Voyages
8 mars 2016

Voyage: les vraies couleurs de Curaçao

Par Violaine Charest-Sigouin

Avila Hotel Curacao Auteur : Elle Québec Crédits : Avila Hotel Curacao

Voyages
8 mars 2016

Voyage: les vraies couleurs de Curaçao

Par Violaine Charest-Sigouin

Cette île des Antilles néérlandaises au large du Venezuela brille par ses beautés naturelles et sa culture foisonnante. Voici 10 façons de découvrir ce joyau.

1. Explorez la plus colorée des villes

Jaune, vert, orange, bleu, turquoise... Sur le pont flottant Queen Emma - surnommé The Swinging Old Lady, car il pivote 30 fois par jour pour laisser passer les bateaux -, on ne sait où donner de la tête. Sur une rive, on aperçoit les maisons coloniales de l'avenue commerçante Handelskade, qui bordent le quartier de Punda; sur l'autre trônent celles d'Otrobanda, qui se reflètent dans les eaux de Saint Ann's Bay. Toutes rivalisent de beauté par leurs couleurs éclatantes. Pas surprenant que Willemstad, la capitale de Curaçao, soit inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO pour son architecture multicolore. Si la ville est aujourd'hui un véritable arc-en-ciel, on le doit au politicien néerlandais Albert Kikkert, gouverneur de Curaçao au début du XIXe siècle. Prétextant que les murs blancs des maisons réfléchissaient le soleil et que ça lui donnait la migraine, il a ordonné qu'on les repeigne en différentes couleurs. Ce que l'on a découvert après sa mort, c'est qu'Albert Kikkert était aussi actionnaire de la seule compagnie de peinture de l'île... N'empêche que le résultat est éblouissant. Pour mesurer toute la beauté de Willemstad, il faut arpenter ses petites rues et visiter ses nombreux monuments, dont la synagogue Mikvé Israel-Emanuel, soit le plus vieux temple juif du Nouveau Monde, bâti en 1730. Ou encore, le fort Amsterdam, construit par les Néerlandais en 1635, soit un an après qu'ils eurent pris l'île aux mains des Espagnols, qui l'avaient découverte en 1499. Dans le quartier de Scharloo, les majestueuses demeures néoclassiques italiennes construites au XIXe siècle par de riches commerçants juifs vous feront rêver. Après avoir été abandonnées pendant des décennies, certaines ont retrouvé leur lustre d'antan.

2. Fêtez dans le soho des antilles

Au cours des dernières années, le secteur de Pietermaai s'est transformé en un quartier branché, qui s'anime dès la tombée du jour. À l'heure de l'apéro, sirotez un mojito sur la très chic terrasse du SAINT-TROPEZ (sainttropezcuracao.com), avec vue sur la mer et piscine en prime! Puis, régalez-vous au restaurant No 5 (restaurantno5.com), où le chef vous préparera un menu-surprise selon vos goûts. À moins que vous ne préfériez l'invitante terrasse du GINGER (gingercuracao.com), où l'on sert un délicieux poulet tandoori, du saumon à la citronnelle et d'autres délices inspirés des Caraïbes et de l'Asie. Puis, passez prendre un verre (ou deux) dans le décor baroque du MUNDO BIZARRO. Si vous aimez être au coeur de l'action, vous pouvez même louer l'une des maisons coloniales de Pietermaai, datant du XVIIIe siècle, qui ont été converties en luxueux studios (pietermaaiapartments.com).

3. Plongez!

 Curaçao est le paradis des adeptes de la plongée sous-marine. La raison? De nombreux récifs de corail se trouvant à distance de nage de la rive, on n'a pas à prendre un bateau pour admirer la faune et la flore exotiques qu'ils abritent. Les novices peuvent s'initier à la plongée grâce aux différents forfaits proposés par SCUBA LODGE (scubalodge.com). Cette école dispose même de chambres et d'appartements avec vue sur la mer, pour ceux qui comptent passer une partie de leurs vacances sous l'eau!

PLUS: Voyage: surf à la Barbade

4. Flirtez avec le jazz

En septembre, le quartier de Pietermaai vibre au rythme du jazz pendant le CURAÇAO NORTH SEA JAZZ FESTIVAL (curacaonorthseajazz.com). Des artistes comme Lionel Richie, Wyclef Jean et John Legend ont été les têtes d'affiche de la dernière édition de ce festival. Les Curaciens et les touristes se donnent également rendez-vous chaque jeudi soir au resto-bar BLUES, de l'hôtel Avila, une véritable institution! Dans ce pavillon surélevé avec vue sur la mer, les musiciens font monter le mercure de quelques degrés dès le coucher du soleil. Le reste du temps, l'HÔTEL AVILA (avilahotel.com) est un havre de paix, avec ses chambres modernes et épurées, sa piscine à débordement et ses plages de sable blanc... C'est d'ailleurs là que la royauté néerlandaise séjourne lorsqu'elle est de passage sur l'île!

