Sorties

J’ai vu: Les aiguilles et l’opium, de Robert Lepage

Elle Québec
Sorties

J’ai vu: Les aiguilles et l’opium, de Robert Lepage

Les aiguilles et l'opium, de Robert Lepage

J’avais vu Les aiguilles et l’opium, de Robert Lepage, en compagnie de mon père, il y a plus de 20 ans. J’étais alors adolescente et je me souviens à quel point cette pièce m’avait marquée. Je n’avais jamais assisté à une œuvre théâtrale dont la forme narrative était aussi éclatée. Robert Lepage était seul sur les planches, mais une audacieuse mise en scène lui permettait de donner vie à la fois à Jean Cocteau de passage à New York, à Miles Davis découvrant le Paris des existentialistes, et à Robert, un comédien québécois échoué dans un hôtel sordide de Saint-Germain-des-Prés. Trois hommes en exil. Trois hommes au cœur brisé. Robert Lepage a créé Les aiguilles et l’opium en 1991, alors qu’il se remettait lui-même d’une rupture amoureuse. Par ce triptyque, il voulait démontrer comment les chagrins du cœur peuvent être une muse aussi inspirante que l’était l’opium pour Cocteau et l’héroïne pour Miles.

J’ai revu Les aiguilles et l’opium au Théâtre du Nouveau Monde, hier soir. La pièce est désormais interprétée par le flamboyant Marc Labrèche, qui offre une performance aussi impressionnante que l'est la renversante mise en scène de Robert Lepage. Bien sûr, en voyant le personnage de Robert tenter de rejoindre son ex en passant par une standardiste, on réalise que le monde a beaucoup changé au cours des deux dernières décennies. Les aiguilles et l’opium demeure néanmoins une pièce résolument actuelle, tant par sa forme que son propos.

Je suis ressortie du théâtre habitée par une grande mélancolie. Celle de la trompette lancinante de Miles Davis et des amours qui sombrent dans l’abîme. Les aiguilles et l’opium, de Robert Lepage, en supplémentaire au Théâtre du Nouveau Monde jusqu’au 21 juin. [caption id="" align="aligncenter" width="450"] Les aiguilles et l'opium, de Robert Lepage © Nicola-Frank Vachon[/caption] PLUS: Le retour de la pièce Les Innocentes au Théâtre du Rideau Vert Geneviève Boivin-Roussy, une actrice aux multiples talents
Commentaires
Partage X
Sorties

J’ai vu: Les aiguilles et l’opium, de Robert Lepage