Musique
30 sept. 2016

Entre deux shows au FME: Rencontre avec Ariane Zita

Par Elisabeth Massicolli
Entre deux shows au FME: Rencontre avec Ariane Zita

--

Auteur : Elisabeth Massicolli

Musique
30 sept. 2016

Entre deux shows au FME: Rencontre avec Ariane Zita

Par Elisabeth Massicolli

Ariane Zita embêtait le Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue depuis ses 18 ans pour pouvoir y jouer. Cette année, ce sont eux qui l’ont invitée pour un spectacle d’indie-pop intime, rempli de moments #girlpower, dans une salle bondée. On a rencontré la talentueuse auteure-compositrice-interprète à sa sortie de la scène.
 

Complète cette phrase. «L’Abitibi, c’est...»:

Vraiment beau!

 

Dans quelle région du Québec aimerais-tu t’exiler, si tu en avais l’occasion?

Le parc de la Mauricie. Avec les gorges, les rivières... C’est si beau!

 

Quel est le lieu le plus inusité dans lequel tu as donné un concert?

Une prison pour femme, en Allemagne. C’était un établissement pour les femmes qui ont commis des crimes graves et qui sont derrière les barreaux pour un très long bout de temps. J’avais un peu peur, surtout parce que je suis très sensible à la misère humaine, mais ça s’est bien passé.

 

Quel est ton meilleur (ou ton pire) souvenir de spectacle?

Mon pire souvenir, c’est lors de ma tournée en Europe, qui a eu lieu l’hiver dernier. On a joué un samedi de février dans un centre communautaire d’un village d’environ 100 âmes. Les gens se foutaient complètement de mon show et étaient clairement là seulement pour boire un coup. Je me suis aussi fait demander en mariage plusieurs dizaines de fois... C’était désastreux.

 

Mon meilleur souvenir, je pense que... c’est ce soir! Le show était incroyable, ça faisait longtemps que je voulais jouer au FME.

 

Quel est le moment le plus embarrassant que tu aies vécu en entrevue?

Lors d’une entrevue live dans une radio en région, un animateur est vraiment resté stické sur le fait que j’étais féministe. Il me posait plein de questions sur le sujet, mais de façon super maladroite. C’était un moment rempli de malaises.

 

Quel artiste émergent voudrais-tu que tout le monde connaisse demain matin?

Charles-Alain Roy! Son nom de scène est Aléatoire. Il fait de la musique électro, avec des inspirations qui proviennent de toutes parts, et c’est génial. Il est très talentueux.  

 

Quel est ton meilleur souvenir de festival?

J’adore le Pouzza Fest, à Montréal! Chaque année, c’est un événement que je ne manque pas. J’aime beaucoup les festivals où on ne se sent pas dans un festival, mais plutôt à une grosse réunion de famille. Un peu comme le FME! J’ai l’impression que, dans les petits festivals, les organisateurs se forcent plus sur les détails. Les concerts sont plus intimes, il y a plus d’activités en tout genre, on peut y boire des meilleures bières...

 

Quel artiste veux-tu le plus voir durant cette édition du festival?

Je suis très triste d’avoir manqué Avec pas d’casque! Sinon, je ne manquerai pas Les sœurs Boulay toute à l’heure. Je les aime vraiment beaucoup, je ne me tanne pas!

 

Quelle chanson québécoise aimerais-tu avoir écrite?

J’aurais aimé écrire You Don't Own Me, de Leslie Gore. Si on se remet en contexte, c’est une chanson écrite dans les années 60, du temps où les femmes avaient tellement peu de droits. Et Leslie Gore chante: «Je ne t’appartiens pas et je fais ce que je veux!». C’est tout un message, pour l’époque. Et ce l’est encore!

 

Quelle est ta chanson de l’été?

Avec mon groupe, on a découvert la chanson Pata Pata, d’une artiste sud-africaine qui s’appelle Miriam Makeba. C’est une chanson qui rend ins-tan-ta-né-ment de bonne humeur!

 

Après avoir bu quelques bières, sur quelle chanson veux-tu chanter fort?

Toute la musique féminine des années 60. Du genre Diana Ross and The Supremes, The Ronettes... Aussi, j’adore chanter ces chansons au karaoké!

 

Quelle est la meilleure façon de passer le temps sur la route?

Se raconter des jokes. Rire!

 

Quel est le meilleur disque pour un roadtrip?

Je reviens avec Pata Pata... (rires)

 

Si quelqu’un n’a jamais écouté ta musique, par quelle chanson aimerais-tu que cette personne débute son écoute?

Soyons sauvage! Elle est catchy et elle reste dans la tête, c’est une bonne introduction à ma musique.

 

FME, ça veut dire Festival de musique émergente. Peux-tu trouver une autre signification à l’acronyme? 

Fameux Mélange d’Émotions!

 

 

Pour toutes les dates de spectacle d’Ariane Zita, visitez sa page Facebook: facebook.com/arianezitamusique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partage X
Musique

Entre deux shows au FME: Rencontre avec Ariane Zita