Voyages

5 minutes avec Myriam Côté pour le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc

Maienga Auteur : Elle Québec Crédits : Maienga

Voyages

5 minutes avec Myriam Côté pour le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc

Myriam, comment as-tu trouvé l'expérience du Rallye Aïcha des Gazelles? Complètement démente! Et absolument à la hauteur de mes attentes! L'organisation, les rencontres que j'ai faites, l'aventure... je donne au Rallye la note de A !

Beaucoup d'hommes ici affirment qu'ils ne relèveraient jamais ce défi et ne connaissent aucun homme qui le ferait...Selon toi, l'expérience est-elle plus facile parce qu'elle s'adresse aux femmes? Pas du tout! On dirait même que les organisateurs ont voulu nous donner une claque! Oui, je comprends vraiment les hommes qui disent ça. Ce n'est pas parce que la vitesse n'est pas un enjeu que c'est plus facile pour autant. Les longues journées influencent notre moral. Le Rallye met à l'épreuve notre endurance. Jour après jour, la fatigue s'accumule...en fait, je mets au défi n'importe quel gars de tenter l'aventure!

Dans le désert, on vit dans un certain dénuement. Certains objets deviennent très précieux. Lesquels l'étaient pour toi? L'eau fraîche... On faisait tout pour éviter qu'elle ne se réchauffe trop vite. J'étais aussi très contente d'avoir des provisions de bonbons, des gommes, question de m'offrir des petites douceurs et un petit boost de sucre dans la journée. Bon, ça ne m'a duré que trois jours, mais quand même! Aussi, je relisais les lettres que mes amis m'ont écrites pour m'encourager et ça me faisait chaud au cœur.

Est-ce que tu recommanderais le Rallye à n'importe qui? Non, pas n'importe qui. Il faut être en forme, c'est sûr, mais c'est surtout la force mentale qui prime. Il faut démontrer un certain désir de faire face à l'inconnu, accepter d'être devant des choix restreints, de vivre avec le strict minimum, et être capable de résister à l'inconfort physique.

Comment cette aventure t'a-t-elle transformée? Peut-être qu'avec le recul, j'en saurai plus là-dessus, mais pour le moment, je me sens surtout enrichie, sensibilisée. Je regarde couler l'eau de mon robinet et je n'en reviens pas! Je ne suis pas matérialiste du tout mais je collectionne les expériences de vie, et ça m'en fait une de plus! J'ai fait de belles rencontres, j'ai relevé des défis personnels et j'ai appris des choses sur moi-même. Que demander de plus?

À DÉCOUVRIR: 5 minutes avec Mariloup Wolfe pour le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc

 
Commentaires
Partage X
Voyages

5 minutes avec Myriam Côté pour le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc