Musique

Rencontre avec Pierre Bouvier, chanteur de Simple Plan

Auteur : Elle Québec

Musique

Rencontre avec Pierre Bouvier, chanteur de Simple Plan

La formation Simple Plan, qui célèbre ses 17 ans de carrière (ça ne nous rajeunit pas!) lance le 19 février prochain un tout nouvel album, "Taking One For The Team". Pour l’occasion, on s’est entretenu avec Pierre Bouvier, le chanteur du populaire groupe pop-rock québécois.

Le premier extrait de votre nouvel opus, I Don't Wanna Go To Bed, est très pop. Le deuxième, Opinion Overload, est plutôt punk rock. Avec Taking One For The Team, à quel type d'album peut-on s'attendre?
Notre nouveau disque est l'un de nos plus rock jusqu'à présent. Par contre, on s'est aussi donné la liberté de créer des pièces différentes, qui explorent des sons qu'on n'a jamais utilisés dans le passé. Par exemple, les chansons I Don't Wanna Go To Bed et I Dream About You sont très pop et vraiment différentes de ce qu'on fait habituellement. Je crois que c'est important pour nous de rester fidèle à notre son classique tout en poussant notre créativité au maximum. Ça garde les choses intéressantes pour nous et pour nos fans qui nous suivent depuis plus de 15 ans!

Pour votre premier simple, I Don't Wanna Go To Bed, vous avez collaboré avec le rappeur Nelly et, pour le vidéoclip, avec l'acteur David Hasselhoff et la belle Maripier Morin. Qu'est-ce qui a motivé ces choix?
Quand on parle de Baywatch (Alerte à Malibu), David Hasselhoff est un incontournable. On voulait absolument qu'il soit dans le clip pour pousser la parodie au max. Quand on a su qu'il avait accepté de participer au tournage, on savait qu'on tenait quelque chose de spécial. Il a été super gentil et il a vraiment aimé la chanson. C'était un honneur de l'avoir dans le vidéoclip avec nous.

Dès qu'on a fini d'écrire la chanson, on a tout de suite pensé à Nelly pour faire une collaboration. On trouvait que sa voix et son style se prêtaient parfaitement au morceau. Honnêtement, je n'aurais jamais cru que ça se matérialiserait. Même les membres de notre label n'y croyaient pas. Mais on a décidé d'essayer de le contacter quand même et, à notre grande surprise, il a accepté. Il aimait la chanson et lui trouvait beaucoup de potentiel. C'est très cool qu'un artiste aussi connu témoigne l'envie de s'associer à nous de cette façon!

Dans le clip, il nous fallait, bien sûr, une belle fille pour jouer le rôle de mon love interest. On connaît Maripier depuis longtemps et on s'est dit que ça serait un beau clin d'œil à nos fans québécois et canadiens (qui la connaissent bien aussi). Non seulement elle est super belle, mais c'est aussi une très bonne actrice! Ce fut un vrai plaisir pour moi de la sauver de la noyade et de lui faire le bouche-à-bouche. (rires) J'espère juste que je n'aurai jamais à m'expliquer avec son fiancé, Brandon Prust!

 

 

Les fans de Simple Plan attendaient la sortie de cet album depuis 2012. Pourquoi avoir pris autant de temps avant de sortir du nouveau matériel?
Le processus a été très long. On est un groupe de cinq perfectionnistes et c'est important pour nous de créer, chaque fois, quelque chose de spécial, de ne pas se répéter et, surtout, de faire un disque que nos fans adoreront du début à la fin. Et franchement, avec les années, la tâche devient de plus en plus difficile. Pour cet album, on a écrit plus de 80 chansons sur une période d'environ un an. La réalisation a été très laborieuse. Il y a eu beaucoup de questionnements. Suite à l'écriture des chansons, ça nous a pris une autre année pour compléter le tout. Croyez-moi: on aurait beaucoup aimé créer un album qu'on aime en quelques mois, mais ce n'est pas ça la vie! On préfère être fiers du disque et aimer chaque note plutôt que de se presser et d'avoir un produit final qu'on aime moins. Il ne faut pas oublier qu'on passe aussi plus de deux ans en tournée à chaque sortie d'album. On a visité plus de 65 pays depuis nos débuts!

Le groupe Simple Plan existe depuis maintenant plus de 15 ans. Qu'est-ce qui a le plus changé depuis vos débuts?
Le temps est passé si vite! Je dirais qu'il n'y a pas tant de choses qui ont changé. On est encore les mêmes cinq membres originaux. On a encore la même passion et la même vision pour le groupe. On travaille fort et on s'amuse en même temps. La chose qui a le plus évolué est probablement les liens qui nous unissent. On est passé de cinq amis à cinq frères. À nos débuts, on se disputait beaucoup. Il y avait beaucoup de tensions. Avec les années, on a appris à s'encourager et à s'accepter les uns les autres. On s'est rendu compte que notre force, c'est d'être ensemble.

Suite au lancement de Taking One For The Team, est-ce qu'on peut s'attendre à une tournée au Québec? À une tournée mondiale?
Oui. La tournée commencera tout de suite après le lancement du disque. On sera en Europe pour cinq semaines. Ensuite, on se rendra au Japon. Ça sera une année très occupée. On ira voir tous nos fans autour du monde: Amérique du Sud, Asie, Australie, etc. On va bien sûr faire une tournée au Canada, qui inclura beaucoup de dates au Québec. C'est important pour nous de jouer chez nous, mais il faut avant tout se réchauffer et bien préparer le spectacle pour nos fans à la maison!

L'album Taking One For The Team sera dans les bacs le 19 février prochain.

À DÉCOUVRIR
10 questions à Patrick Vimbor, styliste de Maripier Morin
Maripier Morin, l'affranchie
L'évolution du style de Marie-Mai

Commentaires
Partage X
Musique

Rencontre avec Pierre Bouvier, chanteur de Simple Plan