Célébrités

Miley Cyrus: la force rebelle

Getty Images Auteur : Elle Québec Crédits : Getty Images

Célébrités

Miley Cyrus: la force rebelle

Quels conseils donneriez-vous à une enfant-star de 13 ans? Je n'ai aucun conseil à donner. Je ne sais même pas comment je réussis à être si forte. Je le suis, c'est tout. Je ne m'écroule pas, j'arrive à absorber toute la haine que je reçois sans la renvoyer aux autres. J'imagine que c'est dans ma nature.

Vous avez pourtant déjà donné un conseil à Justin Bieber! On assistait, lui et moi, à une avant-première, et j'ai remarqué qu'il n'arrêtait pas de bouger et de prendre des photos de tout le monde. Je l'ai alors attrapé par le bras et je lui ai dit: «Prends plutôt un cliché de ce moment dans ta tête et essaie de ne pas l'oublier.» On croit qu'on vit dans l'instant présent, mais en fait, pas du tout!

Vous rappelez-vous le moment où vous avez appris que vous étiez choisie pour incarner Hannah Montana? Oui, je me souviens que mon père m'a demandé si je voulais vraiment déménager à Los Angeles pour jouer ce rôle. Il avait peur pour moi. Lorsque je regarde les photos, je me dis que j'étais vraiment un bébé à cette époque-là! Je n'avais même pas encore de poitrine. C'est fou qu'une décision prise quand on est enfant puisse affecter toute une vie! J'ai eu de la chance d'aimer ça et de pouvoir évoluer.

Vous n'avez jamais eu la grosse tête? Je pense que c'est différent lorsqu'on vient d'un milieu extérieur à celui du spectacle. On peut vite péter un plomb en se retrouvant avec autant d'argent d'un coup. Mes parents, eux, ont toujours été riches et célèbres. J'ai appris très tôt à repérer les gens qui veulent devenir nos amis pour de mauvaises raisons. Je flaire l'opportunisme à 10 000 kilomètres! C'est Dolly Parton qui m'a appris qu'il fallait traiter tout le monde de la même façon. Sur un plateau, elle dit bonjour à chacun, du producteur jusqu'au responsable de la cantine. Je fais la même chose. Au travail, personne ne s'est jamais plaint de moi.

À l'école, les filles vous jalousaient-elles? Quand j'avais 11 ans, une fille m'a mis la tête dans les toilettes. Sur le coup, j'ai pleuré, évidemment. Mais, avec le recul, je suis contente qu'elle l'ait fait. Inconsciemment, ça m'a préparée à passer par-dessus toutes les méchancetés qui circulent à mon sujet sur Internet.

À DÉCOUVRIR: Cheveux: l'évolution du style de Miley Cyrus 

Vous semblez d'ailleurs moins présente sur Twitter... Disons que vous n'y verrez plus de photos de ma famille ou de mes chiens tous les jours. Mais je n'en voudrai jamais aux gens qui me demandent des photos ou des autographes. Parce que, s'ils arrêtaient de le faire, je me questionnerais sûrement: «Qu'est-ce qui se passe? On ne m'aime plus?» Je déteste les paparazzis mais, quand ils ne sont pas là à m'attendre, je me demande: «Qui est plus intéressant que moi en ce moment? Qui sont-ils en train d'essayer de photographier?» Cela dit, je ne partage plus d'éléments de ma vie privée. J'ai d'ailleurs mis en garde ma soeur de 14 ans, Noah, actrice elle aussi. Quand elle me dit: «J'écris à un copain», je lui réponds: «Tu es certaine que c'est bien lui?» Il y a tellement de comptes bidon! Moi-même, j'ai suivi pendant deux mois un compte établi au nom de ma mère, pensant que c'était elle qui l'avait créé.

À 15 ans, vous posiez nue pour Vanity Fair et, aujourd'hui, vous enfoncez le clou. Ne craignez-vous pas d'être perçue comme un objet sexuel? Contrairement à ce qu'on pourrait croire, je n'aime pas le sexappeal trop évident. Prenez une vedette comme Jennifer Aniston. Chaque fois que je la croise, elle est en t-shirt blanc, sans soutien-gorge, et en Levi's troué. J'essaie de combiner ce style nature, très années 1990, avec un côté plus punk.

Tirer la langue, c'est votre façon de faire un bras d'honneur? Je tire la langue tout simplement parce que je déteste sourire sur les photos. Maintenant, c'est devenu ma signature. Les filles sont tellement sérieuses sur les tapis rouges! Ce que je fais leur rend service. Même chose pour mes cheveux très courts. La beauté ne se réduit pas à un seul modèle.

Vous considérez-vous comme féministe? Tout à fait! L'autre jour, quelqu'un m'a dit qu'on ne risquait pas de voir une femme à la présidence des États-Unis avant 50 ans. C'est n'importe quoi! Et cette personne a ajouté: «On n'a certes pas besoin d'avoir une chef d'État hystérique cinq jours par mois.» Et la testostérone du président, vous en faites quoi?

À DÉCOUVRIR:

Cheveux: l'évolution du style de Miley Cyrus 

Miley Cyrus, la provocante

Commentaires
Partage X
Célébrités

Miley Cyrus: la force rebelle