Billets

Facebook expliqué à ma mère

Soledad Auteur : Elle Québec Crédits : Soledad

Billets

Facebook expliqué à ma mère

Chère maman,

Depuis quelque temps, tu es sur Facebook. Tes amies aussi: il paraît que les femmes de 50 ans et plus constituent maintenant le groupe d'âge qui augmente le plus rapidement sur ce site. Après avoir reçu et décliné tes demandes d'amitié successives, en plus de subir ton lobbying direct («Pourquoi refuses-tu d'être mon amie sur Facebook?»), j'ai fini par céder... et j'ai constaté que tu avais téléchargé une photo de moi à la plage, sans maquillage et sans soutien-gorge. Je me suis donc dit que c'était le moment idéal pour t'expliquer un peu le B.A.-BA de ce réseau.

Vois-tu, maman, Facebook était un site pour initiés au départ. On n'était pas si nombreux, on était jeunes, beaux (du moins sur les photos super avantageuses que nous mettions sur notre profil), fêtards (fallait voir nos photos de partys!). Facebook nous servait surtout de  site de rencontres en ligne, en plus cool. Cela a commencé à changer au moment où des collègues de travail se sont mis à vouloir être nos amis. Un jour, on a accepté d'être ami avec le collègue A parce qu'il était sympathique. Le jour d'après, on s'est dit qu'on ne pouvait pas être ami avec A si on n'était pas ami avec B, qu'on croisait sans cesse. Résultat? On a fini par enlever nos photos de party et celles qui étaient trop sexy. Après tout, B pouvait les voir et B était peut-être ami avec C, qui était notre patron.

Malheureusement, la métamorphose de Facebook ne s'est pas arrêtée là. Ne le prends pas mal, mais le jour où tu t'es créé un profil, on s'est dit que Facebook tel qu'on le connaissait était mort. Ce n'était plus Facebook-le-site-cool mais Facebook-le-site-où-on-est-ami-avec-sa-mère. Il y a beaucoup de mères sur ce réseau: les jeunes mères, qui ont remplacé leur photo par celle de leur bébé; les mères retraitées, qui ont vraiment trop de temps à y consacrer; les mères voyeuses, qui ont trouvé ce moyen pour espionner leurs enfants; et les mères gaffeuses, qui ne comprennent pas trop la technologie et toutes ces histoires de «paramètres de confidentialité». Puisque vous êtes là pour rester et que nous devons cohabiter, voici un rappel de quelques règles de base, histoire de vous (et nous) éviter des moments embarrassants.

Suite: les huit règles à suivre pour "facebooker" comme une pro

Potraits, témoignages, idées pour faire la fête et recettes faciles: consultez le dossier Fête des Mères de Mokasofa

maman.jpg
  1. Règle générale: évitez d'envoyer des demandes d'amitié à vos enfants. Nous n'oserons pas dire non à la femme qui nous a donné la vie. Mais ce n'est pas l'envie qui nous manque.
  2. Vous n'êtes pas obligée d'accepter toutes les demandes d'amitié que vous recevez. Les gens ne le sauront pas, promis.
  3. Refusez en bloc les demandes d'amitié d'hommes que vous ne connaissez pas et qui habitent dans des pays étrangers. Non, vous ne les avez pas déjà rencontrés quelque part. Et non, ils ne veulent pas juste être votre ami.
  4. Rappelez-vous que lorsque vous écrivez sur le babillard de quelqu'un, tout le monde peut lire vos messages. Si vous voulez envoyer un message privé, cliquez sur l'onglet «messages». Cela vous évitera bien des moments embarrassants.
  5. N'envoyez pas de «salutations» (ou «pokes») aux gens. Plus personne n'y répond.
  6. Si vos enfants ont atteint l'âge de porter un maillot de bain, n'affichez pas de photos où ils n'en portent pas.
  7. D'ailleurs, ne mettez pas de photos de vos enfants s'ils ont plus de 5 ans. Pour toutes sortes de raisons sociales complexes, ils n'apprécieront pas.
  8. Même si vous êtes une «technonulle», apprenez ce que le terme «paramètres de confidentialité» veut dire. Et apprenez à vous en servir.

Voilà, maman. Maintenant que tu es avertie, je te souhaite de longues heures de plaisir sur Facebook. Tu verras, c'est formidable pour retrouver les vieilles flammes et les anciennes rivales. Et puis, cela te permettra d'assouvir ta soif de photos de bébés et de petits animaux. Je ne doute pas que tu seras une « facebookeuse » extraordinaire.

 

Ta fille. 

 

Commentaires
Partage X
Billets

Facebook expliqué à ma mère