Cinéma et Télé
22 avr. 2014

Cinéma: Rencontre avec François Cluzet, la star du film En solitaire

Par Martin Bilodeau

M�tropole Films Auteur : Elle Québec Crédits : M�tropole Films

Cinéma et Télé
22 avr. 2014

Cinéma: Rencontre avec François Cluzet, la star du film En solitaire

Par Martin Bilodeau

François Cluzet a beau avoir 35 ans de métier, le succès populaire et la reconnaissance internationale sont des expériences toutes neuves pour lui. Il les doit à Ne le dis à personne, un polar puissant signé Guillaume Canet, dans lequel il apparaissait aux côtés de la Québécoise Marie-Josée Croze. Puis à Intouchables, ce succès d'envergure planétaire dans lequel il interprétait un tétraplégique nouant des liens d'amitié avec un voyou sénégalais embauché pour prendre soin de lui. «Enfin populaire», titrait le magazine Télérama en décembre dernier, à l'occasion de la sortie européenne du film En solitaire, du cinéaste Christophe Offenstein, à l'affiche chez nous le 18 avril. François Cluzet y joue un participant à la réputée course à la voile Vendée Globe. Mais son parcours en solo autour du monde sera compromis. D'abord par l'apparition, sur son embarcation, d'un passager clandestin (Samy Seghir); ensuite par le sauvetage d'une concurrente en détresse jouée par Karine Vanasse. Rencontre avec l'acteur français à Paris.

Diriez-vous qu'il s'agit de votre rôle le plus physique à ce jour? Oui, certainement. Il fallait s'adapter sans cesse à la météo, le bateau bougeait beaucoup; tout le monde était malade, sauf moi! C'est l'avantage d'avoir une mère bretonne. (rires)

De quelle façon se prépare-t-on à jouer un personnage comme celui-là? Vous mettez une soutane à un acteur, et il a l'air d'un curé. C'est pareil s'il incarne un navigateur: il suffit de lui mettre un parka. De manière générale, je ne suis pas un intellectuel. Je réfléchis avant le tournage, mais quand le tournage commence, je m'en remets à mon instinct.

Est-ce le film Intouchables qui vous a conduit jusqu'à En solitaire? Le succès d'Intouchables a sans doute rassuré les producteurs et les vendeurs à l'étranger, parce que j'étais le seul acteur connu dans En solitaire. Qu'est-ce qui vous anime dans le jeu? La dynamique entre deux acteurs. La sincérité avec laquelle les choses s'échangent; je dirais même, au-delà de la sincérité, le miracle. Le miracle du partage.

On dit que vous ressemblez à Dustin Hoffman. Qu'en pensez-vous? Quand j'ai les cheveux courts, on ne me dit jamais ça. Récemment, Dustin Hoffman est venu en France pour faire la promotion de son dernier film, Quartet. Un journaliste lui a dit: «Vous savez, ici, on a un acteur qui vous ressemble beaucoup.» On lui a montré une photo de moi et il a dit: «Non, je ne trouve pas. On dirait plutôt De Niro jeune.»  

À DÉCOUVRIR: 

Cinéma: Tel père, tel fils de Hirokazu Kore-eda

Romain Duris renoue avec Klapisch dans Casse-tête chinois 

 

Mots-clés
Partage X
Cinéma et Télé

Cinéma: Rencontre avec François Cluzet, la star du film En solitaire