Billets

Richard Martineau passe aux aveux

Jocelyn Michel Photographe : Jocelyn Michel Auteur : Elle Québec

Billets

Richard Martineau passe aux aveux

À la demande générale, j’ai décidé de descendre dans l’arène et de vous offrir moi aussi mes secrets.
 
1 Quand Le parrain, Goodfellas ou un épisode des Sopranos passe à la télé, sortez du salon sur la pointe des pieds et laissez-nous tranquilles. Car vos chums ont beau dire qu’ils détestent les films qui glorifient les bandits et les gangsters, tous les hommes aiment les films de mafia. TOUS. Même les curés, les directeurs d’école et les chefs de police. On a beau être des citoyens honnêtes, des maris fidèles et des pères responsables, dans un coin de notre cerveau, on a tous la nostalgie du «bon vieux temps» où on jouait les caïds avec nos potes, un martini à la main et un cigare aux lèvres. Les hommes sont de grands enfants qui jouent à être des hommes. Et aucun genre cinématographique ne réussit mieux à cerner cet état d’esprit que les films de mafiosi, avec leurs adulescents en costards qui roulent les mécaniques et se comportent comme si le monde était un gros magasin de bonbons...


2 On vous aime lorsque vous êtes naturelles, les cheveux au vent, avec un vieux chandail troué sur le dos et des ballerines élimées aux pieds. On vous aime lorsque vous êtes naturelles... mais on vous préfère maquillées, avec une robe du soir, des talons hauts et des bas de nylon noirs. Si, en plus, vous portez un string, c’est encore mieux.


3 Cela dit, ne poussez pas trop loin l’artifice. Contrairement à ce que vous pensez, les hommes aiment mieux les seins naturels. Les poitrines gonflées au silicone et les lèvres soufflées au collagène sont comme les constructions expérimentales de Frank Gehry et d’Antonio Gaudí. C’est spectaculaire, on prend plaisir à les visiter, à les photographier et à les contempler sous tous les angles mais, entre vous et moi, qui voudrait y vivre au jour le jour?


4 Ce n’est pas parce qu’on ne fait pas les choses comme vous qu’on les fait mal. Vous avez votre façon de faire les choses, et on a la nôtre. La seule différence entre les deux, c’est que la nôtre comprend une bonne dose d’improvisation, d’approximation et d’expérimentation.

5 Quand vous tombez enceintes, vous lisez 75 livres sur la grossesse. Quand vous êtes mères, vous lisez 75 livres sur l’éducation des enfants. Quand vous décidez de perdre du poids, vous lisez 75 livres sur la nutrition et l’alimentation. Et après ça, vous nous dites que vous êtes intuitives, et que vous vous fiez à votre instinct? Bien, tiens...


6 Cessez de nous faire la morale chaque fois qu’on boit trop, qu’on fume trop ou qu’on sacre. On a déjà eu une mère, on n’a pas besoin d’en avoir une deuxième...


7 Toutefois, quand on est malade parce qu’on a trop bu, prenez-nous dans vos bras, donnez-nous une boisson chaude et dites-nous qu’on fait pitié...


8 Si, après avoir consulté l’historique de notre ordinateur, vous découvrez qu’on a passé 15 minutes sur des sites pour adultes, ne paniquez pas. Comme l’affirme l’écrivain américain George William Curtis: «L’imagination vaut bien des voyages et elle coûte moins cher.»


9 Les femmes ne sont pas superficielles. Ce n’est pas l’extérieur des hommes qui les attire, mais leur intérieur. Surtout si celui-ci est meublé par Roche Bobois ou Mariette Clermont.


10 Comme le dit l’humoriste américain Robin Williams: «Sometimes, we want Mrs. Right, and sometimes, we want Mrs. Right Now.»
Commentaires
Partage X
Billets

Richard Martineau passe aux aveux