Voyages

Voyager seule et s'éclater!

Soledad Photographe : Soledad Auteur : Elle Québec

Voyages

Voyager seule et s'éclater!

Je, me, moi...

L'avantage principal de voyager seule, c'est évidemment la liberté que ça vous laisse de faire tout ce qui vous chante quand ça vous chante. Alors, de grâce, faites-vous plaisir, qu'il s'agisse de paresser dans un spa, de courir les friperies, les antiquaires ou le marathon local, de vous initier à une activité nouvelle ou simplement de participer à une excursion que vous ne pourriez faire en compagnie de Jules. Atelier de batik à Bali, de cuisine à Bangkok, de tai-chi à Hong Kong, cérémonie du thé à Tokyo, visite de vignobles, kitesurfing (surf cerf-volant) dans le Sud, tour de ville guidé à pied, à vélo ou en Segway (diablomobile électrique qui fait présentement fureur)... Ce sont autant d'occasions de rencontrer des voyageurs qui partagent vos intérêts et avec qui vous pourrez peut-être aller manger le soir.


Choisir son camp de base

Aux gros hôtels impersonnels, préférez les auberges «bon chic pas chères» destinées aux flashpackers, ces routards nouveau genre qui, même s'ils voyagent sac au dos, apprécient un certain degré de luxe. Supérieurs aux auberges de jeunesse côté confort, offrant des chambres privées, ces établissements ont eux aussi un esprit convivial qui facilite les contacts entre voyageurs. Parfait pour échanger de bonnes adresses! Le site hostelbookers.com en propose une sélection dans le monde, comme Equity Point à Marrakech, Melon District à Barcelone et Base St.Kilda à Melbourne. Il existe aussi un réseau international d'hébergement gratuit chez l'habitant (couchsurfing.org), mais si vous choisissez cette option, faites bien vos devoirs: lisez les commentaires des surfers ayant déjà logé chez un hôte qui vous intéresse et contactez-les pour obtenir plus de renseignements.

 

Le Sud sans supplément

Les prix des forfaits voyage sont établis sur la base d'une occupation double de la chambre d'hôtel. Par conséquent, il faut payer un supplément quand on voyage en solitaire. Et du coup, le «spécial» à 748 $grimpe à 1048 $! La belle affaire...Bon à savoir: Vacances Transat, Vacances Tours Mont-Royal et Vacances Signature n'imposent pas ce supplément pour certains de leurs forfaits à destination de Cuba et de la République dominicaine.

 

«Service à la chambre?»Non, merci!

Manger seule au resto le soir vous rebute? Vous n'y êtes pas tenue! Voyons les options qui s'offrent à vous. Il existe des programmes, tels que Dine with the Danes au Danemark et People-to-People aux Bahamas, qui vous permettent de partager un repas avec des gens du pays, auxquels vous êtes jumelée en fonction de votre âge et de vos affinités. Informez-vous auprès de l'office de tourisme local. Le lieu de votre séjour n'offre pas ce service? Qu'on vous recommande alors un restaurant doté de tables communautaires (communal tables), que vous partagerez avec d'autres convives; un bar à sushis, où vous pourrez vous installer à un comptoir(regarder le chef à l'œuvre sera déjà plus divertissant que lire le journal);ou un dîner-spectacle. À Cuba, mangez chez un particulier, dans un paladar.

À Berlin, participez à un rallye gastronomique avec un guide (berlinagenten.com).En plus de découvrir un quartier et ses restos, vous êtes assurée d'être en bonne compagnie, de l'apéro au digestif. À San Francisco, explorez le quartier chinois et dégustez les délices qu'on y prépare, le temps d'une tournée culinaire guidée. En Asie, les marchés sont tout aussi animés le soir que le jour. Attablez-vous dans leurs petits restos sans prétention en compagnie des gens de l'endroit. Super soirée garantie! Et si demander une table pour une personne ne vous intimide en rien, eh bien choisissez le resto le plus branché en ville, refusez fermement la table-du-fond-près-des-toilettes qu'on tentera peut-être de vous refiler et, bien installée aux premières loges de ce «théâtre», observez la faune locale!

