Sorties

Bégaudeau, Postigo et Cassel: le prof, le travesti et le truand

Auteur : Elle Québec

Sorties

Bégaudeau, Postigo et Cassel: le prof, le travesti et le truand

Serge Postigo
Homme à femme


Serge Postigo n'a jamais eu peur de relever des défis. Ma femme, c'est moi, de l'auteur Doug Wright (prix Pulitzer en 2004), en sera assurément un de taille. Il nous parle de cette aventure théâtrale.

Dans cette pièce, mise en scène par Jean-Guy Legault, l'acteur interprète pas moins de 37 rôles. Joint une semaine avant les répétitions, il nous explique en détail que raconte exactement Ma femme, c'est moi?

Il s'agit de la rencontre entre l'auteur Doug Wright et Charlotte von Mahlsdorf, un travesti ayant vécu dans le Berlin des années nazies et communistes. Doug Wright était fasciné par Charlotte et l'a interviewée pendant plusieurs années pour relater l'histoire de sa vie.

Qu'est-ce qui vous attirait dans cette pièce?
La personnalité multidimensionnelle de Charlotte. Elle est double: sexuellement, bien sûr, mais aussi idéologiquement. Était-elle une héroïne ou une espionne à la solde des nazis puis de la Stasi [NDLR: police secrète de l'ex- République démocratique allemande]?

Seul sur scène, 37 personnages à interpréter, n'est-ce pas s'en mettre beaucoup sur les épaules?
Ce n'est pas la quantité qui m'effraie, mais plutôt d'arriver à être juste pour rendre l'intériorité de Charlotte. Parce que c'est à travers son souvenir que sont présentés les autres personnages.

Du 3 au 28 février, au Théâtre du Rideau Vert


Photo: Théâtre du Rideau Vert

 

 

Vincent Cassel
Le recherché


Nom
Vincent Crochon, alias Vincent Cassel.

Date et lieu de naissance
23 novembre 1966, à Paris.

Signes distinctifs
Des yeux bleus et une allure de bad boy inoubliable. Mari de Monica Bellucci.

Antécédents
Fils de Jean-Pierre Cassel, l'acteur se fait remarquer en 1995 dans La haine. Depuis, sa carrière est sans fausse note: Sur mes lèvres, Ocean's Twelve, Les promesses de l'ombre...

Délit
Son interprétation de Jacques Mesrine, le gangster le plus célèbre de France dans les années 1970, dans un film de Jean-François Richet présenté en deux volets: L'instinct de mort (9 janvier) et L'ennemi public n°1 (30 janvier).

Arme du crime
Cassel a pris 20 kilos pour incarner «l'homme aux mille visages» lors du tournage qui l'a conduit en France, en Espagne, aux Etats-Unis et au Québec.

Complices
Gérard Depardieu, Roy Dupuis, Ludivine Sagnier, Cécile de France...

Sentence recommandée
Le César du meilleur acteur.


François Bégaudeau
Le prof


Enfance
Il a été élevé à Nantes par des parents enseignants.

Profession
Enseignant, écrivain, critique de cinéma.

Principaux faits d'armes
Professeur de français à Paris, il écrit, en 2003, Jouer juste, sur le monde du soccer, un sport qu'il affectionne. Ce premier roman le fait remarquer et inaugure une oeuvre féconde. En 2006, le succès d'Entre les murs, autofiction retraçant un an dans la vie d'une classe de lycéens, fait de lui une véritable coqueluche littéraire et médiatique.

Actualité
Il collabore au scénario et joue son propre rôle dans l'adaptation à l'écran d'Entre les murs, de Laurent Cantet, un film puissant, souvent drôle et parfois poignant, Palme d'or au dernier Festival de Cannes. Une grande leçon sur le sens du devoir.


Photo: Alliance Atlantis Vivafilm

Article publié originalement dans le magazine ELLE QUÉBEC en janvier 2009.

Commentaires
Partage X
Sorties

Bégaudeau, Postigo et Cassel: le prof, le travesti et le truand