderne dans cette incapacité à communiquer avec les autres, même s’il s’agit de gens très proches de soi. Et tout ce small talk pour avoir l’air sympathique… (rires) C’est assez réaliste. Même si l’action se passe dans les années 1980, avec les costumes, les coiffures, les décors et la musique de l’époque, la pièce demeure très actuelle dans ses propos.

Tu joues une ado dans Les Voisins. Es-tu tannée ou heureuse qu’on t’attribue encore ce genre de rôle?

En fait, j’en profite! Toute ma vie, j’ai été l’enfant sur les plateaux de tournage. Donc, avoir encore ce rôle-là, ça me rassure. J’ai 28 ans, et je suis encore l’enfant dans une gang… C’est génial, non? Je considère que c’est quand même cool de pouvoir encore jouer des personnages qui sont plus jeunes que moi parce que j’ai une gueule d’enfant. Mais parfois, c’est certain que ça peut me nuire. Il y a de très beaux rôles de femmes de 25-30 ans dans lesquelles je serais peu crédible… pour l’instant. Cela dit, je suis une actrice, donc je crois que je suis capable de jouer. Il suffit que les gens croient assez en moi, comme l’a fait Francis Leclerc en me donnant le rôle d’Audrey [NDLR: une criminologue militante et intransigeante] dans Marche à l’ombre.

Photos: Sam Ravelle
Stylisme: Maude Sen
Mise en beauté: Jacinthe Benoît


À lire aussi:

Cannes 2019: Catherine Brunet nous parle de Matthias & Maxime le nouveau film de Xavier Dolan
Céline Dion : Muse. Icône. Idole.
Rencontre avec la pétillante Rosalie Vaillancourt
Anick Lemay: droit devant

Categories: Culture / Style de vie