Restos et cuisine
6 août 2012

Nous sommes les filles: Mia Bureau

Par Sarianne Cormier et Julie Artacho

Julie Artacho Auteur : Elle Québec Crédits : Julie Artacho

Restos et cuisine
6 août 2012

Nous sommes les filles: Mia Bureau

Par Sarianne Cormier et Julie Artacho

Chaque semaine, Sarianne Cormier et Julie Artacho font découvrir deux artistes féminines de la relève sur leur blogue Nous sommes les filles. Pour appuyer leur démarche nous avons décidé de s'associer à leur projet en publiant le portrait d'une artiste. Cette semaine, on découvre Mia Bureau.

Architecte d'intérieur avec une formation en arts visuels à l'UQAM, c'est par hasard que Mia a découvert la sculpture culinaire. Autodidacte, elle appris par elle-même l'art de la sculpture sur fruits et légumes, le Kae Sa Lak (en thaïlandais). Elle a commencé en éxécutant des pièces très classiques à la thaïlandaise et crée maintenant « des grandes pièces, très architecturales, associant la sculpture de métal, plexiglass, arbre morts (matériaux permanents) à la sculpture sur fruits et légumes (matériaux éphémères). » Sa démarche est « la rencontre entre l'exposition de la vie passagère face à la pérennité ».

Mia a gagné deux médailles d'or au Grand salon d'art culinaire du Québec, en 2010 et 2011, ainsi que deux médailles d'or au Salon culinaire international, en 2008 et 2009.

Elle sera aussi de l'équipe représentant le Québec aux Olympiques culinaires mondiaux qui auront lieu en Allemagne cette année.

Comme le Kae Sa Lak ne s'enseignait pas au Québec, Mia a ouvert en 2011 son Institut de sculpture culinaire, ouvert au grand public ainsi qu'aux chefs cuisiniers et pâtissiers. Sous le même toit se trouve aussi un restaurant de tapas créatifs indonésiens où œuvre le mari de Mia, le chef de cuisine d'origine indonésienne Singgih Trisno.

 

Mia travaille aussi sur un projet de livre photo sur la cuisine indonésienne créative avec son mari, alliant la sculpture culinaire, leurs déboires, leurs bons coups comme créateurs, entrepreneurs, voyageurs et parents de deux enfants. Le livre sera écrit en français, anglais et indonésien.

« Mon ambition au moment où l'on se parle est qu'il soit publié et distribué à grande échelle dans un grand nombre de pays. »


LA PLACE DES FEMMES : « D'emblée, il est difficile pour moi de décrire la place des femmes qui font ce que je fais dans mon milieu, puisque je n'en connais aucune au Québec. (Même chose pour les hommes d'ailleurs ! Je peux les compter sur les doigts de la moitié de ma main.) La place que je me suis taillée - sans mauvais jeu de mot - tourne principalement en orbite autour du monde culinaire. Je ne vous révèle pas un grand secret si je vous dis que c'est un univers d'hommes ! Même dans l'équipe représentant le Québec aux Olympiques culinaires mondiaux, nous sommes 11 hommes et une femme !.

Je sens que j'ai tout à fait ma place, autant dans l'équipe que dans la situation que j'occupe comme sculpteure culinaire au Québec et en tant qu'entrepreneure. Je ne sais pas si cela relève du fait que ma discipline est assez unique ici en Amérique du Nord ou si ça découle du grand travail de confiance en soi que j'ai fait depuis l'adolescence, mais je me sens à l'aise, plus comme un humain que comme un homme ou une femme. »


LA RELÈVE QU'ELLE ADMIRE : « Xavier Dolan, Adèle, le photographe et artiste visuel Damian Siqueiros, la chorégraphe Emmanuelle Calvé, femme déterminée, créative et entrepreneure. »

 

MENTORS ET INFLUENCES : « Les architectes Zaha Hadid et Le Corbusier, l'artiste visuel de Land Art Christo, ma mère Lise Bernier qui a été la personne la plus encourageante et celle qui a cru en moi sans relâche, ma marraine Madeleine Labonne qui a élevé trois enfants tout en ayant de multiples entreprises... dans les années 1950-1960. »


LIEN WEB : miabureau.com


* Maquillage et coiffure par Marie-Michèle Ménard

 

Pour lire d'autres portraits d'artistes de la relève, rendez-vous sur le blogue de noussommeslesfilles.com  

 

Partage X
Restos et cuisine

Nous sommes les filles: Mia Bureau