Voyages

Voyager sans se ruiner

Getty images Auteur : Elle Québec Crédits : Getty images

Voyages

Voyager sans se ruiner

L'improvisation est la pire ennemie du portefeuille des voyageurs. Prendre le taxi à la sortie de l'aéroport pour vous diriger vers le premier hôtel venu est la meilleure façon de faire grimper votre facture de vacances. À l'opposé, un peu de planification et d'organisation peut vous faire épargner des centaines de dollars. Et ce, sans que vous ayez à négliger le confort et les petits extras!

Un peu de recherche sur Internet, de bons guides touristiques, des conversations avec les gens du pays, les transports en commun et la visite des marchés sont quelques-uns des trucs qui m'ont permis de voyager à peu de frais, d'une à trois fois par année, depuis 15 ans. Pour rassembler ces astuces, j'ai aussi fait appel à mon agente de voyages et à une copine, grande exploratrice comme moi.

Comparer le prix des billets d'avion

J'utilise largement les sites Web qui permettent de comparer les tarifs de différentes compagnies aériennes, comme expedia.ca, exitnow.ca ou travelocity.ca. Si vos dates de voyage sont flexibles, je vous suggère d'être ouverte à partir un jour plus tôt ou plus tard que prévu. S'envoler le jeudi ou le lundi, au lieu du samedi, peut se traduire par des centaines de dollars d'économie.

Pour les destinations plus difficilement accessibles ou qui nécessitent des transports aériens avec de petites compagnies régionales, je me tourne vers une agence. Les frais de dossier de 25$ valent largement le temps perdu en vaines recherches. Et surtout, on a ainsi souvent accès à des tarifs plus bas pour des forfaits ou des billets d'avion. Vous pouvez même magasiner par courriel en visitant le site voyageparcourriel.com. Il vous suffit de décrire le voyage que vous voulez faire, et les agences intéressées vous envoient une offre.

Je vous suggère de tenir compte du nombre d'escales et de leur durée, surtout si vous êtes accompagnée d'enfants. Prenez aussi en considération l'heure d'arrivée. Le transport vers l'hôtel pourrait vous coûter plus cher au milieu de la nuit, quand les autobus et les navettes sont hors service.

Sachez que les dénicheurs d'aubaines comme alertesvoyage.ca sont mis à jour le mercredi, jour des soldes chez les voyagistes.

Fuir la haute saison
Les tarifs peuvent passer du simple au double en haute saison touristique. J'essaie donc de voyager au printemps ou à l'automne. Je profite ainsi de prix plus avantageux et j'évite les foules. Juin et septembre sont de très beaux mois pour l'Europe. Dans certains pays, le début ou la fin de la saison des pluies peuvent être très agréables. Et je n'exclus pas d'office le temps des ouragans quand je voyage dans les Caraïbes, après m'être renseignée sur le type de saison que connaît la région.

Si vous n'avez pas le choix de voyager en haute saison, tournez-vous vers des destinations moins populaires ou méconnues. Chaque année, les voyagistes proposent de nouveaux lieux ou hôtels à des tarifs intéressants, histoire de les faire connaître.

Envie d'un séjour dans un tout-inclus en haute saison? Deux options s'offrent à vous: réserver deux ou trois mois à l'avance, ou bien attendre à la dernière minute, avec le risque de ne pas trouver exactement ce que vous cherchez. Entre les deux, les prix ont tendance à monter.

Fouiller dans les guides touristiques

Je ne pars jamais sans un bon guide de voyage, que ce soit un Lonely Planet (offert en français), un Routard ou un Ulysse. Les auteurs recommandent des hôtels et des pensions à petits prix, des restaurants ainsi que des attractions touristiques. Avant de partir, je visite le site Web de l'office touristique des villes ou des pays visités. On peut parfois y commander des cartes et des guides gratuitement. Vous pouvez aussi suivre les blogues spécialisés dans les voyages pour y découvrir des suggestions.

À l'hôtel, je prends le temps de fouiller dans les brochures disponibles à l'entrée. Elles renferment souvent des bons de réduction de bars, de restaurants ou d'attraits touristiques, ainsi que des offres promotionnelles pour des visites.

