Loud Bodies, fondée en 2016 par une jeune créatrice basée en Roumanie, a tout d’une marque emblématique de sa génération: une esthétique colorée et théâtrale, dotée d’une bonne dose de féérie; une éthique irréprochable, qui place l’individu au-dessus du profit; et une approche assumée, inclusive, responsable et sans compromis. Le tout est offert dans des tailles allant de XXS à 10X. 

Rencontre avec la fondatrice de 28 ans, Patricia Luiza Blaj. 

Parle-moi de la naissance de Loud Bodies.

J’ai fondé Loud Bodies il y a cinq ans, poussée par plusieurs années de frustration accumulée à travailler dans l’industrie de la mode. Après être parvenue à surmonter un trouble alimentaire, j’avais dû faire un deuil: les vêtements que j’aimais ne me faisaient plus. J’étais alors créatrice de contenu et je recevais des refus de la part des marques, exception faite des moments où on m’engageait pour être l’unique «grosse de service», pour remplir un quota de diversité et se donner bonne conscience. J’en ai eu assez. J’ai décidé de créer mes propres occasions, au lieu d’attendre l’approbation de gens qui ne me verraient jamais comme celle que je suis vraiment. 

Pourquoi avoir fait de la durabilité une valeur centrale de ta marque?

L’industrie de la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde. Les marques ne peuvent plus être non durables, sans quoi elles détruisent littéralement notre planète. Avec Loud Bodies, je voulais faire quelque chose de bien, apporter de la joie et de l’autonomie aux gens, et non créer un produit vide qui n’existerait qu’au détriment de l’environnement et des personnes qui le fabriquent. 

Un nouveau produit ne sera jamais complètement durable.

On ne peut rien créer de nouveau sans consommer des ressources, mais, chez Loud Bodies, on fait en sorte que chaque étape du processus soit aussi écoresponsable que possible. On n’utilise que des tissus naturels certifiés et du fil de coton, on conserve les retailles et on les réutilise pour réduire les déchets, on n’utilise aucun plastique dans nos emballages, etc. Et on cherche sans cesse à s’améliorer!

Quels changements souhaiterais-tu voir au sein de l’industrie de la mode?

J’aimerais que les entreprises soient honnêtes et expliquent les raisons pour lesquelles elles refusent d’être plus inclusives ou plus soucieuses de l’environnement. Si une marque qui a été lancée sans aucun soutien par une inconnue en Roumanie arrive à être aussi durable que nous le sommes et à fabriquer des vêtements allant des tailles de XXS à 10X sans faire de compromis, les grandes marques le peuvent aussi. C’est pour maximiser leur profit qu’elles refusent de le faire, et non par manque de ressources ou parce que c’est trop compliqué. Tout le monde —  y compris les entreprises  — peut faire mieux. Ce n’est qu’une question de priorité.

Quels sont les commentaires que tu aimes recevoir de la part de ta clientèle? 

Outre les commentaires élogieux sur la qualité de nos tissus et la sensation agréable qu’ils procurent sur la peau, j’adore quand les personnes me disent: « Je n’ai jamais eu de vêtements aussi bien ajustés » et qu’elles réalisent que leur corps n’est ni « mauvais » ni « bizarre », mais que ce sont plutôt les vêtements du commerce de masse qui sont mal conçus. J’aimerais que tout le monde puisse prendre conscience de ça. 

Quels sont les projets d’avenir de Loud Bodies?

Notre intention n’est nullement de conquérir le monde, mais simplement de continuer le plus longtemps possible à offrir un environnement de travail sain à notre équipe et à créer de beaux vêtements pour notre clientèle. Je suis tellement reconnaissante de pouvoir travailler chaque jour en accord avec mes valeurs!

Pour en découvrir davantage sur l’entreprise Loud Bodies, on se rend sur loudbodies.com.