Cinéma et Télé

Zoom sur 4 jeunes acteurs montants au talent fou

Brian Ypperciel Auteur : Elle Québec Crédits : Brian Ypperciel

Cinéma et Télé

Zoom sur 4 jeunes acteurs montants au talent fou

> PLUS: Les coulisses de la séance photo avec ces 4 talents

À DÉCOUVRIR:
Reportage mode Le beau sexe: six hommes posent avec un accessoire féminin
10 choses que les hommes ne disent généralement pas, les meilleures citations
Le dernier empereur bantou: rencontre avec l'artiste Pierre Kwenders

Galerie photos

prev next 1 de 4

4 jeunes acteurs montants

François-Xavier Dufour, l’oiseau moqueur

Cyrano de Bergerac, Les femmes savantes, Projet Andromaque, Le comte de Monte-Cristo: décidément, les classiques semblent être la spécialité de François-Xavier Dufour. Ce qui est sûr, c’est que depuis son adolescence, où il est sorti de sa coquille en faisant rire ses camarades de classe, jouer est devenu pour lui une nécessité. «Je dirais même que c’est la seule chose que je suis capable de faire!» lancet- il avec une désopilante allégresse. Qui s’en plaindra? Certainement pas nous. Car ce qu’il considère comme son unique talent sort manifestement de l’ordinaire. On pourra encore le constater dans En attendant Godot, pièce dans laquelle il incarne le personnage de Pozzo sur les planches du Théâtre Denise-Pelletier jusqu’au 8 novembre. En février, on le suit chez Duceppe dans le psychodrame Qui a peur de Virginia Woolf?, et en mai, direction Théâtre du Rideau Vert pour goûter Le Repas des fauves, orchestré par Denise Filiatrault. Voilà un magnifique programme pour un acteur de bien belle humeur.

Par : Patricia Lachance Source: ELLE Québec, novembre 2014 Crédits: Brian Ypperciel

4 jeunes acteurs montants

Mikhail Ahooja, le sage

Il avait attiré notre attention en 2013 dans La maison du pêcheur, film dans lequel il interprétait le felquiste Bernard Lortie. D’ores et déjà, on savait que ce gars à la peau mate et aux yeux noirs – qu’il doit à ses origines indiennes – ne se retrouverait pas de sitôt au chômage. Il a depuis joué un brillant reporter dans la télésérie Les jeunes loups, sans parler de ses apparitions dans Destinées et Mémoires vives. Il porte à présent le sarrau d’Anju Sen, un médecin résident aux côtés de Sophie Lorain, dans la comédie dramatique Au secours de Béatrice. «Contrairement au personnage que je joue dans Mémoires vives, un gars sur le party qui doit constamment lutter contre ses démons, Anju est super nerd, il n’a jamais eu de blonde et a toujours le nez dans ses livres.» Ce fils d’infirmière et de prof d’université se reconnaîtil dans ce rôle? «J’ai un côté assez intellectuel qui me vient de ma famille, mais je peux aussi me laisser aller et faire la fête», lance ce fan de hip-hop, qui avoue avoir un penchant pour le rap des Dead Obies et de Jay-Z. «Je suis capable de rapper, mais vous ne me verrez jamais enregistrer un disque!» prévient-il. Soit. Le comédien nous comble déjà, de toute façon.

Par : Patricia Lachance Source: ELLE Québec, novembre 2014 Crédits: Brian Ypperciel

4 jeunes acteurs montants

Jean-Philippe Perras, le gentilhomme

Sa première pièce de théâtre, Jean-Philippe Perras l’a montée avec Alex Nevsky, à l’époque où ils étudiaient tous deux au cégep de Granby. Ironiquement, le comédien de 28 ans, qu’on a découvert au petit écran dans 30 vies, offre aujourd’hui ses services de guitariste et de claviériste suppléant à son ami musicien. Mais il a aussi son propre groupe (Gustafson, un quatuor franco-pop), qu’il a formé avec trois diplômés, comme lui, de l’École nationale de théâtre. «La musique est un baume pour nous, les acteurs. Comme on a beaucoup de temps entre deux projets, elle nous permet de le meubler de façon créative», explique-t-il. Mais son temps libre, Jean-Philippe Perras le compte en secondes. Ces jours-ci, il présente à Madrid l’adaptation scénique de Testament, de Vickie Gendreau, puis, à la fin février, il se fera tirer les oreilles à Espace Go dans la pièce Grande écoute, signée Larry Tremblay (Le ventriloque, L’orangeraie). Autre bonne nouvelle: on verra bientôt le charmant comédien dans une deuxième saison de Toi & moi, à ICI Radio-Canada Télé. Mais méfiez-vous des apparences: cet acteur au regard tendre n’a pas l’intention de rester cantonné dans des rôles de gentil garçon. Ce fan de Wes Anderson rêve secrètement de jouer dans un film de guerre «pour donner des ordres à une gang de boys, dans une tranchée pleine de bouette»! On sera au premier rang.

Par : Patricia Lachance Source: ELLE Québec, novembre 2014 Crédits: Brian Ypperciel

4 jeunes acteurs montants

Xavier Huard, le troubadour

Avec son teint de lait et sa silhouette gracile, on l’imaginerait bien dans la peau d’un poète romantique. Mais c’est plutôt au sein des communautés autochtones que ce Trifluvien d’origine déploie sa verve. Depuis un premier voyage marquant sur la Côte-Nord à l’âge de 13 ans – le plus grand choc culturel de sa vie –, Xavier Huard visite chaque année les communautés de cette région (Betsiamites, Maliotenam) ou d’Abitibi, où il a tissé de profondes amitiés. L’an dernier, il s’est d’ailleurs rendu dans des écoles innues, huronnes-wendats et attikameks afin de présenter la création Puamun en compagnie de cinq autres comédiens, dont deux Innus. «Ça parle de nos différences, mais ce qu’il y a de plus beau, c’est que ça nous a permis de découvrir qu’on se ressemble beaucoup.» Alors qu’il planche sur une deuxième pièce destinée aux ados de ces communautés, ce jeune diplômé de l’École nationale de théâtre brille également à la télé. Dans L’auberge du chien noir, il incarne Steve Duval, un auteur de roman d’horreur en résidence qui provoque bien des remous dans le petit hôtel. Et dans Nouvelle adresse, il enfile les habits d’un soldat dont le choix d’intégrer l’armée fait souffrir sa mère (Macha Limonchik). Deux formidables rampes de lancement pour ce comédien de 24 ans à l’enthousiasme débordant.

Par : Patricia Lachance Source: ELLE Québec, novembre 2014 Crédits: Brian Ypperciel

Commentaires
Partage X
Cinéma et Télé

Zoom sur 4 jeunes acteurs montants au talent fou