Restos et cuisine

J’ai testé: le restaurant Les 400 coups, dans le Vieux-Montréal

J’ai testé: le restaurant Les 400 coups, dans le Vieux-Montréal

Le restaurant Les 400 coups, dans le Vieux-Montréal, idéal pour un souper romantique! Photographe : Les 400 coups

Restos et cuisine

J’ai testé: le restaurant Les 400 coups, dans le Vieux-Montréal

L’établissement n’est pas nouveau, mais le chef, lui, l’est. Toutes les raisons sont bonnes pour (re)découvrir Les 400 coups, charmant resto à l’esprit parisien, au cœur du Vieux-Montréal!

Au coin des rues Bonsecours et Notre-Dame E., le resto accueille une clientèle fidèle depuis 2010. De l’extérieur, celui-ci se fait discret, si ce n’est pour son enseigne, minimaliste, au garde à vous en toute saison. Dans cette partie du Vieux-Montréal, et quoiqu’à quelques rues seulement de la Place Jacques-Cartier, le calme est au rendez-vous. À part les habitants du quartier et quelques touristes qui s’aventurent hors des sentiers battus, il n’y a pas grand monde: Les 400 coups est une destination en soi.

On s’y retrouve un soir de mauvais temps. Le crépuscule se couche sur Montréal, tandis qu’une bruine s’est abattue sur la ville, complice de la grisaille ambiante. Dans la devanture de l’établissement, le reflet des luminaires danse et vacille sous l’effet du prisme des gouttes d’eau qui s’accrochent à la vitre. On pousse la porte comme on s’engouffrerait dans un refuge, halo chaleureux dans l’humidité d’un soir d’hiver. Face au bar, une immense photo d’une rue passante de Paris, prise depuis la terrasse d’un bistrot, décore le mur. On se laisse emporter. Dehors, la pluie se fait plus dense, rideau miroitant sous la lumière pâle des réverbères. Heureusement, on est à l’abri et, surtout là pour bien manger. Au programme de la soirée? Un menu de dégustation harmonieux en sept mouvements, ponctué d’un accord de vins bien pensé, orchestré par le nouveau chef Jason Nelsons.

Restaurant Les 400 coups

Pomme de terre bleue, oursin, estragon, tomates fumées. Crédit: Instagram @ellequebec

Première entrée: une pomme de terre bleue décorée de pousses d’estragon, d’un soupçon de crème fraîche et d’un morceau d’oursin. La mise en bouche, délicate et parfumée, remplit sa tâche: nous mettre en appétit. S’ensuit une entrée terre et mer gourmande, aux lardons, palourde et avoine, dont le goût subtilement fumé étonne d’abord, puis séduit. Le dressage de l’assiette est joliment fait: quelques coquillages comme récipient et une poignée d’algues en décoration. On est ailleurs, quelque part entre le Maine et les Îles de la Madeleine. Le raviolo aux champignons sauvages retient notre attention, parce qu’il est goûteux et surtout parce qu’on n’a pas l’habitude de voir «tabac de cuisine» dans une recette. On s’attend à sentir le fumet du charbon, mais il n’en est rien. C’est doux, c’est bon, et ça nous emporte autre part encore, du côté des collines toscanes. Cerf et pintade se suivent, la cadence est rythmée. On aime, peut-être moins que les mises en bouche. La volaille, accompagnée de trompettes de la mort, est fondante à souhait, mais manque de balance. On aurait aimé quelque chose de croustillant à se mettre sous la dent.

Restaurant Les 400 coups

Palourde, lardons, avoine. Crédit: ELLEQuebec.com

Avant le dessert, il est bon de mentionner les vins blancs nature qui accompagnent chaque plat et qui proviennent autant des coteaux espagnols que des confins d’Europe centrale. Ronds en bouche, minéraux ou floraux, ils complimentent à merveille chaque coup de fourchette. Le sommelier connaît son métier, et la cave des 400 coups ne fait pas dans la demi-mesure. On boit bien donc, autant qu’on se régale.

Le clou du spectacle arrive au moment du dessert: si le biscuit à l’avoine accompagné d’une crème glacée à la courge, de quelques feuilles de sauge et d’écorces d’orange retient notre attention, le meilleur réside en une petite ligne de rien: «Poire, mascarpone, panais». On n’aurait pas misé dessus. Et pourtant, quelle erreur ce serait de passer à côté – sorte de flan de poire grillé, accompagné d’une cuillère de mascarpone et d’une barre de chocolat tendre. On s’en souvient encore!

Restaurant Les 400 coups

Poire, mascarpone, panais. Crédit: ELLEQuebec.com

C’est avec une pointe de nostalgie qu’on rejoint la nuit morose et les trottoirs mouillés, mais l’ennui se digère mieux lorsqu’on a passé la soirée à se régaler. On y retourne? Ô que oui, d’autant que l’établissement offre une table d’hôte à 35 $!

Adresse: 400, rue Notre-Dame E.
Prix: 80 $ pour le menu de dégustation sept services, du mardi au samedi; 35 $ pour la table d’hôte, du mardi au jeudi; et plats à la carte entre 12 $ et 38 $.

 

Commentaires

Partage X
Restos et cuisine

J’ai testé: le restaurant Les 400 coups, dans le Vieux-Montréal