Propos recueillis par Louise Dugas