Sorties

Guillaume Pineault: bon joueur

Guillaume Pineault: bon joueur


 
Photographe : Julie Artacho

Sorties

Guillaume Pineault: bon joueur

Un après-midi au studio photo en compagnie de l’humoriste est plus que divertissant. C’est qu’il a tout d’un conteur né, et qu’il est capable, avec une aisance déstabilisante, de transformer les situations les plus ordinaires en blagues tordantes, même en prenant la pose devant l’objectif.

On l'a découvert à En route vers mon premier gala Juste pour rire et, depuis, il nous a charmées autant sur scène qu’en tant que collaborateur à ALT (VRAK) et OD+ En direct (MusiquePlus). Cet été, en attendant son premier spectacle solo, on aura la chance d’entendre ses interventions comiques à la radio, au micro des Fantastiques, à Rouge FM. Rencontre avec un artiste à l’authenticité rafraîchissante.

Tu es présentement en rodage pour ton premier one man show. À quoi peut-on s’attendre?

Je raconte beaucoup d’anecdotes. Je parle de mes premières fois: la première fois que j’ai eu une date, que je me suis fait arrêter, que j’ai acheté une moto... Ça peut sembler banal, mais je suis naïf – ou épais! – (rires) et je me retrouve souvent dans des situations embarrassantes. Dans mes numéros précédents, j’abordais beaucoup le thème de la rupture, je venais tout juste de me séparer... Maintenant que j’ai une nouvelle blonde – et qu’elle est connue du public! – [NDLR: il est fiancé à l’actrice Anne-Élisabeth Bossé] –, j’essaie d’aborder des sujets différents. Même si, clairement, la vie à deux fait aussi partie des choses dont j’ai envie de rire!

Guillaume Pineault

  Photographe: Julie Artacho

Ces dernières années, on a entendu beaucoup d’humoristes déclarer «qu’on ne pouvait rire de rien sans offusquer quelqu’un, de nos jours». Crois-tu que le public est plus frileux, ou que les mentalités ont changé et que le milieu de l’humour doit s’adapter?

Je pense qu’on peut encore rire de tout... à condition que ce soit bien fait! Si tu écris une blague osée, sur un sujet controversé, fais-le de façon habile et assumée pour être capable de la défendre. Mais je crois aussi que l’humour doit s’adapter à l’air du temps. Je regardais récemment un vieux sketch sur les relations hommes-femmes et, après la vague #metoo, ce n’était juste... plus drôle. Aujourd’hui, il faut afficher une certaine sensibilité. Reste qu’il y aura toujours des gens fâchés, peu importe les blagues que tu racontes! J’ai déjà fait des jokes sur les unicycles, et j’ai eu une association d’unicyclistes sur le dos... (rires) On ne peut jamais plaire à tout le monde!

Tu t’impliques avec le Club des petits déjeuners et la Fondation des Enfants de l’école Jean-Piaget, dont les élèves présentent une déficience intellectuelle ou motrice grave. Est-ce important pour toi de profiter de ta tribune pour faire avancer des causes qui te tiennent à cœur?

Absolument! Je me rends compte que ma motivation ultime, c’est de faire du bien. Avant d’être humoriste, j’étais ergothérapeute et ostéopathe; j’aidais les gens à aller mieux. Je considère que, d’une certaine façon, c’est encore ce que je réussis à accomplir grâce à l’humour. Mais au lieu de voir trois patients par jour, j’en vois 1000 par soir! (rires) Utiliser ma notoriété pour donner de la visibilité à des organismes qui aident les gens, surtout les enfants, c’est juste une extension de mon objectif.

 

Guillaume Pineault continue cet été sa tournée en solo et en première partie de Phil Roy.
Pour toutes les dates, rendez-vous au guillaumepineault.com

Commentaires

Partage X
Sorties

Guillaume Pineault: bon joueur