La London Fashion Week, printemps 2015: Jour 1

Sep 15 2014 Par
Categories : Mode

Hannah Weiland, la designer de Shrimps à la présentation de sa collection pour le printemps 2015 Quand je suis arrivée à mon hôtel tard en matinée, je me suis ruée sur le tas d’invitations aux différentes présentations de la Fashion Week de Londres, qui m’attendait dans ma chambre. J’étais excitée comme une petite fille qui se rend à sa première fête d’enfants. Et vous savez quoi? Cette première journée était encore meilleure que ce que j’avais imaginé. Voici les impressions de mon premier jour.

1. Tout le monde ne parle que de Shrimps. Et, les gens ont raison. La designer
Hannah Weiland, qui a lancé il y a un an sa collection ultra colorée de manteaux et d’accessoires en fausse fourrure, présentait ses œuvres aujourd’hui à
Somerset House (là, où se tiennent les défilés). Très vite, on a senti le buzz autour de ses pyjamas en soie (en collaboration avec
Poplin) ou ses chaussures (avec
Sophia Webster).
Après la présentation, la créatrice Weiland m’a confié que la fille 
Shrimps était, selon elle, une fille qui voulait jouer et avoir du fun avec son style. Soit, mais lorsque je regarde ce sac, je ne suis pas certaine de l’assumer. LFW-SS2105-Shrimps-Clutch2
2. London’s got talent. Et Weiland n’est qu’un des nombreux jeunes talents
hot de la mode londonienne. (D’ailleurs, il me tarde de voir le show du Montréalais
Thomas Tait). Parlant de talent, à l’intérieur du showroom Emerging Talents situé dans Somerset House, j’ai découvert 
Wool and The Gang, des créateurs d’accessoires en tricot, faits mains et durables qui vont tellement me permettre de passer à travers notre prochain hiver. J’en prendrai un dans chaque couleur, svp! Les accessoires en tricot de Wool and The Gang
3. Le printemps sera métallique ou rien. Les Fashion Weeks présentent leur lots de danger. Je ne parle pas ici d’être coincée dans une horde de
fashionistas qui se jettent sur Marc Jacobs ou bien d’être aveuglée par les flashs des photographes de streetstyle. Non, je parle d’objets de convoitise, de besoins dont je n’ai pas les moyens. C’est simple. Chaque item de la collection printemps/été 2015 du label
McQ a élu domicile sur ma wish list, surtout les pièces en cuir de couleur or rose et argent. Si vous savez que vous ne pourrez pas résister, ne regardez pas ce jacket ou il aura la peau de votre portefeuille. Jacket or de la marque McQ - printemps-été 2015

4. Les jus verts sont partout. Mode et jus vert sont désormais indissociables. Ils sont partout, d’un frigidaire rempli de jus verts de la marque Crude Juice au défilé McQ à des fontaines de jus de The Good Life Eatery à l’ouverture de la nouvelle boutique Club Monaco, j’ai bu plus de trois fois la dose quotidienne de vitamine A recommandée en 5 heures. En d’autres termes, je suis prête pour ma journée de demain.

Par Charlotte Herrold

À DÉCOUVRIR:
La London Fashion Week, jour 2: les designers célèbrent l’amour libre
Street style à la semaine de mode de Londres, printemps-été 2015
New York Fashion Week: les looks de rue coiffure et maquillage

Categories: Mode