Le Microneedling: regard pointu sur un traitement de plus en plus populaire

microneedling clinique
Oct 02 2019 par
Categories : Beauté / Soins

On entend de plus en plus parler de microneedling dans l’industrie de l’esthétique, mais à qui la technique s’adresse-t-elle et en quoi est-elle bénéfique? Regard pointu sur tout ce qui a trait aux microaiguilles en clinique… comme à la maison.

C’est quoi?

À ne pas confondre avec le microblading (tatouage de sourcils semi-permanent), le microneedling est un traitement dont l’objectif est d’embellir la peau. Les premières études portant sur cette technique dérivée de l’acuponcture remonteraient aux années 1970. Toutefois, ce n’est que dans les années 2000 que la pratique prend vraiment son envol, jusqu’à devenir un incontournable des accros de beauté qui, depuis peu, contribuent grandement à populariser le processus sur les réseaux sociaux. «On qualifie de microneedling tout traitement qui implique la perforation de la peau avec des microaiguilles, que ce soit à l’aide d’un rouleau (dermaroller), d’un stylo (dermapen) ou d’un tampon (dermastamp)», explique la Dre Chloé Sylvestre, omnipraticienne spécialisée en médecine esthétique. Le but? Provoquer de l’inflammation en faisant un bris volontaire de la peau, pour ensuite stimuler son processus de guérison. En se réparant de lui-même, l’épiderme stimule la production de collagène tout en engendrant une panoplie d’autres processus esthétiques bénéfiques. Peu importe notre âge ou notre type de peau, le traitement aux microaiguilles permet, entre autres, de redonner de l’éclat au teint terne, de resserrer les pores dilatés et de réduire les taches pigmentaires, les rides et ridules, certaines cicatrices et les vergetures. Autre point intéressant: la perforation de notre couche cutanée accroît de manière exceptionnelle l’efficacité de nos soins. Selon la Dre Sylvestre, seulement environ 10 % de la crème hydratante qu’on applique en temps normal est assimilé par la peau. «Après un traitement de microneedling, c’est 80 % du produit employé qui est absorbé!»

En clinique ou à la maison?

Le traitement est offert en institut de beauté et en clinique de médecine esthétique, mais il existe également des outils à microaiguilles destinés à être utilisés à la maison. Bien que les deux options fonctionnent selon le même principe, quelques différences sont à prévoir sur le plan des résultats.

En clinique, on se sert d’outils dont les aiguilles mesurent de 0,5 à 2,5 mm, ce qui permet d’atteindre le derme et de stimuler la production de collagène dans la peau. «C’est l’idéal si l’on cherche à améliorer l’apparence des cicatrices, des vergetures, des rides ou de la texture de la peau. On a alors besoin d’un boost de collagène», précise la Dre Sylvestre. Comme le traitement peut causer un certain inconfort, on applique parfois une crème analgésique au préalable. Après une séance en clinique, l’épiderme est enflammé: «Les gens en sortent la peau rosée, comme s’ils avaient eu un petit coup de soleil, mais le tout s’estompe au bout de 48 heures», affirme l’experte. Au cours des jours suivants, on s’assure de bien protéger la région traitée des rayons UV – surtout dans le cas des carnations foncées afin d’éviter l’hyperpigmentation – et de l’hydrater au maximum. Au bout de quelques jours, on remarque déjà que le teint est plus éclatant. Le collagène, pour sa part, commence à se fabriquer dans le premier mois après le traitement. L’effet dure jusqu’à deux ans. Impressionnant! Pour un résultat optimal, la Dre Sylvestre recommande une cure de trois séances espacées d’un ou deux mois, puis une séance d’entretien deux fois par an. On s’attend à payer environ 200 $ par traitement.

Où aller?

Clinique Chloé Médico Esthétique | cliniquechloe.com; 514 362-6000

Annie Young Boutique Spa | annieyoung.com; 438 383-9939

À la maison, les aiguilles des outils mesurent 0,3 mm ou moins et travaillent uniquement dans l’épiderme, soit la première couche superficielle de la peau. On peut en retirer plusieurs bienfaits liés au renouvellement des cellules de l’épiderme, sans toutefois profiter d’une amélioration de la production de collagène. «Par exemple, notre teint sera plus lumineux et nos petites taches pigmentaires seront moins apparentes», précise la Dre Sylvestre. Même si les aiguilles pénètrent moins profondément la peau qu’en clinique, il y a tout de même un protocole à respecter: d’abord, on doit faire tremper notre outil pendant 10 minutes dans de l’alcool à friction à 70 %, afin de l’aseptiser. Ensuite, on passe un nettoyant doux sur notre peau, puis on la désinfecte en l’essuyant à l’aide d’un coton imbibé d’alcool à 70 %. On roule les microaiguilles du centre du visage vers l’extérieur, en soulevant l’appareil à la fin de chaque mouvement et en s’assurant de passer au maximum deux ou trois fois au même endroit. Une fois notre rituel terminé, on applique illico un sérum et un hydratant de haute qualité. On peut répéter le traitement quelques fois par semaine, voire tous les jours si notre peau réagit bien. Attention: on s’assure de respecter les indications du manufacturier quant à la longévité de notre outil, qui devrait être de six mois environ. On peut s’en procurer un facilement en clinique ou en boutique spécialisée, mais si l’on magasine en ligne, il est primordial de vérifier la longueur des aiguilles de l’outil (0,3 mm ou moins pour être conformes) et la stérilité du produit. Pour avoir l’esprit tranquille, on opte pour un appareil conçu par une marque reconnue.

Les bons outils

La différence entre un rouleau, un stylo et un tampon? Tous ont la même utilité: il s’agit tout simplement de choisir le format qui nous convient

microneedling outils

Outil cosmétique Éclat de la peau, de Miss de Gaspé (39 $; missdegaspe.com).

Home Care Roller, de Dermaroller (105 $; dermarollerclinics.com).

Cosmetic Focus-CIT, d’Environ (70 $; etiket.ca).

Beauty Stamp, de Nurse Jamie (65 $; sephora.com).

Lasers et cie

Agissant selon un principe semblable aux microaiguilles, les traitements au laser fractionné sont aussi une option à considérer. «Si l’on veut simplement améliorer de petites imperfections, le microneedling est suffisant dans certains cas, estime la Dre Sylvestre. Mais dans les cas plus sévères, comme les cicatrices d’acné ou les rides profondes, le laser est préférable», révèle-t-elle. Puisque le laser allie trauma et chaleur, on obtient de meilleurs résultats beaucoup plus rapidement. Mais les coûts sont proportionnels: on parle d’environ 600 $ ou 700 $ (et même parfois plus!) par séance, et l’on doit compter de cinq à sept jours de récupération à la suite du traitement. Il est donc essentiel d’examiner nos besoins et nos attentes avant d’arrêter notre choix.

Où aller?

Clinique Chloé Médico Esthétique | cliniquechloe.com; 514 362-6000

Cliniques Dermapure | dermapure.com; 1 877 781-1811

Lire aussi:

On a testé…un système de blanchiment des dents
Quand la cosmétique tend vers l’unique
Tendance beauté: le glass skin

Categories: Beauté / Soins