Célébrités

Rencontre express avec Lupita Nyong'O

Rencontre express avec Lupita Nyong'O

  Photographe : Getty Images

Célébrités

Rencontre express avec Lupita Nyong'O

Dès qu’elle entre dans la pièce ombragée de Manhattan où on la rencontre, sa beauté d’ébène illumine les lieux! Sa peau parfaite, son regard perçant et son maquillage aussi pimpant que sa tenue couleur mandarine contrastent avec sa nature calme et posée, voire un tantinet réservée. Pas étonnant que ce que Lupita Nyong’o nous confie soit sincère, pertinent et longuement mûri. Rencontre tout en finesse avec une fille fascinante. 

Pourquoi avez-vous accepté de devenir égérie de Lancôme?

Même dans mes rêves les plus fous, je n’aurais jamais cru devenir un jour ambassadrice beauté! Ce fut un immense honneur pour moi de savoir que Lancôme désirait que je rejoigne son sélect club d’égéries. Des femmes aussi entières que Julia Roberts, Kate Winslet et Penélope Cruz ont toujours grandement inspiré la femme et l’actrice que je suis. Et, en m’informant, j’ai constaté que la marque était intéressée et inspirée par la femme, dans toute sa profondeur. J’ai donc senti une proximité dans nos façons d’être et de penser.

Vous êtes fille de politicien et de communicatrice. Pourquoi êtes-vous devenue actrice?

Faire de la politique, c’est un peu comme jouer, non? Il faut se tenir debout, convaincre le plus grand nombre, performer. (rires) Blague à part, mon père a foulé les planches quand il était étudiant, et mon arrière-grand-mère était une conteuse hors pair. Jouer coule donc un peu de source, pour moi... Et papa et maman ont été les premiers à m’y encourager!

Vous avez d’abord travaillé comme technicienne de plateau. Comment cette expérience a-t-elle forgé l’actrice que vous êtes devenue par la suite?

Ça ouvre les yeux! Je me perçois comme une toute petite pièce dans un grand casse-tête. Il y a tellement de choses à peaufiner et de détails à régler au quart de tour avant qu’un acteur fasse son entrée sur un plateau de tournage. Et force est d’admettre que le succès d’un long métrage est le fruit d’une armada de petits soldats. Travailler derrière la caméra m’a donc appris l’humilité, la collaboration et la grande valeur de la rigueur.

Quelle est votre définition de la beauté?

C’est tout simple, au fond. À mon sens, la beauté se cache en chacun de nous. Elle réside dans le fait d’embrasser notre propre individualité.

À quoi ressemble votre rituel de soins quotidien?

Rien de compliqué: tout doit être rapide et efficace. Je nettoie donc mon visage au saut du lit avec un pain de savon biologique qu’une de mes amies confectionne. Ensuite, j’emploie une huile naturelle – d’avocat ou d’argan – pour nourrir ma peau en profondeur, avant d’utiliser l’hydratant de jour Énergie de Vie, de Lancôme.

Êtes-vous fidèle à un parfum?

Je n’ai aucune loyauté de ce côté! Je me parfume en fonction de mes engagements professionnels et des rôles que j’ai à camper. Ça m’aide à me plonger dans la psychologie d’un personnage. À tel point que du début à la fin d’un tournage, je porte la fragrance qui, à mon sens, colle le mieux à la peau du personnage que j’incarne. Car j’aime mettre tous mes sens à contribution, afin qu’ils m’aident à mieux me fondre dans mon rôle. 

Bio express

- Lupita (diminutif du prénom espagnol Guadalupe) est née le 1er mars 1983, à Mexico.

- D’origine kényane, elle est la seconde enfant d’une fratrie de six. Son père est sénateur et universitaire, alors que sa mère est activiste et consultante en relations publiques.

- La belle s’intéresse au théâtre depuis l’adolescence, décrochant même, à 14 ans, le rôle de Juliette dans la pièce Roméo et Juliette présentée au Kenya National Theatre, de Nairobi. 

- Après des études d’espagnol au Mexique et un baccalauréat ès lettres du Hampshire College, aux États-Unis, elle amorce sa carrière cinématographique... derrière la caméra! 

- Elle travaille en production, décoration et postproduction sur des films à succès dont The Constant Gardener, avant de retourner sur les bancs d’école et de compléter, en 2012, une maîtrise ès arts à la Yale School of Drama.

- Figurant d’abord au générique de courts métrages, vidéoclips, documentaires et téléséries, c’est son personnage de l’esclave Patsey, dans 12 Years a Slave, qui la révèle au grand public, lui valant même l’Oscar de la meilleure actrice dans un rôle de soutien en 2014.

- Depuis, elle a participé aux films Non-Stop et Star Wars (épisodes VII et VIII), et s’apprête à envahir le grand écran, en 2018, dans le long métrage Black Panther.

- En 2014, le magazine People la couronne plus belle femme du monde, tandis que la publication togolaise Africa Top Success la désigne personnalité africaine de l’année.

Commentaires

Partage X
Célébrités

Rencontre express avec Lupita Nyong'O