Culture
7 mai 2014

Images parlantes: le blogue de notre chroniqueur cinéma

Par Patricia Lachance
Images parlantes: le blogue de notre chroniqueur cinéma

Martin Bilodeau Auteur : Martin Bilodeau Crédits : Photo: Véro Boncompagni. Illustration: Luis Mata

Culture
7 mai 2014

Images parlantes: le blogue de notre chroniqueur cinéma

Par Patricia Lachance

À 13 ans, la majorité des ados passent leur week-end en gang dans les centres d'achat ou déchargent leur trop-plein d'hormones en faisant du sport. Martin Bilodeau, lui, à cet âge, passait ses fins de semaine dans les salles obscures fleurant le pop-corn. «Une séance coûtait une piasse et demie dans le temps! Souvent, je restais même dans la salle après la représentation pour regarder le film une deuxième fois», se rappelle notre chroniqueur cinéma, également rédacteur en chef de Mediafilm.

En secondaire 2, ce Truffaut en herbe faisait paraître ses critiques cinématographiques dans La paperasse, le journal de son collège. Son destin semblait alors scellé. «J'ai réalisé qu'il existait des gens qui gagnaient leur vie à faire ça: aller voir des films, écrire sur ce sujet et rencontrer des cinéastes.» Il y a deux semaines, Martin Bilodeau mettait fin à sa collaboration au quotidien Le Devoir: une alliance qui aura duré 19 ans. Fin d'un chapitre, début d'un autre. Ce passionné de petites vues vient d'ajouter une nouvelle adresse sur les Internets: imagesparlantes.ca, un blogue qu'il consacre au cinéma dans tous ses états. «Quand j'ai quitté Le Devoir, je me suis dit: ''C'est le coup de vieux ou le coup de pied au cul.'' J'ai choisi le coup de pied au cul et j'ai lancé mon blogue.» Cette nouvelle tribune web lui permet partager ses idées, ses opinions et le fruit de ses rencontres, sans contraintes de format et d'heure de tombée: la vraie liberté pour un journaliste! Il y parle de films, bien sûr, mais le critique prévoit également aborder des enjeux qui touchent l'industrie du cinéma, et flirter avec d'autres disciplines. Soyez sans crainte, chaque mois, vous pourrez encore lire des chroniques et des portraits signés Martin Bilodeau, dans les pages d' ELLE Québec. Notre collaborateur bien-aimé me rappelait d'ailleurs ses débuts pour notre magazine à l'aube de l'an 2000. Notre rédactrice en chef Louise Dugas – alias la plus groupie des groupies de Robert Redford – lui avait alors commandé un portrait de l'acteur-réalisateur américain. Résultat: elle a été conquise par la plume de ce journaliste perspicace et sensible, qui est bien loin de ressembler à l'image caricaturale qu'on se fait du critique. C'est un gars humble, qui ne cesse de mettre en doute ses propres écrits, et ce, même s'il a écrit des centaines de papiers. «Je ne me sens jamais totalement en confiance – et c'est aussi bien ainsi. Je pense que les journalistes ont ça en commun avec les artistes.» Découvrez son blogue: imagesparlantes.ca 


PLUS: Geneviève Boivin-Roussy, une actrice aux multiples talents Romain Duris renoue avec Klapisch dans Casse-tête chinois 10 choses que les hommes ne disent (généralement) pas: les aveux de Podz
Partage X
Culture

Images parlantes: le blogue de notre chroniqueur cinéma