Restos et cuisine

Rencontre avec Marilou et Alexandre Champagne, de Trois Fois Par Jour

Entrevue: Marilou et Alexandre, de Trois Fois Par Jour

--

Auteur : Marouchka Franjulien

Restos et cuisine

Rencontre avec Marilou et Alexandre Champagne, de Trois Fois Par Jour

On a jasé avec Marilou et Alexandre Champagne, à l’occasion de la sortie de leur nouveau livre de cuisine 3 fois par jour – Deuxième tome. Morceaux choisis d’une entrevue gourmande!
 

Marilou, comment imagines-tu une nouvelle recette?

«L’inspiration vient n’importe où et n’importe quand. Ça peut être une couleur qui me parle et me fait imaginer tout un tas de recettes ou encore un ingrédient qui me surprend. Je fais aussi des brainstorms, avec Véronique, ma partenaire, depuis l’élaboration du premier tome. Bien sûr, les recettes ne sont pas toutes réussies, mais à force de cuisiner, on prend la main. Les bases sont simples et évidentes: on a beau rater un plat, il est souvent facile de récupérer la donne!»

Parlons de ce deuxième tome. Quelles sont vos recettes préférées que l’on peut retrouver dans le livre?

Marilou: «Il y en a tellement! J’ai tout de même un coup de cœur pour le gâteau aux carottes... La photo est magnifique!»

Alex: «Difficile de choisir, mais j’adore les oignons bhaji frits, à l’indienne!»

M: «Je suis extrêmement fière de chacune des recettes, et j’aime qu’elles soient accompagnées de textes pertinents et pleins d’humour. Je pense que c’est une œuvre qui est complète et j’espère que les lecteurs vont prendre le temps de s’y perdre. On est vraiment contents du résultat!»

Quelles recettes devrait-on faire si l’on reçoit des invités?

M: «On a créé des suggestions de repas, avec des menus chic, végétarien, réconfortant... Le risotto d’orge aux tomates, canard confit et mozzarella fraîche est hallucinant. Quant à la tarte à la lasagne, c’est une idée qui risque d’amuser les invités. Quand j’étais enceinte, j’avais les inspirations les plus étranges, mais ça a donné de bons résultats!»

Cela vous arrive-t-il de ne pas avoir envie de cuisiner?

M: «Le soir, c’est rare qu’on ait envie de cuisiner, surtout après une journée de shooting à photographier des plats. Quand j’arrive à la maison, j’ai juste envie de manger des toasts... On finit souvent par commander du take-out ou alors Alex fait du steak haché! (rires)

Et lorsque vous voulez vous faire plaisir, vous aimez souper dans quel restaurant?

A: «Ex-aequo dans mon palmarès, Le Pastaga de Martin Juneau, et Le Toqué! de Normand Laprise.»

M: «Ça fait longtemps qu’on n’est pas sortis, mais j’aime beaucoup Le Filet...»

PLUS: Le Questionnaire ELLE: 25 questions à Marilou, de Trois fois par jour

Vous êtes en couple et travaillez ensemble. Est-ce difficile?

M: «Il y a des moments où c’est vraiment dur, et d’autres où c’est extraordinaire. Je pense que ça fait partie de la vie, même si c’est un défi supplémentaire d’être en couple et d’avoir un enfant ensemble. Au moins, on traverse tout à deux, les crises comme les victoires.

Un nouveau livre de cuisine, une petite fille et bientôt une nouvelle collection pour enfants... Marilou, tu ne t’arrêtes donc jamais?

M: «Il faudrait que je pense à ralentir un peu, mais ce sont des projets tellement merveilleux. La collection, Petite Lou & Co., va sortir avant les Fêtes. C’est une idée qui m’est venue lorsque j’étais enceinte. Je ne trouvais rien qui me plaisait ici: les vêtements pour enfants étaient soit trop chers, soit trop colorés ou bien faits en Chine. J’ai voulu créer une ligne qui me ressemble – pour les garçons et les filles de 0 à 4 ans –, fabriquée au Québec. Avec une amie et designer, on s’est penchées sur le projet. C’est un vrai travail d’équipe!»

De quoi êtes-vous le plus fier?

A: «Des livres qu’on a publiés. Et puis du fait qu’on s’est toujours tenus à nos valeurs avant de prendre une décision, en cherchant toujours à ce que notre contenu soit accessible, gratuit et de qualité. Je suis fier qu’on ait réussi, et ce, en allant à l’encontre des conseils qu’on a reçus de gens d’affaires.»

M: «Hier, on échangeait des courriels avec nos employés. Je vois qu’ils sont tellement épanouis dans leur travail, même s’ils sont débordés et fatigués. De savoir qu’on crée de l’emploi, dans un espace de travail sain et motivant pour des jeunes comme nous, je trouve ça vraiment cool!»

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui veut lancer un blogue de bouffe?

A: «Quand on a commencé, les gens nous disaient: “Trouvez-vous une vraie job”. Heureusement, on ne les a pas écoutés. Au Québec, il reste encore beaucoup de place pour faire des contenus de qualité. Il suffit de se lancer et d’y mettre du sien. Alors moi je dis: “Venez nous rejoindre! ”».

À DÉCOUVRIR:
New York gourmand: les coups de cœur de Maripier Morin
Restos : les plus belles vues de Montréal
Le top 10 des chefs québécois à connaître

Commentaires
Partage X
Restos et cuisine

Rencontre avec Marilou et Alexandre Champagne, de Trois Fois Par Jour