5. Revisitez un triste chapitre de notre histoire

Lorsque les Néerlandais ont mis les pieds à Curaçao, ils ont vite réalisé que les terres de leur nouvelle colonie ne permettraient pas de cultiver la canne à sucre ou le café. Ils ont donc décidé de faire un commerce tristement profitable: celui des esclaves. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, c'est environ 500 000 Africains qui ont été vendus sur l'île aux autres colonisateurs européens. Pour mieux comprendre le destin tragique de ces esclaves, visitez le musée de KURA HULANDA, consacré à l'esclavage. Situé dans le quartier d'Outrobonda, là même où s'opérait la traite des esclaves, ce musée a été créé à l'initiative de Jacob Gelt Dekker, un riche homme d'affaires hollandais. Il y a une vingtaine d'années, il a restauré 72 habitations coloniales adjacentes au musée, datant des XVIIe et XVIIIe siècles. Aujourd'hui, on peut séjourner dans l'une des maisons de ce village, reconverti en hôtel quatre étoiles, le SONESTA KURÄ HULANDA VILLAGE & SPA (kurahulanda.com).

6. Parlez papamiento

«Dushi!» Les Curaciens ponctuent leurs phrases de cette expression qui signifie «douceur» et qui peut aussi bien qualifier un mets savoureux ou une expérience agréable que se muer en un surnom affectueux! Les langues officielles de Curaçao sont le néerlandais et le papamiento, qui est un mélange de portugais, d'espagnol, de néerlandais, de français, d'anglais et de dialectes africains. Les nombreux esclaves qui ont séjourné sur l'île auraient créé cette langue métissée qu'ils utilisaient pour communiquer avec leur propriétaire, mais aussi avec les esclaves provenant d'autres colonies

7. Mangez comme les locaux

En avant-midi, offrez-vous une promenade le long du canal de Waaigat, où s'alignent les étals débordants de légumes et de fruits exotiques. Puisque le climat aride de Curaçao rend l'agriculture difficile, ceux-ci sont livrés quotidiennement par bateau du Venezuela, qui se trouve à seulement 65 km de distance. Les marchands vénézuéliens accostent leurs péniches colorées sur le bord du canal; c'est la raison pour laquelle on appelle ce marché le floating market. À quelques pas de là se trouve le ROUND MARKET. Ici, des marchands des différentes îles des Caraïbes vendent leurs produits, qu'il s'agisse de viande, de fruits, de légumes ou d'artisanat. À l'heure du lunch, cassez la croûte avec les Curaciens au MARSHE BIEUW, qui signifie «ancien marché» en papamiento. On y sert des spécialités locales telles que le kabritu stobá, du ragoût de chèvre. Et si vous avez une fringale après une soirée arrosée, essayez ce que servent les truk'i pan, l'équivalent de nos food trucks!

PLUS: Voyage à Saint-Martin, île caribéenne paradisiaque

8. Explorez l'île

Pour découvrir le côté sauvage de Curaçao, faites une expédition dans le nord de l'île. Il y a de superbes plages peu fréquentées, comme celle de Kleine Knip, où vous découvrirez un panorama paradisiaque. Poursuivez votre route jusqu'à Boca Tabla, dans le parc national de Shete Boka. Là, du haut des falaises, les vagues sont d'une telle puissance qu'elles donnent un spectacle à couper le souffle! Au retour, faites un arrêt dans les marais salants de Jan Kok, et vous aurez peut-être la chance de voir une colonie de flamants roses. Si vous êtes du genre à préférer vous laisser porter plutôt qu'à conduire, optez pour cette expédition via l'organisateur de tours guidés FUNBINI (funbini.com).

9. Rapportez un souvenir

Après avoir passé vos vacances à siroter des cocktails bleu vif, pourquoi ne pas visiter la distillerie LANDHUIS CHOBOLOBO (curacaoliqueur.com), qui fabrique le fameux triple sec du même nom que l'île? Vous y apprendrez que ce sont les Espagnols qui, au XVIe siècle, ont planté à Curaçao des orangers de Valence. Mais leurs fruits étaient si amers que personne ne prenait la peine de les cueillir. Ce n'est que quelques décennies plus tard que germa l'idée d'utiliser leur pelure pour produire cet alcool sucré. Pour en apprendre plus sur la végétation de l'île, faites un saut dans les jardins de DINAH VEERIS (dinahveeris.com). Cette enseignante à la retraite est une vraie passionnée de botanique et, pour perpétuer le savoir de ses ancêtres, elle a entrepris de cultiver les plantes qu'ils utilisaient pour se nourrir et se guérir. Vous pourrez y faire provision de crèmes et de mixtures aux multiples bienfaits. Si vous avez cumulé les coups de soleil pendant votre séjour, passez plutôt par la plantation d'aloès CURALOE (curaloe.com), où l'on produit un gel concentré qui fait des miracles!

10. Simplifiez-vous la vie

Depuis janvier 2015, AIR CANADA (aircanada.ca) opère pendant la haute saison des vols directs chaque jeudi entre Montréal et Curaçao, ce qui réduit la durée du voyage de moitié: seulement cinq heures et demie de vol! VACANCES AIR CANADA (vacancesaircanada.com) propose également des forfaits pour 14 hôtels (dont l'hôtel Avila et le Sonesta Kurá Hulanda Village & Spa).

À DÉCOUVRIR:
Voyage: la Nouvelle-Orléans, gourmande et moderne
En mode VIP à Los Cabos
Saint-Vincent et les Grenadines: authentique et jet set 

Partage X
Voyages

Voyage: les vraies couleurs de Curaçao