Cinéma et Télé
20 févr. 2012

Nous sommes les filles: Myriam Verreault

Par Sarianne Cormier et Julie Artacho

Julie Artacho Auteur : Elle Québec Crédits : Julie Artacho

Cinéma et Télé
20 févr. 2012

Nous sommes les filles: Myriam Verreault

Par Sarianne Cormier et Julie Artacho

Chaque semaine, Sarianne Cormier et Julie Artacho font découvrir deux artistes féminines de la relève sur leur blogue Nous sommes les filles. Pour appuyer leur démarche nous avons décidé de s'associer à leur projet en publiant le portrait d'une artiste. Cette semaine, on découvre Myriam Verreault.

Adolescente, rien ne destinait Myriam à pratiquer son métier. Elle gravitait dans un milieu où l'art n'était pas très présent et où le cinéma se résumait aux blockbusters américains qui remplissaient les rayons du Vidéo Éclair de Loretteville. Il a toutefois suffi d'une simple écoute à 20 ans de Zelig de Woody Allen et de Merci la vie de Bertrand Blier pour que le cinéma prenne place dans sa vie.

Myriam a étudié le journalisme radio en arts et technologies des médias au Cégep de Jonquière et a ensuite achevé un bac multidisciplinaire à l'Université Laval, où elle a combiné une mineure en histoire et une majeure en études cinématographiques.

Depuis, elle a coréalisé et produit une série radiophonique documentaire sur la jeunesse de l'Afrique de l'Ouest diffusée à Radio-Canada. Elle a réalisé, filmé et monté le webdocumentaire Ma tribu, c'est ma vie, une production de l'ONF. Elle a aussi participé à la fondation du Festival du film étudiant de Québec ainsi que du Festival du film de Portneuf sur l'environnement.

Avec Henry Bernadet, Myriam a coscénarisé, coréalisé et produit le long métrage À l'ouest de Pluton, dont elle a assuré aussi le montage. Le film, sorti en 2008, a obtenu un fort succès à l'international, où il a été présenté dans différents festivals et a remporté plusieurs prix et mentions.

Myriam travaille présentement sur un autre projet interactif de l'ONF, qui revisitera le film Rouli-roulant de Claude Jutra. Elle élabore également un concept de série documentaire pour la télévision au sujet de la tournée d'un groupe de chanteurs et comédiens dans les églises du Québec.

À long terme, Myriam aspire à réaliser un autre long métrage de fiction, qu'elle souhaite pouvoir tourner en 2013.

SA DÉMARCHE ARTISTIQUE :« Je me situe toujours sur la ligne floue entre le documentaire et la fiction. J'aime filmer des personnages en mutation, en apparence banals, mais qui ne tardent pas à révéler une fêlure, une personnalité singulière et fascinante. En documentaire comme en fiction, je tiens à établir une relation sincère avec les gens que je filme et à les inclure le plus possible dans le processus créatif. J'aime nourrir la fiction d'observations naturalistes, provoquer un certain chaos au tournage, et ainsi profiter de la richesse et de la complexité de ce chaos pour en extirper les perles d'authenticité au montage. Tout ça avec humour et rythme. Facile à dire... »

SES AMBITIONS : « Créer des œuvres qui agencent des sons et des images et qui traitent de manière authentique de la condition humaine, peu importe le médium et/ou traverser la Russie en train et/ou faire un bébé et/ou monter des longs métrages dont je ne suis pas la réalisatrice et/ou enseigner le cinéma et/ou maintenir un programme de conditionnement physique et/ou participer à la reprise en main politique du Québec et/ou rénover ma cuisine et prendre soin de mes proches. »

LA PLACE DES FEMMES : « De plus en plus évidente pour celles qui veulent l'intégrer, mais vraiment pas encore au niveau des hommes. Ce n'est pas une dénonciation, mais des faits, des chiffres. Lorsqu'on épluche les noms des réalisateurs dans un dictionnaire de cinéma, à peu près 1% de ceux-ci appartiennent à des femmes. Certes, les modèles féminins sont de plus en plus nombreux et c'est évident que tout cela finira par s'équilibrer un peu, mais on n'y est vraiment pas encore. Les raisons de ce déséquilibre sont multiples et complexes. Je crois cependant que la responsabilité de changer la situation incombe aux réalisatrices d'aujourd'hui. Il faut foncer, oser et créer des œuvres qui feront date. Les prochaines générations de cinéastes n'auront qu'à emprunter les sillons que nous creuserons pour elles. »

LIENS WEB :
Son site : www.cometerousse.com
Ma tribu c'est ma vie
Rouli -Roulant

* Maquillage et coiffure par Catherine Lemay/Gloss artistes


Pour lire d'autres portraits d'artistes de la relève, rendez vous sur le blogue de Nous sommes les filles.   

Mots-clés
Partage X
Cinéma et Télé

Nous sommes les filles: Myriam Verreault