Célébrités
7 déc. 2011

Vincent Vallières: chez nous

Par Vincent Vallières

Auteur : Elle Québec

Célébrités
7 déc. 2011

Vincent Vallières: chez nous

Par Vincent Vallières

Chez nous, c'est le chaos. Les jouets traînent partout. Il y a du lavage à faire, toujours. Ça se crie après, ça s'obstine, puis ça éclate en fous rires épiques. Ça chante et ça danse dans le salon. Chez nous, on est en retard tout le temps. À l'école, à la garderie, à la job, au cinéma. On repousse le deadline d'un texte sur la famille pour Elle Québec.

Chez nous, personne ne veut jamais se coucher, puis ça se lève à 5 h 30. Ça ne veut pas rester assis à table, mais ça a toujours faim. Ça veut manger des chips à 6 h 15, mais ça ne veut rien savoir des légumes, à part les asperges. Je sais pas pourquoi, mais mes trois enfants adorent les asperges.

«C'est parce que ça ressemble à un petit arbre, papa.
- Ah bon...»

Chez nous, ça joue au soccer et ça veut jouer au hockey, faire de la gymnastique, avoir des leçons de piano. Ça veut une DS, ça veut une Wii. Ça veut une batterie, un but de hockey, une poupée, un casse-tête. Ça change de robe trois fois par jour. Ça se salit, puis ça se change encore. Ça s'enfarge, ça se cogne, ça saigne, ça gagne, ça perd, pis ça boude. Ça écoute les Beatles, Annie Brocoli, les Black Keys, les Trois Accords. Ça jase Flash McQueen, Ricardo, Buzz Lightyear, Dora, René Lévesque, Sidney Crosby, Mixmania. Et tout ça dans l'espace de cinq minutes.

 

Chez nous, ça fait ses devoirs sur la table de la cuisine. Ça apprend à lire, à écrire, à compter, ça nous pose des questions, ça nous étonne. Ça veut devenir joueur de hockey, coiffeuse, pompier, maîtresse d'école. Ça veut avoir 12 enfants. Ça a hâte à Noël, à l'Halloween, à son anniversaire.

Chez nous, ça part en vacances à Ogunquit. Ça voit la mer pour la première fois. Ça s'émerveille devant la plage et les immenses vagues, puis ça pète une crise incontrôlable sur le chemin du retour en passant aux douanes. Ma blonde pis moi, on répète les consignes, on chicane, on console, on est émus aux larmes, on s'inquiète, on haït la gastro, on essaie d'être cohérents, présents, solidaires, compréhensifs, mais fermes. On cherche à trouver du temps pour nous deux, pour ne pas se perdre. On jase des fois de nos vies d'avant. On s'ennuie pas vraiment. On reviendrait jamais en arrière. Ou presque.

Chez nous, c'est pas parfait. Vraiment pas. C'est pas facile. Crisse que non. Mais à quelque part, c'est pas ben loin du bonheur.

 

 

 

 

 

À LIRE: 20 bonnes raisons d'avoir des enfants 

 

 

 

 

 

Mots-clés
Partage X
Célébrités

Vincent Vallières: chez nous