Esquisse de la 14e édition de la Semaine de mode de Montréal

Mar 28 2008 par
Categories : Tendances

Les designers québécois se réunissent à la Semaine de mode le temps de présenter aux fanas ce qu'ils nous réservent pour l'hiver 2008-2009. Survol des défilés les plus remarqués.

La Semaine de mode de Montréal demeure le happening mode à ne pas louper pour les fashionistas férus de créations québécoises. Pour la 14e édition, l’événement s’est déroulé au Marché Bonsecours. Pendant trois jours bien condensés, les designers ont dévoilé leurs créations pour la saison automne-hiver 2008-2009 aux acheteurs, aux médias, et – nouveauté cette année – au grand public…

On retient

Nos créateurs ont misé sur la sobriété. Des coupes épurées, des tons neutres parfois parsemés ici et là de couleurs vives et beaucoup de lainage se retrouvent dans la majorité des collections.






BODYBAG BY JUDE

Pour souligner le 10e anniversaire de sa griffe, Judith Desjardins en a lancé une nouvelle: J.U.D.E. :
justified, unique, design, experience. Une collection qui résume l’évolution de la designer, sa maturité. On dirait même qu’elle offre une version assagie d’elle-même. Elle a délaissé son style fétiche du streetwear et a misé plutôt sur le féminin et le raffiné, tout en gardant le côté urbain de la marque. La designer s’est inspirée avant tout de la mode britannique des années 1980. Résultat : on dénote une petite touche de style masculin avec les pantalons, les petites robes, les tailleurs et les shorts en feutre gris ligné. Le style
eighties ressort dans les hauts satinés aux couleurs acidulées ou parés d’imprimés graphiques.






SOKÜ

Patrice Sokü, ce nouveau venu sur les podiums de Montréal, a fait ses classes chez les plus grands. Il a travaillé, entre autres, à Paris pour nul autre que Jean Paul Gaultier. Ce designer prometteur et expérimenté nous offre une collection qui allie sobriété et raffinement. Ses créations inspirent le côté dandy en nous. Les couleurs neutres oscillent entre le noir et l’anthracite, mais la toute fin du défilé nous surprend avec un rouge écarlate. Il a exploité surtout les paletots en feutre de laine et la redingote pour femme, morceau qui se démarque par son originalité. La redingote de SOKÜ est cintrée, mettant ainsi en valeur les courbes féminines. Confectionnée à partir d’un mélange de satinés et de feutre, elle a de la classe.






MUSE PAR CHRISTIAN CHENAIL

Pour chaque collection, Christian Chenail s’inspire d’un thème et la saison automne-hiver 2008-2009 n’y échappe pas. Le designer la voit dans un style science-fiction. Afin de donner le côté futuriste à ses créations, il explore les coupes linéaires, le minimalisme et les volumes. Sa palette de couleurs se limite aux tons foncés, noir pétrole, bleu nuit, anthracite, pourpre. Pour un effet espace, il utilise des tissus matelassés, lamés et en jersey. Il fait quelques sauts en arrière, comme une série de robes courtes parées d’un plastron en mosaïque, qui rappelle les années 1920. Les manches des manteaux et vestes tailleur sont larges et volumineuses, vestiges des années 1980.






ENVERS PAR YVES JEAN LACASSE

C’est dans un esprit baroque que Yves Jean Lacasse a puisé son inspiration. Comme le style l’indique, le designer joue avec les contrastes, tout en gardant en tête le luxe et la richesse des matières. Tout y est : dentelle, satiné, lainage délicat, jacquard. Il a tenté de recréer l’âme romantique des tenues de la noblesse du XVIIIe siècle, en y ajoutant une touche moderne. Les coupes sont asymétriques, avec du volume et de la longueur. Contrairement aux autres designers, il mise sur la couleur et la texture. Le fuchsia, le rouge et le turquoise jaillissaient du podium.






MARIE SAINT PIERRE

Marie Saint Pierre, fidèle à elle-même, travaille avec ses éléments fétiches : le jersey, les tissus froissés et l’asymétrie. Cela se reflète également dans sa palette de couleurs, limitée au noir et au blanc. Parfois, elle nous a surpris avec un beau rouge éclatant. Pour la saison automne-hiver 2008-2009, une série de manteaux en drapé retient notre attention ainsi que ses chapeaux cloches, inspirés des années 1920. La designer a aussi décliné la longue robe de soirée à sa façon, tantôt elle est asymétrique, tantôt en drapé ou avec des volants, touche très romantique!



Photos:
Jimmy Hamelin/ Sensation Mode
la mode : la robe. De soirée ou de cocktail, satinée, diaphane, ou en paillettes. Tous les styles y étaient! Elles étincelaient par leur diversité. De quoi plaire à tous les styles et tous les goûts.




Jimmy Hamelin/ Sensation Mode
défilé de mode, comme le font les gens de l’industrie et le monde des médias. Créé par Ludique (le duo de stylistes), Caroline Alexander et Jeff Golf, l’événement glamour présentaient un condensé des défilés de la semaine, plus des incontournables de
la mode, comme Denis Gagnon et Msiamo. Tous les profits de l’événement ont été versés au programme de réinsertion sociale pour les femmes en difficulté du YWCA. Un événement qui, espérons-le, se répétera dans les prochaines années.



Photos:
Jimmy Hamelin/ Sensation Mode

Categories: Tendances