Culture

Les adieux d’une Gleek* à Cory Monteith

Les adieux d’une Gleek* à Cory Monteith

Les adieux d’une Gleek* à Cory Monteith Auteur : Elle Québec

Culture

Les adieux d’une Gleek* à Cory Monteith

*Gleek est le terme qu’on utilise pour désigner les fans de cette série télé.

Après quatre saisons, la série télé Glee est encore mon plaisir coupable. Depuis autant d’années, j’écoute religieusement les nouveaux épisodes. Pendant l’année scolaire, je suis rivée chaque semaine devant ma télévision avec mon iPhone en main. Parce qu’en plus d’être innovant (et bien souvent hilarant), Glee m’a permis de garder contact avec ma meilleure amie. Après le secondaire, alors que l’une était en résidence à Montréal et l’autre sur la Rive-Sud, Glee est devenu notre rendez-vous hebdomadaire obligatoire. Pendant les 60 minutes que durait chaque épisode, nos téléphones respectifs vibraient sans arrêt pour rire des remarques candides de Brittany, des répliques venimeuses de Santana ou des tirades assassines de coach Sylvester. Sans oublier les pas de danse de Finn ! Finn, comme dans toute télésérie pour ados qui se respecte, était le quart-arrière de l’équipe de football. Toutefois, il a fait le choix de sacrifier sa popularité pour l’amour de la musique en joignant le club de chant de McKinley High. Il n’était pas le meilleur chanteur (ni le meilleur danseur), mais il était attachant. Au-delà du cliché, l’acteur canadien Cory Monteith a réussi à en faire un personnage complexe et torturé. Voilà pourquoi j’ai été peinée d’apprendre son décès cette fin de semaine, à l’âge de 31 ans. Surprise et attristée aussi de savoir qu’il avait été retrouvé sans vie dans une chambre d’hôtel de Vancouver. Il laisse dans le deuil une série télé qui a marqué une génération, des millions de fans et son amoureuse (dans la série et dans la réalité), Lea Michele. Selon les rumeurs, ils allaient emménager ensemble à son retour de Colombie-Britannique. :(
Commentaires
Partage X
Culture

Les adieux d’une Gleek* à Cory Monteith