Sorties
4 août 2014

Notre entrevue avec Jimmy Hunt à Osheaga

Par Patricia Lachance
Elle Québec
Sorties
4 août 2014

Notre entrevue avec Jimmy Hunt à Osheaga

Par Patricia Lachance

[caption id="attachment_15280" align="alignnone" width="431"] Jimmy Hunt Jimmy Hunt (photo: Clara Palardy)[/caption] J'ai rencontré le musicien Jimmy Hunt, alors qu'il s'apprêtait à monter sur l'une des scènes du Festival Osheaga. Il m'a parlé des frasques de Courtney Love, d'excès de nourriture et de Chocolat. Est-ce votre première fois à Osheaga? C'est ma troisième. J'y suis déjà venu avec mon groupe Chocolat, en 2008, et en solo, en 2011. Qu'est-ce qui fait la singularité de ce festival? C'est un festival multilingue. Beaucoup de festivals au Québec sont axés sur le français. Ici, c'est la musique qui prime, pas la langue. On y trouve des artistes venus d'un peu partout dans le monde, et c'est cool. Quels sont les bands que vous ne voulez pas manquer durant cette édition? J'aimerais voir Nick Cave et Jack White, même si je ne suis pas un grand fan de ce dernier. Je n'ai jamais été porté par la vague des White Stripes, mais je suis très curieux de voir ce musicien live. Qu'est-ce qu'on retrouve de plus cool dans la section VIP réservée aux musiciens? La nourriture! Osheaga est d'ailleurs reconnu pour ça. Il y a en a en abondance; ça a juste pas de bon sang! Cette année, on sent l'influence de la cuisine de rue dans le buffet servi aux artistes; on y trouve des montagnes de pulled pork... On nous offre aussi de l'alcool à volonté. Craignez-vous de faire des excès? Pas cette année, parce que j'ai de l'expérience! La première année, j'ai abusé. La deuxième aussi, mais plus modérément. Cette année, je suis sage: je n'ai mangé que de la salade et bu qu'une seule bière depuis mon arrivée sur le site. Trop manger avant de monter sur scène est d'ailleurs une erreur à ne pas faire, parce que ça rend amorphe. Adolescent, y a-t-il des artistes qui ont façonné la façon dont vous faites de la musique aujourd'hui? À l'époque où j'ai commencé à jouer de la musique, j'écoutais du folk-blues acoustique, des paroliers comme Neil Young, Bob Dylan et Leonard Cohen. J'ai aussi écouté pas mal de Georges Brassens à l'adolescence. Sa façon de composer avec des accords de guitare jazz – chose assez atypique pour l'époque – m'a beaucoup influencé. Y a-t-il un artiste avec qui vous rêvez de collaborer? J'aurais bien aimé faire de la musique avec un type comme Nick Drake. C'était un solitaire qui avait son univers propre. C'était une espèce de doux, qui ne voulait pas trop s'imposer, mais qui faisait des trucs super touchants, profondément humains. Quel est le spectacle le plus mémorable auquel vous avez assisté? Celui du groupe Hole au Thunderbird Stadium de Vancouver, en 1994, à l'occasion de Lollapalooza. Courney Love lançait de l'eau à la foule, puis elle a cessé de jouer. Elle a demandé à son groupe d'interpréter Enter Sandman, de Metallica. Ses musiciens n'étaient pas d'accord et son guitariste s'est barré de la scène. Puis, Courtney s'est effondrée et des videurs sont venus la chercher (rires). Ce n'est pas un spectacle qui m'a marqué pour ses qualités musicales, mais j'étais jeune à l'époque et ce que j'ai vu m'a déstabilisé! En tournée, est-ce un bon moment pour composer? C'est du moins un bon moment pour m'inspirer. On se retrouve souvent six ou sept personnes dans une camionnette et chacun de nous a un album à faire entendre aux autres. J'écoute peu de musique chez moi; c'est sur la route que j'en écoute le plus. Songez-vous à l'avance à ce que vous allez porter pour un spectacle? Je choisis les vêtements dans lesquels je suis le plus à l’aise. Ce sont souvent de vieux rags, que je mets depuis des années... Je ne suis pas fort sur la mise en scène. Ça ne fait pas partie de ma démarche. Je veux que ma musique prenne toute la place et non pas mon look. Ma guitare, mon ampli et mon band autour de moi: c'est ça l'essentiel! Quels sont vos projets à venir? Un album de Chocolat s'en vient cet automne. Cinq ans après notre premier disque, le groupe a décidé de se réunir pour en faire un deuxième. En ce qui a trait à mon projet solo, je serai en spectacle au Festival de la musique émergente de Rouyn-Noranda, le 28 août. À DÉCOUVRIR: Osheaga: rencontre avec Band of Horses Osheaga: rencontre avec Dave One de Chromeo Streetstyle: Osheaga, jour 1
Partage X
Sorties

Notre entrevue avec Jimmy Hunt à Osheaga