Bons plans nocturnes

Se cloîtrer à l'hôtel la nuit venue, telle une Cendrillon? Pas question! Comme la plupart des musées du monde sont ouverts tard au moins un jour par semaine, profitez-en pour les visiter en soirée. Au Musée des beaux-arts de Vienne, tous les jeudis soirs, on peut même dîner dans une galerie à la déco digne de Sissi! À Philadelphie, le grand hall du Musée d'art se transforme en cabaret jazz les vendredis soirs. Bref, soyez à l'affût de ces événements spéciaux.

Aller au cinéma est une autre option. Vous ne parlez pas la langue du pays? Peu importe, car souvent le spectacle se passe autant dans la salle qu'à l'écran. Voir un masala movie (un mélodrame avec des intermèdes chantés et dansés)en Inde est en soi une expérience culturelle mémorable - l'assistance répond aux acteurs! -, tout comme voir un film dans un cinéma de quartier d'Istanbul, où on arrête la projection en plein milieu du long métrage, le temps que tous puissent se ravitailler en pistaches! Enfin, la plupart des grandes villes et des capitales du monde proposent des visites guidées thématiques en soirée, comme la tournée des pubs historiques, à Londres.

 

Conseil d'amie

Passer une semaine avec soi-même peut être une vraie révélation: apprendre à se débrouiller seule à l'étranger mène au dépassement de soi et donne de l'assurance. Toutefois, voyager en solitaire un mois, deux mois ou plus, c'est une autre histoire. Être seule responsable de toutes les décisions liées à la logistique d'un long périple et composer avec les imprévus est parfois difficile.

Sans parler de la solitude et du mal du pays qui peuvent se manifester, surtout si vous sillonnez une région du globe culturellement aux antipodes de la vôtre. Si vous en êtes à vos premières armes, commencez donc par un court séjour pas trop loin de la maison. L'expérience vous a plu? Vous pourrez toujours récidiver pour une plus longue période. Et si vous n'avez pas aimé ce petit voyage en solo, eh bien, il ne vous aura occasion néni grands frais ni grande déception.

 

Sécurité 101

À ce chapitre, c'est le gros bon sens qui prime. Prenez note de ce qui suit et... allez en paix!

 

  • Voyagez léger, car vous n'avez qu'une paire d'yeux pour surveiller votre bazar.
  • Respectez le code vestimentaire réservé aux femmes du pays que vous comptez visiter. Vous trouverez toute l'information relative à ce sujet, déclinée par pays, sous «Lois et coutumes», sur le site voyage.gc.ca.
  • Ne vous déguisez pas en itinérante dans l'espoir de passer inaperçue à Rome, à Paris, à Madrid ou dans toute autre ville chic. Votre statut de touriste serait vite démasqué, et vous seriez bien embarrassée de la triste mine de vos habits. Ne portez pas de bijoux de valeur; ça va de soi.
  • Activez votre radar interne anti-arnaques: ignorez le baratineur qui veut vous faire profiter du «solde du siècle» chez un marchand de tapis et le rabatteur qui vous aborde pour vous proposer un restaurant, un bar, un spectacle «typique». Les vrais contacts avec les gens du coin ne s'établissent pas de cette façon...
  • Écoutez la petite voix intérieure qui vous dit d'éviter cette ruelle sombre ou de refuser cette chambre d'hôtel située au bout d'un long corridor mal éclairé.
  • Tard le soir, déplacez-vous en taxi et appelez-en un de l'endroit où vous vous trouvez. Ne faites jamais le pied de grue sur le coin d'une rue en espérant qu'il en arrive un.
  • Et, bien sûr, ne dites à personne que vous êtes seule.

 

Colombie.jpgÀ lire:  La Colombie à la folie!

Commentaires
Partage X
Voyages

Voyager seule et s'éclater!