Cinéma et Télé

Marianne Fortier: le beau rôle

Marianne Fortier: le beau rôle

-- Photographe : Marc Montplaisir Auteur : Elisabeth Massicolli Source : ELLEQuébec.com

Cinéma et Télé

Marianne Fortier: le beau rôle

À 22 ans, Marianne Fortier a déjà plus de 10 ans de métier, et ça se voit. Celle qui nous a éblouis et émus dans la télésérie Pour Sarah s’apprête à brûler les planches — une première! Cet été, elle incarnera l’un des personnages shakespeariens les plus connus de l’histoire: Juliette Capulet. Lever de rideau !

La dernière fois qu’on a interviewé Marianne Fortier, en 2014, elle entamait des études en cinéma. «J’ai de la suite dans les idées, s’exclame-t-elle en riant, je finis mon bac l’an prochain!» Pour celle qui s’autoproclame «un peu geek», c’est important de décrocher un diplôme universitaire. «Je ne me voyais pas quitter les bancs de l’école tout de suite et, malgré mon horaire extrêmement chargé, je ne regrette pas ma décision. J’étudie en cinéma et je me spécialise en direction photo. En plus de m’être découvert une passion pour le travail derrière la caméra, j’apprends une tonne de trucs qui me sont utiles en tant qu’actrice.»

En juillet, la lauréate du prix de la meilleure actrice au dernier Gala Artis (pour son rôle d’accidentée de la route dans la télésérie dramatique Pour Sarah) vivra son baptême de la scène. En effet, elle tiendra le rôle de Juliette Capulet dans une nouvelle adaptation de Roméo et Juliette, signée Serge Denoncourt. «Jouer au théâtre, c’est un tout autre métier!, admet-elle. J’ai dû suivre des cours particuliers pour maîtriser certaines techniques de scène, comme la projection de la voix. Heureusement, je suis très bien dirigée par Serge [Denoncourt], qui est un metteur en scène génial.»

Marianne partagera la scène du Théâtre du Nouveau Monde avec Philippe Thibault-Denis, son Roméo, un jeune habitué des mises en scène de Serge Denoncourt qu’on a vu, notamment, dans Les trois mousquetaires et Cyrano de Bergerac. «C’est une expérience enrichissante, mais ça me sort terriblement de ma zone de confort, confie-t-elle. Je sens que je dois recommencer mon apprentissage de zéro, et Philippe m’aide et me rassure beaucoup.»

Coup de théâtre, le metteur en scène a fait voyager les amants de Vérone dans le temps: les voilà plongés dans l’Italie fasciste de 1937 alors que se profile la Deuxième Guerre mondiale. «Dans ce contexte, on comprend mieux pourquoi les familles Montaigu et Capulet sont ennemies, dit Marianne. À cause des idées politiques divergentes des deux clans, le conflit devient plus tangible. Et ça donne un second souffle à cette pièce intemporelle.»

À quelques semaines de la première, est-elle dévorée par le trac? «Oh, oui! J’ai l’air relax, mais ça bouillonne en dedans! (rires) Même à l’audition — qui était ô combien imparfait —, j’étais mortifiée. Le théâtre est un univers inconnu que je dois apprivoiser... Et il est certain que jouer un classique comme Roméo et Juliette ajoute un peu de pression! Les gens connaissent l’histoire et ont probablement déjà vu la pièce interprétée par d’autres acteurs... Mais c’est toute une chance que j’ai. Comme première expérience, je ne pouvais pas demander mieux!»

La pièce Roméo et Juliette est présentée au Théâtre du Nouveau Monde du 21 juillet au 18 août. (tnm.qc.ca) La première et unique saison de Pour Sarah est maintenant disponible en DVD.

À DÉCOUVRIR:

Valérie Roberts: beauté tatouée

Quatre films tournés en plan séquence à (re)voir absolument!

Les personnages de téléséries les plus stylées

 

 

Commentaires
Partage X
Cinéma et Télé

Marianne Fortier: le beau rôle