Favoriser la marche et les transports en commun

En voyage, je me déplace principalement à pied ou en transports en commun, pour des questions tant financières que de proximité. Quoi de mieux que d'emprunter l'autobus avec les travailleurs pour entrer en contact avec le quotidien de la ville visitée? En marchant, on découvre des trésors qui seraient passés inaperçus en métro ou en taxi. Quoique certains chauffeurs peuvent être de véritables guides de leur cité!

La démarche commence à l'aéroport. Idéalement, je me suis déjà renseignée sur les autobus, métros ou navettes qui offrent un service vers mon hôtel ou le centre-ville. Sinon, je me dirige vers le kiosque d'information touristique - il y en a un dans la majorité des aéroports - pour prendre des cartes de la région et des réseaux de transport en commun.

Si vous vous déplacez entre deux villes, pensez au train ou à l'autobus avant de louer une voiture. À moins d'être plusieurs à en partager les coûts. Surveillez le prix des trains. Les billets aller-retour sont souvent plus avantageux.

En ce qui concerne les taxis, j'ai découvert qu'on peut faire de grandes économies en demandant au concierge de l'hôtel combien devrait nous coûter la course, surtout dans les pays où les compteurs ne sont pas répandus!

Réduire les dépenses de restaurant

Se nourrir en voyage peut finir par coûter très cher si on mange au restaurant trois fois par jour. Il existe plusieurs façons de limiter les dépenses. Choisir un hôtel qui offre le petit-déjeuner sous forme de buffet permet de faire le plein d'énergie avant de partir à la découverte de la ville. Vous pouvez espérer épargner temps et argent en sautant le repas du midi ou en grignotant le muffin et les fruits que vous avez discrètement glissés dans votre sac le matin!

En famille, on peut privilégier les chambres d'hôtel pourvues d'une cuisinette. Cela permet de préparer ses petits-déjeuners et des lunchs pour la journée ou de chauffer des plats achetés au supermarché. Certains hôtels mettent à la disposition des clients un miniréfrigérateur ou une bouilloire. On peut ainsi acheter des boissons fraîches ou à infuser et de quoi grignoter.

Personnellement, j'aime bien me nourrir dans la rue et les marchés publics, où j'achète des fruits, du pain et du fromage pour le petit-déjeuner. Le midi, je m'arrête aux kiosques de rue: saucisses moutarde à Vienne, sandwichs de porc au chou en Haïti, quenelles en Malaisie... Les épiceries vendent souvent des salades ou des plats préparés qu'on mange dans un parc pour une fraction du prix d'un resto.

Pour les soirées au restaurant, je choisis ceux qui sont fréquentés par la clientèle locale, souvent plus abordables que les établissements situés en zones touristiques. En Europe, on trouve des dizaines de bistrots de quartier où l'on peut rencontrer la population. Sans compter que c'est dans ces restos sans prétention qu'on peut découvrir les spécialités du pays.

Hôtel à petits prix

Les hôtels proposent souvent des réductions de prix si vous y passez trois ou quatre nuits. Pensez à poser la question. Vous êtes seule et avez envie de rencontrer d'autres voyageurs? Les auberges de jeunesse offrent désormais plus que la formule dortoir. Certaines ont des chambres pour deux ou quatre personnes, et on a accès à une cuisine pour préparer ses repas. Il existe aussi des réseaux d'échange de nuitées entre particuliers, comme CouchSurfing et The Hospitality Club.

Autres trucs de voyageuses

Surveillez les événements gratuits, festivals et journées portes ouvertes des musées lorsque vous planifiez votre voyage. Et pensez à regarder ce qu'offrent les cartes pour touristes. Certaines donnent des réductions importantes sur les musées, les transports et les restaurants.

Dans mes bagages, je traîne toujours une bouteille que je peux remplir d'eau quotidiennement, une petite trousse de premiers soins ainsi qu'un peu de savon à lessive pour les longs voyages. Ça me permet d'emporter moins de vêtements et d'alléger mon sac!

Enfin, j'essaie d'éviter les excursions d'un jour imprévues, qui sont souvent coûteuses, les guides dans les endroits où l'on peut faire la visite seule ainsi que les services d'hôtels. Je peux très bien porter mes bagages, téléphoner de la cabine au coin de la rue et trouver mon taxi toute seule!

Petite liste pour organiser son voyage:

Guides de voyage:

Avions et hôtels pas chers:

 

Commentaires
Partage X
Voyages

Voyager sans se ruiner